Petits Hommes Pas Verts – Top 5 des Films où les Personnages Rétrécissent

Depuis de nombreuses années, on se rend compte que l’on est de plus en plus nombreux sur cette planète. Le cinéma a très bien compris ce message d’urgence, amplifié par la littérature de science-fiction et fantastique, et du coup, les films à tendance écologique ou sur la conquête spatiale sont assez nombreux. Mais il existe d’autres façons d’imaginer un futur plus flamboyant pour notre planète au lieu de la phagocyter comme on le fait. Avec Downsizing, Alexander Payne essaye donc de montrer qu’en réduisant notre taille, nous impacterons moins notre chère Terre. Si le film porte un message universel sympathique, ce n’est pas le premier à vouloir jouer sur la taille de ses personnages pour diverses raisons. Et même si voir Matt Damon et Kristen Wiig réduit à la taille d’une fourmi semble enchanteur, jouer avec les échelles commence à dater, ce qui nous permet de revenir sur cinq films où le personnage central devient minuscule.

  1. Epic – La Bataille du Royaume Secret de Chris Wedge

Les dessins animés sont un véritable vivier pour découvrir des films avec des personnages dont la taille est réduite. On peut penser à Arrietty le Petit Monde des Chapardeurs si on aime l’animation japonaise, mais aussi aux Minipouces pour les nostalgiques des années 80/90. Avec Epic, Chris Wedge va proposer un film assez mature possédant deux niveaux de lecture. On va tout d’abord voir une jeune fille plutôt délaissé par son père qui ne pense qu’à son travail, puis cette jeune fille va rétrécir et devenir la protectrice d’un peuple opprimé, celui de la vie. Derrière son aspect tout mignon et bien nerveux, Epic essaye de poster des messages importants et écologiques, tout en n’oubliant pas la sphère familiale. Un dessin animé honnête qui mérite largement le coup d’œil.

  1. Ant-Man de Peyton Reed

Avec ce petit top, on essaye de brasser large et de mettre des genres différents. Après le dessin animé, tâtons un peu du super-héros. Et s’il y en a un qui peut devenir tout petit, c’est bien Ant-Man. Alors oui, le film en lui-même n’est pas extraordinaire, mais malgré tout, il garde une certaine ambiance bon enfant et s’avère un divertissement drôle et généreux. S’il est vrai que ce n’est pas Peyton Reed qui possède l’œil le plus acéré d’Hollywood et que l’on ne peut que baver devant le travail qu’aurait fait Edgar Wright (là aussi toute proportion gardée puisque car un excellent réalisateur n’est pas à l’abri d’un échec), le film reste sympathique et les effets microscopiques sont plutôt bien fichus, notamment la fin lorsqu’il se perd dans l’infiniment petit. Bref, un Marvel de plus, mais peut-être plus fun qu’à l’accoutumée, même si on ressasse sans arrêt les mêmes messages.

  1. Chérie, J’ai Rétréci les Gosses de Joe Johnston

Parmi les films les plus familials dont le rétrécissement permet d’avoir des séquences qui restent gravées dans les mémoires, Chérie J’ai Rétréci les Gosses fait partie du haut du panier. Alors c’est vrai, le film a un peu vieilli et les effets spéciaux sont beaucoup moins marquants aujourd’hui, mais pour la gosse qui a vu ce film lors de sa sortie, ça reste une bonne grosse baffe dans la figure. Et outre le fait d’avoir un divertissement donnant une belle impression de différence d’échelle, Joe Johnston propose un joli message sur la famille et le fait de rester soudé pour s’en sortir. Bref, un film presque culte pour toute une génération.

  1. L’Aventure Intérieure de Joe Dante

Joe Dante, c’est un doux rêveur qui aime teinter ses films de quelques fulgurances cauchemardesques. Avec L’Aventure Intérieure, il prend ses distances avec l’horreur pour fournir un pur film de science-fiction avec un vrai message important. En effet, si dans les films précédents le rétrécissement n’était qu’une façon comme une autre de proposer du divertissement et de l’aventure, avec ce film, le réalisateur essaye de voir plus loin. Il va associer la notion de rétrécissement avec les sciences pour tenter de voir ce que la science pourrait en faire pour guérir des personnes. La réflexion est intelligente et porteuse finalement d’une certaine utopie qui manque cruellement aux films d’aujourd’hui. Sans cynisme, avec savoir-faire et bienveillance, Joe Dante livre un film subtil qui marche encore aujourd’hui.

  1. L’Homme qui Rétrécit de Jack Arnold

Difficile de passer outre ce chef-d’œuvre du septième art qui inspirera bon nombre de réalisateurs par la suite. L’Homme qui Rétrécit, c’est bien évidemment d’abord un livre de Richard Matheson (Je Suis une Légende) et Jack Arnold ne fait que magnifier cette histoire, finalement très triste, mais qui démontre une volonté de faire du vrai cinéma, du spectacle touchant, poignant, oscillant constamment entre la peur et l’aventure. Prouesse technique à l’époque de sa sortie, il n’en reste pas moins aujourd’hui un incontournable qui rentre dans toutes les cases, aussi bien science-fiction que horreur avec ce combat contre la tarentule ou encore drame quand on sait la fin de ce métrage. Bref, résolument le film qui utilise le mieux le rétrécissement de taille de son personnage central.

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net