La Mythologie Viking – Neil Gaiman

Auteur : Neil Gaiman

Editeur : Au Diable Vauvert

Genre : Fantasy

Résumé :

L’univers de Neil Gaiman est nourri par les légendes nordiques. Il revient à ses sources et nous raconte enfin la grande saga des dieux scandinaves qui l’ont inspiré pour son chef d’oeuvre « American Gods ». De la genèse des neuf mondes au crépuscule des dieux et l’ère des hommes, ils reprennent vie : Odin, le plus puissant des dieux, sage, courageux et rusé ; Thor, son fils, incroyablement fort mais tumultueux ; Loki fils d’un géant et frère d’Odin, escroc et manipulateur inégalable… Fières, impulsives et passionnées, ces divinités mythiques nous livrent enfin ici leur passionnante – et très humaine – histoire.

Avis :

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la série télévisée American Gods, cette série tirée du livre du même nom où les dieux nordiques, entre autres, se battent dans notre monde moderne ? Le lien avec cette critique n’est pas très évident, et pourtant ! L’auteur de La mythologie viking, Neil Gaiman, est aussi l’auteur du livre American Gods. Pour écrire son livre, il a effectué de longues recherches sur les mythes nordiques et ses pérégrinations l’ont mené à résumer ce qu’il avait appris, dans un recueil d’histoires, toutes plus farfelues les unes que les autres. Ces quinzaines de « contes » mettent en avant des dieux que nous croyions familiers et qui pourtant vont nous étonner.

Effectivement, les films Marvel nous ont habitués à voir le panthéon nordique comme un ensemble de dieux forts, intelligents et puissants. On se rappelle de Thor, le dieu du tonnerre qui peut tout tuer, d’un Loki malfaisant, qui cherche à détruire ses confrères, d’un Odin qui voit tout et qui est sage ou encore d’un Heimdall courageux et qui connaît le sens du mot sacrifice. Les dieux mis en scène dans cet ouvrage sont quelque peu différents mais restent tout de même magiques, toujours entourés d’un halo de puissance incommensurable. Loki n’est pas le frère de Thor mais celui de sang d’Odin. Freya n’est pas la femme d’Odin, remplacée ici par Frigg.

Le Thor qui est dépeint dans cet ouvrage est beaucoup plus stupide et apparaît peu réfléchi. Il tombe dans beaucoup de pièges et est très imbu de sa personne. Thor se croit surpuissant et joue de sa force à tout va, tuant et déformant tout sur son passage, sans regret, remord ou tristesse. On a du mal à s’y attacher tant il n’est pas très futé et surtout attiré par la nourriture ou la boisson. De plus, Thor, comme les autres dieux, ne semble jamais voir que les supercheries, plaisanteries ou manigances sont menées par Loki, un traître haut en couleur, appelé d’ailleurs le dieu fourbe. Ce manque de discernement permet néanmoins des histoires amusantes et culturellement intéressantes pour les passionnés du genre. Il n’y a souvent aucune morale ni leçon particulière, comme les contes que l’on a l’habitude de lire. Ce sont des histoires démontrant la puissance (ou la déchéance) des dieux. Il est parfois étonnant de se dire que de tels dieux sont autant aimés. C’est pourtant cela qui fait tout le folklore et la fascination qu’on leur porte. De même pour Freya : hautaine, loin d’être sage et amoureuse de ses bijoux et de tout ce qui est en rapport avec la richesse. Les personnages nous donnent l’image d’être des caricatures d’eux-mêmes. Malgré une surpuissance qui n’est plus à démontrer, ils restent aussi imparfaits que les humains dont ils ont la garde en Midgard. Et c’est ça qui plaît !

L’auteur nous raconte ce que les ouvrages L’Edda poétique ou L’Edda, récits de mythologie nordique décrivent déjà. Cependant, Neil Gaiman s’est pris au jeu d’une manière totalement différente. Il nous dévoile les secrets divins d’une façon plus simple et plus succincte, en prenant le temps de nous expliquer la formation des mondes, les neuf entités autour de l’arbre pilier Yggdrasil, ou encore la création du panthéon que l’on connaît aujourd’hui, celui qui s’étend autour d’Odin. Petit à petit, le lecteur apprend et se fond dans le monde nordique, s’appropriant des termes comme Jotunheim, Niflheim (deux des mondes nordiques) ou ceux des créatures mythologiques telles que Nidhogg, le dragon, Surt, le géant du feu, Jormungand, le serpent de mer ou Fenrir, l’immense loup.

Les histoires peuvent se lire de manière désordonnée même si les lire dans l’ordre est conseillé. En effet, on apprend très tôt comment Thor obtient Mjollnir, par exemple, ou comment est créé Spleinir, la monture d’Odin. Les histoires suivantes en font souvent référence et il est plus agréable de les comprendre. Par ailleurs, les histoires suivent un fil rouge qui mènera le monde au Ragnarok, la fin du monde nordique. Enfin, les premiers chapitres sont ici pour nous présenter les neuf mondes et il serait dommage de voyager parmi eux sans les connaître au préalable.

Toutes les histoires de la mythologie nordique ne sont pas listées dans ce roman. L’auteur en a regroupé un bon nombre, nous permettant d’en apprendre beaucoup sur les principales divinités ainsi que sur la représentation du monde mythique nordique. L’écriture est souvent poétique, voire lyrique, notamment dans les descriptions. On se plaît à se laisser transporter par les saveurs, paysages et merveilles inconnus, tout en côtoyant des personnalités extravagantes et extrémistes. Plusieurs intrigues semblent tout de même se répéter, étant donné que la plupart parlent de vols, combats et trahisons. Quelques parties sont également violentes, voire un peu trop. Certains chapitres restent réellement fascinants : celui sur le défi des nains et la création de Mjollnir, celui sur l’histoire de la main de Tyr, ou celui sur la fin des temps, sont des chroniques captivantes.

L’auteur donne un avant-goût aux fans ainsi qu’une belle introduction à la lecture plus poussive de L’Edda, un texte plus complet et plus difficile à aborder. On ne s’ennuie pas et on apprend à mieux connaître des dieux très médiatisés mais pourtant méconnus.

Note : 16/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net