octobre 29, 2020

The Virginmarys – Divides

Avis :

L’Angleterre est un véritable vivier de groupes de rock cultes. Outre les classiques Rolling Stones, The Who ou encore Pink Floyd, on retrouve aussi quelques pépites plus récentes à l’instar de Arctic Monkeys, The Libertines ou bien Royal Blood. Tous ces groupes bénéficient d’une vision assez forte auprès des médias et d’un public de plus en plus grossissant, mais il existe aussi d’autres formations qui sont en train de monter en puissance, dont The Virginmarys. Fondé en 2009 autour du guitariste/chanteur Ally Dickaty et du batteur Danny Dolan, le groupe commence par faire quelques EP et surtout énormément de tournées pour se faire remarquer. Ils feront les premières parties de Slash, Shinedown, Eagles of Death Metal, Queens of the Stone Age ou encore de Skunk Anansie, que des petits groupes qui vont leur permettre d’asseoir un certain standing. D’ailleurs, c’est en 2013 que sort leur premier album, King of Conflict, qui sera considéré comme l’un des meilleurs albums de l’année et placera The Virginmarys comme l’un des groupes britanniques les plus à suivre. Il n’en fallait pas plus pour créer la hype autour de ce groupe dont le deuxième album, Divides, est paru mi 2016. Est-il alors à la hauteur de son aîné ?

Le skeud débute avec Push the Pedal, un titre qui incite à l’énergie et à l’envie d’en découdre avec une batterie. Si le début se fait assez calmement, on va découvrir deux choses avec ce groupe. La première, c’est l’ambiance voulue par le groupe. Plus punk rock que rock tout simple, The Virginmarys possède des influences qui vont du rock anglais au stoner américain et cela se ressent d’entrée de jeu avec une introduction bien badass, puis des riffs qui s’enchaînent parfaitement mais qui sont plus légers que prévu. La deuxième chose, c’est la voix particulière du chanteur. A la fois nasillarde en chant posé, elle devient plus granuleuse lors de chants plus criés et offre une belle palette de possibilité, que le groupe va s’empresser d’utiliser tout au long de l’album. En gros, The Virginmarys, c’est à la fois calme et nerveux, ne laissant jamais l’énergie prendre le pas sur l’émotion, ou l’inverse. Avec For You my Love, le groupe augmente le rythme, s’aventure vraiment vers quelque chose de plus américain, mais la maîtrise est là et surtout, il y a encore cette parfaite osmose entre moment calme et moment beaucoup plus nerveux, comme lors du refrain qui est ultra efficace. Ce genre de structure, ultra efficace, on la retrouve dans des titres comme Halo in her Silhouette, même si le morceau est un peu plus rapide, Free to do Whatever They Say ou encore Falling Down, même si là aussi, le titre part sur les chapeaux de roues et s’avère être un pur titre punk.

Cependant, il ne faut pas réduire The Virginmarys à un simple groupe de punk rock anglais. En effet, avec Divides, la formation montre qu’elle est capable de proposer des titres énergiques, certes, mais aussi des morceaux qui fonctionnent énormément à l’émotion. Le premier morceau qui vient en tête, c’est bien évidemment Motherless Land, qui pourrait faire penser à du Coldplay dans son départ, mais qui s’émancipe très vite en enchainant de jolis riffs, un break entêtant avec une voix éraillée et surtout, une énergie proche du hard rock par la suite. Le titre est à la fois touchant et entrainant et en plus de ça, il bénéficie d’un très beau clip. Et des titres qui jouent sur la fibre émotionnelle, il y en a plusieurs comme le départ de Walk in my Shoes ou encore Moths to a Flame, un sublime morceau qui donne des frissons, encore une fois grâce à la voix si belle du chanteur. On peut aussi évoquer Living in my Peace, qui démarre en acoustique et qui touche au plus profond dès son départ. Avec Divides, on peut dire que le groupe frappe un grand coup dans le punk rock anglais et offre un véritable rafraîchissement, montrant que finalement, le rock anglais est encore au-dessus du lot et fournit des groupes d’une qualité insoupçonnée. Alors oui, on peut trouver des faiblesses dans cet album, comme par exemple un abus de chant un peu trop crié (même si on adore ça), mais globalement, on reste dans le haut du panier.

Au final, Divides, le dernier album de The Virginmarys, est une véritable réussite. A la fois touchant et puissant, cet album pourrait être la synthèse parfaite de The Libertines et The White Stripes, avec une pointe de punk que l’on ne renie pas du tout. Il est vraiment dommage que le groupe ne bénéficie pas d’une visibilité plus prégnante en France, car il est vraiment bon et ce deuxième album est un véritable coup de cœur, tardif, certes, mais coup de cœur quand même.

  1. Push the Pedal
  2. For You my Love
  3. Halo in her Silhouette
  4. Free to do Whatever They Say
  5. I Wanna Take you Home
  6. Walk in my Shoes
  7. Kill the Messenger
  8. Into Dust
  9. Moths in a Flame
  10. Falling Down
  11. Motherless Land
  12. Living in my Peace

Note: 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.