Babylon Pression – Heureux d’Etre Content

Avis :

Il fut un temps où le métal français avait le vent en poupe, notamment durant les années 2000. Il faut dire qu’à cette époque, il y avait un vrai vivier de talents, à l’image d’Enhancer, Pleymo, Tripod, Eths, AqME, Lofofora et bien d’autres. Et parmi les endroits assez prolifiques en matière de métal, on pouvait compter sur Marseille. Si aujourd’hui la deuxième ville de France est plus connue pour ses rappeurs que pour ses metalleux, il ne faut pas oublier Babylon Pression, un groupe qui a commencé dans le Nu-métal, avant de partir vers un métal plus incisif, mais abordant des thèmes plus intéressants. Cependant, le groupe, tout comme le métal en France, commence à avoir du mal à exister. Après un troisième album autoproduit à peine sorti à 500 exemplaires, il aura fallu attendre au groupe près de six ans pour pouvoir trouver une maison de disque (Deadlight Entertainment) et sortir un nouvel opus à la jaquette étrange et au titre pour le moins singulier. Seulement voilà, est-ce que Babylon Pression a toujours la rage en lui ? Est-ce que le groupe, après quelques années d’errance, a toujours cette envie de secouer les foules et de bousculer un peu la bienséance ? La réponse est oui, même si on peut avoir quelques réserves.

Le skeud débute avec J’Arrive Quand J’Arrive où le chanteur crache dès le départ toute sa haine envers une certaine routine imposée par les conventions de notre société. Sous le couvert de choquer un peu avec des paroles crues et bas du plafond, le groupe n’hésite pas à pointer du doigt certains problèmes importants, comme la pression du boulot, cette nécessité de rentrer dans des cases ou encore le jugement à tout va. Et ces thématiques seront une récurrente durant tout l’album, où le groupe semble très en colère. Une colère que l’on ressent à travers des riffs virulents et une rythmique très dynamique. Babylon Pression gueule, donne vraiment envie de headbanger dans tous les sens, et cela avec une certaine qualité technique. Mais une colère que l’on ressent aussi à travers divers titres comme Verse ta Javel qui parle du gaspillage alimentaire alors que l’on pourrait donner aux plus nécessiteux ou encore Je m’en Sortira qui brasse à peu près le même thème. Bref, le groupe revient avec toujours la même envie de taper dans la fourmilière afin de faire réagir, de faire bouger les mentalités, ou encore de réfléchir sur notre propre condition. Le principal problème du groupe, c’est qu’il prône le frontal et les paroles manquent vraiment de finesse. Et même si c’est la marque de fabrique du groupe, ça reste parfois trop immature pour être vraiment percutant.

Pourtant, comme on a pu l’évoquer au-dessus, les rythmiques sont très percutantes. Heureux d’Etre Content est un album qui tabasse fort et qui est toujours à la limite entre le métal, le hard rock et le punk hardcore. D’ailleurs, on pourrait presque trouver des similitudes avec The Exploited par exemple, les refrains entêtants en moins. Cependant, l’album reste assez varié pour ne pas créer d’ennui, malgré une vitesse assez haute. Ainsi donc, Verse ta Javel à un côté hard rock presque sudiste dans son introduction, alors que La Loi de la Rue est un pur titre punk, ce que l’on identifie directement dès son introduction. On pourra même y ressentir une pointe de Tagada Jones, jusque dans les paroles. Et puis on ne peut pas échapper au titre Raclure, avec sa distorsion qui fait référence à un hard rock américain très prononcé. Le morceau est très efficace, très long et on sent que Babylon Pression possède une réelle maîtrise artistique. Enfin, on peut aussi évoquer une paire de morceaux qui se veulent à la limite de l’humour et qui peuvent choquer dans leurs propos, alors même qu’ils ne dénoncent pas grand-chose. Le premier qui vient en tête, c’est La Boîte à Partouze, un gros morceau bien nerveux, au refrain efficace, mais qui évoque le drame de Charlie Hebdo dans un moment par forcément bien venu. On peut aussi parler de Pépé Violeur qui s’en prend à Jean-Luc Lahaye de façon assez gratuite (même s’il le mérite) ou encore Toutes des Mères sauf ma Pute qui n’a pas vraiment de sens et qui parle de violence faite aux femmes. Le titre est assez maladroit, même si on sait que le groupe manipule la dérision pour faire réfléchir.

Au final, Heureux d’Etre Content, le dernier né de Babylon Pression, est un album assez intéressant qui reste à l’image du groupe. Grossier, sans filtre, puissant, mais qui amène aussi à la réflexion sur des problèmes récurrents de notre société, le groupe s’essaye au second degré et si parfois ça marche, des fois ce n’est pas le cas et on sombre dans quelque chose de glauque. Rien de bien méchant, néanmoins, et cela ne gâche pas toute l’énergie du skeud et, on l’espère, le renouveau de Babylon Pression.

  1. J’Arrive Quand j’Arrive
  2. Verse ta Javel
  3. La Pinte
  4. La Loi de la Rue
  5. Je m’en Sortira
  6. La Boîte à Partouze
  7. Toutes des Mères Sauf ma Pute
  8. Couche Confiante
  9. Pépé Violeur
  10. La Raclure

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net