Normandie Nue – A Poil Dans la Luzerne

De : Philippe Le Guay

Avec François Cluzet, Toby Jones, François-Xavier Demaison, Arthur Dupont

Année : 2018

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Au Mêle sur Sarthe, petit village normand, les éleveurs sont touchés par la crise. Georges Balbuzard, le maire de la ville, n’est pas du genre à se laisser abattre et décide de tout tenter pour sauver son village…
Le hasard veut que Blake Newman, grand photographe conceptuel qui déshabille les foules, soit de passage dans la région. Balbuzard y voit l’occasion de sauver son village. Seulement voilà, aucun normand n’est d’accord pour se mettre à nu…

Avis :

Excellent réalisateur français, Philippe Le Guay nous offre régulièrement de charmantes petites comédies qui nous font du bien, surtout ces dernières années. Oui, car si le réalisateur tourne depuis la fin des années 80 avec plus ou moins de succès, ses trois derniers films avaient su particulièrement conquérir le cœur de public de par leur qualité et leur histoire. Qui n’a pas ri ou été touché devant « Les femmes du sixième étage« , « Alceste à bicyclette« , ou encore « Floride » qui restera comme la dernière performance de Jean Rochefort.

Deux ans et demi, après son « Floride« , Philippe Le Guay nous revient donc avec « Normandie nue« , une petite comédie pour le moins politique. Partant d’une bonne idée, le réalisateur nous entraîne dans les mésaventures d’un petit village et si son film n’aura pas que des qualités, notamment de par le fait qu’il s’évase trop, on gardera en tête un petit mais bon moment passé en plein cœur de la Normandie.

L’Europe étouffe les petits producteurs et autres paysans. Dans le petit village au Mêle sur Sarthe, les paysans et surtout leur maire, essaient d’attirer l’attention comme ils le peuvent pour pouvoir survivre. Un jour, ils reçoivent un photographe américain qui est un immense artiste. Ce dernier veut photographier les gens de villages nus dans un pré. Le maire du village y voit alors littéralement l’expression « l’Europe nous met à poil » et se met en tête de convaincre les habitants afin que cette photo ait une plus grande portée dans son message. Mais déshabiller tout un village va être une mission plus périlleuse qu’elle n’y parait.

Partant sur une idée sympathique, « Normandie nue« , le nouveau-né de Philippe Le Guay, est avant tout une comédie politique qui met en relief les problèmes que rencontrent les éleveurs, les paysans et agriculteurs de nos régions.

Abordant très bien les problèmes et les évolutions de la société, sans pour autant tomber dans une lourdeur ou un message prononcé qui dépasserait le divertissement, « Normandie nue » est un bon petit film qui se laisse regarder dans ce sens-là.

Philippe Le Guay parle bien de son sujet, aborde les quotas du lait, de la viande, les abattoirs ou encore les suicides chez les agriculteurs. Le film met des mots sur des maux et c’est bien vu. Et Philippe Le Guay n’oublie pas non plus que son film demeure une comédie et un divertissement.

Ainsi, il va créer des situations amusantes et des quiproquos sympas. La première de ces situations étant cette photo qui va être la source de plein d’interrogations, de tensions, de cauchemars et de problèmes. On s’amusera de la réaction de certains, et indiscrètement, son réalisateur parle de l’évolution des mœurs ou encore le regard de l’autre, et même de soi même.

On s’amusera aussi avec un joli casting. François Cluzet en Maire instit est bon, Toby Jones (en français, s’il vous plaît) en photographe précieux est tordant. On retiendra aussi François-Xavier Demaison en parisien exilé à la campagne, ainsi que Philippe Rebbot, toujours égal à lui-même et ça nous va bien.

Bref, dans son ensemble, « Normandie nue » est un bon petit film qui se regarde… mais qui risque aussi et malheureusement fort bien de s’oublier, la faute à plusieurs éléments. Le premier est que si mettre en avant et à travers une comédie les problèmes que rencontrent les paysans est une bonne idée, Philippe Le Guay a aussi trop évasé son film, mettant trop de sous-intrigues dans son intrigue. Des intrigues parfois drôles (celle de François-Xavier Demaison), mais d’autres fois, clairement en trop et parfois même incohérentes et incompréhensibles (la fille de François-Xavier Demaison ?).

De plus, si le film est joli dans sa mise en scène, il reste très académique et plat. Rien ne ressort vraiment de l’ensemble, hormis son idée et le sujet qu’il défend (ce qui est déjà pas mal me diriez-vous).

« Normandie nue » est donc un petit film amusant et loin d’être désagréable. S’il ne restera pas dans les mémoires à l’instar d’un « Alceste à bicyclette« , et qu’il décevra quelque peu par sa réalisation banale ou encore dans son trop-plein d’intrigues, « Normandie nue » nous fait passer un petit moment de cinéma sympa sur l’instant. Et il a surtout le mérite de bien parler de problèmes et de mettre en lumière des problèmes de société actuelle.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net