décembre 2, 2020

La 6ème Victime

Titre Original : Tell Me Something

De : Jang Yun-Hyeon

Avec Suk-Kyu Han, Shim Eun-Ha, Jeong-Ah Yeom, Hang-Seon Jang

Année: 2002

Pays: Corée du Sud

Genre: Thriller

Résumé:

La police retrouve dans différents quartiers de Séoul des sacs poubelles contenant des cadavres démembrés, auxquels il manque une partie bien précise du corps. Elle en arrive à la conclusion qu’il s’agit là de l’œuvre d’un tueur en série.
Incapable d’identifier les deux premières victimes, l’inspecteur Cho ne trouve pas d’indices sur les motivations du meurtrier. Cependant, lorsque le troisième cadavre est découvert, une piste le mène jusqu’à la mystérieuse Chae Su-Yeon.

Avis:

Jang Yun-hyeon est un réalisateur coréen qui nous est quasiment inconnu, puisqu’alors qu’il a déjà mis en boite sept films depuis 1989 (son dernier étant sorti en 2015), « La 6ème victime« , film sur lequel je vais m’attarder, est l’un des seuls, si ce n’est le seul, qui est arrivé jusque chez nous.

Cela fait un bout de temps que j’ai envie de découvrir un polar bien sombre, noir et terrifiant. Vous savez, le genre de polar qui vous met très mal à l’aise et en même temps qui demeure fascinant et passionnant. Bref, un polar comme David Fincher sait en faire entre autres. Testant un peu tout et n’importe quoi, et sachant que le cinéma coréen déçoit rarement, je me suis donc lancé dans cette « … 6ème victime » et malgré une ouverture absolument parfaite, très vite, ce thriller made in Séoul retombe, et se suit avec intérêt certes, mais on est loin d’être transcendé. Il reste donc un petit film qui détient d’excellentes idées, mais qui n’arrive pas à captiver plus que ça et qui en plus pose plus de questions qu’il n’y répond.

À Séoul, la police retrouve dans des sacs-poubelles les morceaux de corps découpés de façon chirurgicale. Très vite, les sacs-poubelles se multiplient aux quatre coins de la ville. La police ne va pas tarder à découvrir que dans les sacs, il ne s’agit pas d’un corps, mais de plusieurs et que toutes les victimes sont plus ou moins liées à une jeune femme. Pourquoi le tueur s’en prendrait à cette jeune femme à travers ses différents amants ?

« La 6ème victime » est donc un thriller sombre comme on aimerait en voir bien plus souvent. Mais c’est aussi un thriller bancal, qui d’un côté s’avère merveilleux, et de l’autre décevant.

« La 6ème victime« , c’est avant tout des qualités, puisque l’on en ressort avec un bon ressenti et l’on a passé un bon moment devant. Sa réalisation prend le parti d’offrir quelque chose de réaliste. Ainsi, par exemple, le film s’ouvre sur un meurtre des plus durs, tant les SFX, les maquettes sont excessivement bien faits. D’ailleurs, ceci se répétera pendant tout le film, au point de mettre mal à l’aise. Un mal-être qui vient aussi du gore et du sanglant que le film contient, car oui, Jang Yun-hyeon s’est fait plaisir et n’a pas hésité à nous concocter des scènes plutôt gores. Découpage de corps, découpage de personnes inconscientes, morceaux de cadavres ici et là… Bref, le réalisateur offre de quoi nous accrocher.

« La 6ème victime« , c’est aussi une ambiance qui tire parfois sur celle d’un « Se7en« . Le film est d’ailleurs parsemé de très bonnes scènes et l’ambiance lourde et mystérieuse nous tient. On notera aussi le sens de l’action et du suspens que le réalisateur tient bien. Le film est certes parfois déjà-vu, mais la réalisation de Jang Yun-hyeon est efficace.

On ajoutera à cela que le film est bien tenu par ses comédiens, qui en plus d’avoir des personnages auxquels on s’attache, on aime suivre cette enquête tordue à leurs côtés.

Mais alors pourquoi un sentiment vague et cette petite déception ? Eh bien c’est en grande partie à cause d’un scénario assez flou. Certes, on s’éloigne des films à l’intrigue prémâché qu’Hollywood nous fournit chaque année, mais là, plus le film avance et plus on a la sensation d’être largué. Une sensation qui va être encore plus tenue une fois son twist révélé. Un twist pour un final évasif auquel on ne comprend pas grand-chose. Un film qui posera plus de questions qu’il n’apporte de réponses et c’est vraiment dommage. Ou alors, un second visionnage s’avère nécessaire, afin de découvrir plus en profondeur cette histoire…

Bref, « La 6ème victime » est donc un petit film aussi sympa à suivre qu’il est décevant finalement. Loin d’un thriller tendu qu’on avait envie de voir, alors qu’il tient une excellente ambiance, « La 6ème victime » reste donc divertissement et arrive à nous mettre mal à l’aise. Après, pas sûr que cela suffise pour s’en rappeler indéfiniment.

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.