octobre 26, 2020

Pentagon Papers – Spielberg Pépère

Titre Original : The Post

De : Steven Spielberg

Avec Tom Hanks, Meryl Streep, Sarah Paulson, Bob Odenkirk

Année: 2018

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d’années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…

Avis:

Il est l’un des réalisateurs les plus connus et reconnus de la planète cinéma. Rien qu’à l’évocation de son nom, la machine à rêve se met en marche, Steven Spielberg est de ceux qu’on appelle des légendes vivantes.

Nous n’avions plus de nouvelles de Maître Spielberg depuis le petit conte sympa qu’il nous avait présenté en 2016, « Le bon gros géant« .

En cette année 2018, nous serons chanceux, car ce n’est pas un film, mais bien deux, que le réalisateur nous offre là.

Tourné pendant le travail qui s’annonce titanesque des effets spéciaux de « Ready Player One« , « Pentagon Papers« , c’est le retour de Spielberg à un cinéma plus actuel et plus engagé. Oui « Pentagon Papers » est un film qui défend la liberté de la presse en pleine Amérique de Trump, ce qui a forcément plus d’impact et d’intérêt. Et s’il demeurera comme un petit Spielberg dans sa forme, sur son fond, « Pentagon Papers » est un excellent film qui libère un message profond.

Depuis la mort de son mari, c’est Katherine Graham qui dirige le « petit journal » qu’est le Washington Post. Alors que le journal s’apprête à entrer en bourse, un scandale éclate via le New York Times. Ce scandale n’est que le début d’une révélation affolante à base de mensonges et de manipulations d’État. Richard Nixon, alors président des États-Unis, assigne le journal devant la justice afin de le censurer. Le Post a réussi à se procurer une très grosse partie du brûlant rapport. Dès lors, le Post à dix heures pour publier un article et tenir tête à Nixon. Mais de la publication de ces articles, l’avenir du journal en dépend, car il pourrait bien être traduit en justice pour haute trahison.

L’affaire dite de « Pentagon Papers » est l’une des affaires les plus connus des Etats-Unis. Les Pentagon Papers, c’est un rapport accablant de quarante-sept volumes qui démontre les mensonges des gouvernements successifs et leurs engagements sur la guerre du Viêtnam.

De ces évènements marquants, jamais un cinéaste ne s’y était attelé. Eh bien, c’est chose faite, avec ce trente-deuxième film signé Steven Spielberg.

Avec « Pentagon Papers« , Steven Spielberg retrace donc avec détails, précisions et tensions, cette terrible affaire et ces quelques jours où le Washington Post a dû faire face à l’une de ses crises les plus rudes.

Film indiscutablement politique, qui résonne d’autant plus fort aujourd’hui, avec la politique de Donald Trump, « Pentagon Papers » est un Spielberg assez académique qui ne prendra pas de risque dans sa réalisation. Certains pourraient même jusqu’à aller dire que le film est plat et sans grande surprise, mais il n’en restera pas moins un beau film visiblement parlant et un film intéressant à plus d’un titre. Intéressant, car même si « Pentagon Papers » n’ose pas vraiment s’imposer avec une véritable atmosphère (le filma aurait sûrement gagné en tout s’il avait été plus paranoïaque par exemple), il reste néanmoins précis, avec de jolies fulgurances dans sa réalisation. Steven Spielberg sait comment accrocher son public. Sa mise en scène est efficace et tient une belle photographie. Le réalisateur arrive à installer pas mal de tensions dans les discussions et les enjeux de certaines publications. De plus, Spielberg a totalement réussi sa reconstitution, ce qui confère à son film un sentiment de vérité, et même de légitimité.

Efficace et bien rythmé, puis tenu par des comédiens passionnants (Meryl Streep en impose tellement et Tom Hanks est incroyablement investi) qui, réunis chez Spielberg font l’effet d’un fantasme de cinéphile, « Pentagon Papers » a bien des arguments pour lui, mais aucun d’eux n’est à la hauteur du sujet même que porte le film. Si ce Spielberg est petit dans sa forme, il est grand dans son discours. En revenant sur cette affaire, Steven Spielberg livre là un très bon film qui aborde la liberté d’information et le pouvoir des plus hautes sphères de l’état. « Pentagon Papers« , malgré son intrigue qui se déroule il y a cinquante ans, demeure un film on ne peut plus actuel. Ici, tout résonne d’actualité, et nul effort n’est à faire pour passer du passé au présent. Et ça, que ce soit pour les États-Unis ou en Europe, et même chez nous.

« Pentagon Papers« , à travers son intrigue, est aussi un film qui parle énormément du métier de journaliste. Toutes les branches sont évoquées, toutes les manières de travailler le sont aussi. Le film aborde avec passion les questions juridiques. Il parle des publications, du droit à l’information, de la justice et bien sûr des secrets d’états et de la sécurité nationale. Bref, Steven Spielberg offre un film très riche, et cette richesse rehausse parfaitement les petits manques que l’on ressent de par cette réalisation peut être trop lisse.

Très bon film, aussi intéressant dans son message qu’il est divertissant, cet énième film de Steven Spielberg mérite qu’on s’y arrête. À la fois film politique, film engagé et thriller journalistique, ce premier cru Spielbergien de 2018 est un bon et intéressant moment de cinéma.

Note : 14,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.