octobre 27, 2020

Le Redoutable

De : Michel Hazanavicius

Avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo, Micha Lescot

Année : 2017

Pays : France

Genre : Biopic

Résumé :

Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu’il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde.
Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoiste hors système aussi incompris qu’incompréhensible.

Avis :

Michel Hazanavicius, l’un des seuls réalisateurs français à avoir obtenu l’Oscar du meilleur réalisateur, continue tranquillement mais sûrement son joli parcours. S’il a commencé dans l’humour et la parodie, depuis « The Artist« , le réalisateur a pris un tournant. Après le triste échec de « The Search » sorti en 2014, Michel Hazanavicius revient avec un film de cinéma et de cinéphile. Un film qui s’arrête sur le redoutable et insupportable génie qu’est Jean-Luc Godard.

Faire un film sur Jean-Luc Godard, un pari plutôt risqué pour Michel Hazanavicius, car si le cinéaste auquel il s’intéresse ici est une légende incontestée et incontestable, il faut dire aussi que ce « … redoutable » n’est pas le film à attirer les foules, et malgré les qualités que le film peut avoir, il fut un échec, dépassant à peine les soixante-dix mille entrées, ce qui sera toujours mieux que le score de « The Search« .

Démarche très intéressante, reconstitution impeccable, tenu par un Louis Garrel excellent, « Le redoutable » demeure néanmoins une petite déception, car c’est un film inégal que nous offre ici Michel Hazanavicius. « Le redoutable« , c’est un film bordélique, qui s’amuse autant qu’il peut parodier le cinéma de Godard. Et finalement, plus qu’un bon moment de cinéma, ce  » … redoutable » ressemble à une expérience un peu folle, où l’on suit un personnage ô combien détestable. Si Godard ne vous était pas sympathique, ce n’est pas avec ce film que cela va s’arranger.

Paris, 1967, Jean-Luc Godard vient de tourner « La chinoise » avec la femme qu’il aime, la jeune Anne Wiazemsky, de presque vingt ans sa cadette. Si le couple est heureux, la réception du film va provoquer une terrible remise en question chez le cinéaste. Une remise en question qui ne va faire que s’accentuer avec les évènements de Mai 68. Dès lors, Godard s’enfonce et ne concède plus rien. Et plus les jours et les mois avancent, et plus le réalisateur se fait radical et incompréhensible.

Jean-Luc Godard… Son seul nom évoque une certaine idée du cinéma. Avec « Le redoutable« , Michel Hazanavicius nous revient là où on ne l’attendait pas. D’ailleurs, on peut dire qu’un biopic sur Jean-Luc Godard, il n’y avait pas grand monde qui en attendait un. Mais bon, Michel Hazanavicius l’a fait et le résultat, malgré un côté mitigé dans mon ressenti, demeure un bon film et surtout un film très intéressant dans ce qu’il raconte, dans l’époque qu’il peint, et dans le bordel de sa mise en scène. Une mise en scène chaotique, mais très loin d’être mauvaise. On peut même dire qu’elle n’est qu’idées. Découpée en chapitres, rappelant souvent des films et des idées de Godard, Michel Hazanavicius épouse le style de Godard tout en se l’appropriant et malgré son boxon qui l’anime, « Le redoutable » est un film qui a du charme et qui dans sa proposition de cinéma ose et ça fait du bien.

C’est un film qui propose des démarches et des idées de cinéma et bien souvent, quand on les prend seules, elles fonctionnent très bien et se trouvent être très drôles. La scène des sous-titres qui traduisent les pensées réelles des phrases que prononcent les personnages, la scène qui se moque ouvertement de la nudité au cinéma, ou encore les scènes où le personnage de Godard critique les acteurs. On appréciera aussi énormément la reconstruction de l’époque et les grandes scènes de manifestations, un monde crucial, pour la France, comme le réalisateur. Michel Hazanavicius a très bien su filmer les évènements, les débuts, les questions, tout en gardant une certaine forme d’humour. Mais mis bout à bout, « Le redoutable » est un film qui apparaît comme hybride, et difficile d’accès, ce qui explique une partie de son échec.

« Le redoutable« , c’est aussi un film qui parle avec amour de cinéma et de politique. C’est un film qui se tient, et n’hésite pas à aller jusqu’au bout de son concept et surtout l’autel dont il dresse le portrait, quitte à perdre une partie de ses spectateurs. On sent chez le personnage une vraie révolution qui bout en lui.

Puis ce « … redoutable« , c’est aussi un film qui dresse une belle et triste histoire d’amour. Une histoire qui commence déjà avec un point final annoncé. Le couple, l’amour, le désir, l’admiration, vont peu à peu laisser place à l’ignorance et surtout s’efface devant l’arrogance d’un homme qui n’écoute que lui-même.

Je ne connais pas Jean-Luc Godard en dehors de quelques interviews, et je ne serais donc dire si oui ou non, Louis Garrel est parfait dans la peau de Godard, mais à l’écran, l’acteur qui sort de sa zone de confort, propose un personnage excellent qu’on aime autant qu’on déteste. L’acteur n’hésite pas à aller jusque dans le ridicule et il en ressort un personnage aussi drôle que triste. Un personnage prétentieux, imbu de lui-même, profondément désagréable, qui s’écoute parler, mais en même temps, qui demeure touchant, car Louis Garrel offre un petit charme absurde au personnage. A contrario, si Louis Garrel est excellent, Stacy Martin est bien plus inégale. Magnifiquement filmée par Hazanavicius, l’actrice est parfois excellente et d’autrefois insipide, allant jusqu’au mauvais. Choix du réalisateur ? Direction d’acteurs ? Ou proposition de Stacy Martin elle-même ? Quoiqu’il en soit, elle aura bien du mal à nous toucher constamment, ce qui est triste, au vu du personnage qui a tout pour elle.

Décalé, drôle et triste, intéressant et bordélique, le style d’Hazanavicius qui épouse le style de Godard, « Le redoutable » n’est pas toujours bon, il contient des longueurs, des moments moins prenants, mais il reste une bonne proposition de cinéma et un bon biopic, jouant avec la fiction pour nous proposer un portrait amusant et pathétique en même temps. Inégal, il reste plus de ce « … redoutable » des scènes, des moments, des acteurs, que le film en lui-même.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.