Lavisqteam

Les Heures Sombres – Run to the Churchill

Titre Original : Darkest Hour

De : Joe Wright

Avec Gary Oldman, Stephen Dillane, Lily James, Ben Mendelsohn

Année: 2018

Pays: Angleterre

Genre: Biopic

Résumé:

Darkest Hour s’intéresse à une partie de la vie de Winston Churchill, à partir de mai 1940, lorsqu’il devient Premier ministre en pleine Seconde guerre mondiale.

Avis :

Venu d’Angleterre, Joe Wright a très vite conquis le public avec ses deux premiers films « Orgueils et préjugés » et l’inoubliable « Reviens-moi« . Depuis, Joe Wright file de film en film avec plus ou moins de succès. Passant d’un style à l’autre, on retiendra son « Hanna » sorti en 2011, un excellent thriller mené par Saoirse Ronan et Cate Blanchett.

Son dernier film en date, « Pan« , est sorti en 2015 et fut un véritable échec, ce qui valut à Joe Wright de se retirer quelque peu.

Et nous voici presque quatre années plus tard, et Joe Wright nous revient avec « Les heures sombres« . Emporté par un Gary Oldman démentiel, Joe Wright s’intéresse et nous intéresse sur le début de « mandat » de Winston Churchill. Film sur les mots, les maux et le doute, Joe Wright nous livre ici un bon film qui retrace avec beaucoup élégance ces jours de Mai 1940 et s’il est vrai que le film manquera d’émotion, il n’en restera pas moins l’un des beaux événements cinéma de ce début 2018.

Mai 1940 alors que l’Allemagne nazie s’assure victoire sur victoire, l’Angleterre doit changer de Premier Ministre pour assurer les décisions qu’il faut. Ce Premier Ministre, ce sera Winston Churchill. Si l’homme ne convient pas à tous, il a la poigne et le charisme. Churchill se retrouve donc avec le poids du monde sur ses épaules et très vite, il doit faire face à l’Allemagne d’Hitler, mais aussi à son propre parti.

La première chose qui frappe avec le nouveau film de Joe Wright c’est la composition sans équivoque de Gary Oldman dans la peau de William Churchill. Incroyable et bluffant, le comédien a totalement disparu derrière le personnage, au point de ne jamais le reconnaître (le maquillage aidant, certes, mais pas que). Cela faisait des années que le comédien n’avait pas été aussi marquant et il serait de très bon ton qu’en Février prochain, il aille enfin chercher une petite statuette d’or.

Mais derrière l’immense performance de Gary Oldman, « Les heures sombres » est-il bien plus ? La réponse est assurément oui et un très beau oui. Finesse et rudesse s’entrechoquent dans un film où les mots, l’espoir et la ténacité ont la plus grande des importances.

Doté d’une très belle réalisation, « Les heures sombres » est un jeu de pouvoir, de patience et aussi de doutes. Le scénario est excellent et s’appuie très bien sur le poids des mots et des décisions. Ici, chaque conversation est importante, tout comme chaque silence. Des silences que Joe Wright et Gary Oldman savent rendre plus importants encore. Avec ce film, Joe Wright nous retranscrit parfaitement le poids que cet homme a sur ses épaules et chacune de ses décisions est écrasante tant elle implique des éléments et des vies avec elle.

Le scénario fait une très belle part à la question du doute. Combattre ou non ? Se rendre ou non ? Négocier avec l’ennemi allemand ou se battre jusqu’au bout sans espoir, mais avec honneur et dignité ? Joe Wright questionne chacun de ses personnages et livre une très belle peinture qui, si elle manquera d’émotion parfois, sera toutefois captivante jusqu’à sa dernière minute.

« Les heures sombres« , c’est aussi un film qui offre plus qu’un excellent scénario. Joe Wright est un réalisateur de talent et il le prouve encore une fois. Doté d’une reconstitution encore une fois parfaite, loin de l’académisme ou du tire larme, toute sa mise en scène est faite pour servir son personnage principal. Et au fur et à mesure que le film avance, le réalisateur fait monter une pression dans les doutes de son personnage. On sent comme un étau se refermer sur lui et ses décisions deviennent de plus en plus captivantes. Comment bien décider dans cette urgence, où chaque minute compte, où chaque décision et chaque mot influe sur l’histoire ?

On notera le casting de choix où se mélangent un excellent Stephen Dilliane en opposant ferme à Churchill et sa politique, un Ben Mendelshon en monarque, une Kristin Scott Thomas excellente, malgré un personnage sous employé et c’est dommage, car elle incarne la femme de Churchill. Et l’on trouvera aussi la jolie Lily James qui illumine les tragédies qui se jouent dans le film.

Bref, ces  » … heures sombres » sont précieuses, belles et intéressantes. Avec ce film, Joe Wright nous présente le beau tableau d’un homme parcouru d’espoir et de doutes et si le film aurait mérité d’être plus touchant, il n’en est pas moins un beau moment de cinéma pour commencer la nouvelle année. Et un moment qui va plus loin que l’incroyable performance d’acteur !

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net