octobre 26, 2020

Paddington 2

De : Paul King

Avec Guillaume Gallienne, Hugh Bonneville, Sally Hawkins, Hugh Grant

Année : 2017

Pays : Angleterre

Genre : Comédie

Résumé :

Paddington coule des jours heureux chez les Brown, sa famille d’adoption, dans un quartier paisible de Londres, où il est apprécié de tous. Alors qu’il recherche un cadeau exceptionnel pour les cent ans de sa tante adorée, il repère un magnifique livre animé, très ancien, chez un antiquaire. Pas de temps à perdre : il enchaîne les petits boulots pour pouvoir l’acheter ! Mais lorsque le précieux ouvrage est volé, Paddington est accusé à tort et incarcéré. Convaincus de son innocence, les Brown se lancent dans une enquête pour retrouver le coupable…

Avis :

Paul King est un réalisateur britannique qui s’est lancé il y a trois ans de cela dans l’adaptation cinématographique d’une légende anglaise, celle de l’ours « Paddington« .

Paddington est un ours de fiction qui fut créé par Michael Bond en 1958. Depuis cette date, le jeune ours a connu vingt-trois aventures sur papier. Il a aussi connu des aventures autres que devant la caméra de Paul King, puisque si l’on cherche bien, on découvre pas moins de trois films, téléfilms ou séries, qui retracent certaines de ses aventures.

Pour Paul King, l’aventure commence en 2014 avec le très sympathique film du même nom. Trouvant son succès, aussi bien sur les terres de la Reine qu’à l’international, Paul King s’est donc vu proposer de nous offrir un second chapitre. Un nouvel opus qui est de très bonne augure, puisqu’il va se révéler être meilleur que le premier film. Très coloré, ne se prenant absolument pas au sérieux, ces nouvelles aventures de « Paddington » sont un véritable plaisir tout ce qu’il y a de plus british. On se laisse emporter, on se laisse amouracher et l’on quitte la salle le sourire aux lèvres avec l’envie folle de se jeter sur la première marmelade d’orange que l’on trouve. Bref, une adorable réussite.

Cela fait un petit bout de temps que Paddington coule des jours heureux à Londres, chez les Brown, qui est sa famille d’adoption. Voulant faire un cadeau parfait à sa tante Lucy, Paddington lui retrouve un vieux livre animé chez son ami Mr Gruber, un antiquaire. Malheureusement pour lui, alors que Paddington travaille dur et économise pour se payer le livre, un comédien has-been et à la ramasse connaît le secret que referme le livre. Il vole alors le précieux bouquin et c’est Paddington qui se retrouve accusé du vol…

Quel plaisir de retrouver l’odeur du thé, les couleurs feutrées, la bonne humeur de Brown et surtout l’optimisme de ce petit ours londonien.

La difficulté de faire une suite, c’est bien souvent de décevoir, mais avec celle-ci, c’est bien tout le contraire, puisqu’en plus d’être une bonne suite, elle se trouve aussi être de meilleur acabit.

Tenu par un scénario très bien ficelé, « Paddington 2 » est un festival d’humour à l’anglaise. Les britanniques ont ce talent de nous raconter des histoires improbables qui ne se prennent pas au sérieux, et pourtant, à tout instant, on a envie de pousser l’exploration plus loin. « Paddington 2« , c’est une belle bouffée d’aventures, de péripéties, de gentillesse, de courtoisie, de bons sentiments. « Paddington 2« , c’est un film qui fait du bien parce qu’il ne se prend pas au sérieux un instant et arrive en même temps à être touchant, car à travers son histoire incroyable, le film passe par tout un tas de sujets, et il en parle bien.

Cette suite nous offre aussi beaucoup de neuf, faisant de « Paddington » une adorable comédie pour les petits comme pour les grands. De plus, les grands profiteront de messages subtilement amenés, ce qui offre un second niveau de lecture. Quiproquos et sous-entendus sont génialement de la partie. Avec cette suite, c’est avec un plaisir non dissimulé qu’on découvre plusieurs clins d’œil au monde du cinéma. Le clin d’œil au « … temps moderne » de Chaplin est génial.

Cette suite, c’est tout un tas de rebondissements prenants ou amusants qui amènent à de nouveaux personnages, dont certains vont être de petits délices. Comment ne pas évoquer le génial Hugh Grant qui ne se prend pas au sérieux un instant. En plus, le comédien a un rôle complétement décalé, pour ne pas dire « What the fuck ! ». Hugh Grant en bonne sœur, on n’était tellement pas prêt !

Libre ou en prison, Paddington croise beaucoup de nouveaux personnages, mais on saluera l’impartialité de Brendan Gleeson dans un rôle à contre-emploi, qui déclenche des hilarités.

On ajoutera que les Brown sont encore plus développés et attachants que dans le premier film. Mention à Hugh Bonneville, tordant de réalisme british.

Pleine de charme, adorable, prenante, ayant même un soupçon de suspens, tenue par des comédiens géniaux, servie par des effets spéciaux parfaits qui donnent naissance à notre ours préféré, « Paddington 2 » est plus qu’une bonne suite. On s’amuse, on est touché, parfois même on a envie d’aller aider ce petit nounours.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.