The Fall Saison 3

D’Après une Idée de : Alan Cubitt

Avec Gillian Anderson, Jamie Dornan, Gerard McCarthy, Archie Panjabi

Pays : Angleterre

Genre : Drame

Nombre d’Episodes : 6

Résumé :

Lorsque les investigations de la police nord irlandaise sur une série de meurtres n’avancent pas, la détective et commissaire de police, Stella Gibson, est envoyée à Belfast pour suivre l’affaire de plus près. En parallèle de l’enquête, le meurtrier, un père de famille qui semble irréprochable du nom de Paul Spector, continue ses crimes au nez et à la barbe des forces de l’ordre…

Avis :

Après s’être longtemps exercé au scénario de différentes séries pendant presque vingt ans d’écriture, Allan Cubitt est passé à la création en 2013. Et quelle création ! Puisque l’on parle de la série « The Fall« , dont il va être le showrunner sur les trois magnifiques saisons qu’elle a durée. Après avoir laissé la réalisation de la première saison au Belge Jakob Verbruggen, Allan Cubitt est alors passé à la réalisation (sa première) avec la saison deux et avec le succès et la qualité qu’on lui reconnaît, c’est donc en toute logique qu’Allan Cubitt a continué sur cette voie et réalise les six derniers épisodes de la série.

« The Fall« , c’est la petite série britannique qui se fait toute discrète, mais qui cache de belles et grandes qualités. Loin du tout spectaculaire, en trois saisons, Allan Cubitt a réussi à dresser une série solide, cohérente et surtout très réaliste. Un réalisme presque terrifiant et alors que cette troisième et dernière saison change de « cap », le showrunner réussit à rendre deux fois plus intéressante sa série qu’elle ne l’était déjà. Et cette saison finale ne va être qu’une montée de tension, jusqu’à un épisode final bouleversant, tragique et tellement réel. Bref, en dix-huit épisodes, Allan Cubitt aura su nous tenir et nous marquer avec une très bonne série qui mérite d’être mise plus en avant.

Rose Stagg a été retrouvée vivante dans le coffre d’une voiture. Voiture qui a été trouvée par Paul Spector, qui a mené Stella et les enquêtes sur les lieux où il a laissé la jeune femme. Mais alors que l’issue aurait pu être « simple », un incident survient et Paul se fait tirer dessus. Gravement blessé, il est opéré, mais à son réveil, il n’a pas l’air de se souvenir de ses six dernières années. Mensonge ou réalité ? A-t-il vraiment perdu la mémoire ou alors a-t-il quelque chose à y gagner à se faire passer pour amnésique ?

Dernier acte pour Stella Gibson et Paul Spector. Un dernier face-à-face, une dernière confrontation, entre la commissaire divisionnaire et l’étrangleur de Belfast.

On avait quitté « The Fall » sur un sacré cliffhanger et c’est donc sur cette même scène qu’Alan Cubitt ré-ouvre la série pour nous entraîner une dernière fois dans les méandres psychologiques du tueur.

Comme elle l’a toujours fait jusque maintenant, « The Fall » se base sur la psychologie de ses personnages et alors qu’on ne voyait pas trop ce que la série pourrait nous raconter après l’arrestation de son tueur dans la seconde saison, Alan Cubitt prouve qu’il a de la ressource et qu’il sait parfaitement ce qu’il veut pour sa série. Cohérente jusqu’au bout de son dramatique dernier épisode, l’idée de cette saison est des plus intéressantes, car elle pose énormément de questions. Peut-on juger quelqu’un s’il ne sait pas pourquoi il est jugé ? Bien sûr, beaucoup de procès ont déjà été faits avec cette problématique, mais c’est une problématique qu’on évoque rarement au cinéma et plus que le fait de savoir si le prévenu ment ou non, c’est bien cette idée-là qui se fait passionnante.

Ce qui est encore plus terrible avec cette nouvelle saison, c’est le fait que tout ne soit ni tout blanc, ni tout noir. Cette saison trois, c’est une infinité de nuances de gris et tout en explorant encore et encore son tueur et les méthodes de la police, la série se fait aussi plus complexe. Le portrait de son tueur s’intensifie, prenant à revers certains faits établis, jouant avec ce que l’on sait, ce que l’on se doute et ce que l’on ne sait pas encore. Certains choix disent des choses, parfois contradictoires, ce qui pousse encore plus l’intérêt, et donne du relief à son tueur. Le coté schizophrénique est également plus poussé et finalement, ce final laisse libre d’interprétation.

« The Fall« , c’est une série qui vise le réel, et ce réel est servi par une mise en scène parfaite. Une mise en scène fragile et grave, une mise en scène grisâtre et froide, qui tirerait presque vers le documentaire.

Cette dernière saison, c’est donc des face-à-face puissants et intrigants, plus que de l’action. C’est des scènes de tortures psychologiques. C’est des réflexions, des impasses et beaucoup de violence. Une violence qui s’intensifie de plus en plus au fil des épisodes, pour devenir lourdes, et asphyxiantes sur les dernières scènes.

« The Fall« , c’est aussi des interprètes parfaits, à commencer à Gillian Anderson et Jamie Dornan qui, une dernière fois, démontrent toute l’étendue de leur talent dans les peaux de personnages qui leur vont si bien. Gillian Anderson est encore plus passionnante dans cette saison. Et Jamie Dornan (oui, oui, Mr Grey), de par le tournant qu’a pris la série, en serait presque bouleversant. C’est un mélange de sentiments, tiraillé entre le terrifiant et le tragique. Les deux sont soutenus par d’excellents seconds rôles, en particulier Aidan McArdle et Ruth Bradley, qui incarnent les deux avocats de Spector.

« The Fall » est une série qui aura donc été excellente jusqu’à son dernier souffle. Vrai, juste, terrible, violente dans sa violence presque banale, la première création et réalisation d’Allan Cubitt mérite qu’on s’y arrête plus d’une fois, et plus particulièrement sur cette dernière saison, qui jette un trouble et passionne aussi bien par le virage pris, que par la psychologique de ses personnages.

On attend maintenant avec beaucoup de curiosité et d’intérêt le prochain show d’Allan Cubitt.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net