As I Lay Dying – Awakened

As_I_Lay_Dying_Awakened

Avis :

Il est très difficile de se tailler une bonne réputation dans le domaine du métal américain. Entre de grosses pointures qui commencent à vieillir mais qui assurent toujours comme Metallica, Slayer ou encore Anthrax, puis de jeunes nouveaux qui imposent un style bien particulier comme Lamb of God ou Trivium, il devient ardu de faire quelque chose de nouveau, ou tout du moins, quelque chose de bon et fort. As I Lay Dying s’est formé en 2001 à San Diego suite à la rencontre entre le chanteur du groupe, Tim Lambesis et le batteur Jordan Mancino. Jouant un métal puissant avec une alternance de grosse voix et voix claire, As I Lay Dying s’est imposé en deux albums et a su mettre tout le monde d’accord. Après un décevant cinquième album, The Powerless Rise, le groupe revient après 11 ans d’existence avec Awakened, sixième album qui semble donner la pêche et donne l’envie de bouger. Mais le groupe est-toujours en forme ? L’album est-il plus réussi que le précédent ? As I Lay Dying est-il toujours un groupe à suivre ? Allons à la rencontre de Tandis de j’agonise, signification française du nom du groupe.

L’album commence très fort avec Cauterize, un morceau très énergique et nerveux, qui commence par un bon hurlement de la part du chanteur principal. La double pédale du batteur fonctionne à merveille et le refrain en chant clair est très entrainant. La suite est peut-être un peu plus conventionnelle, avec A Great Foundation, qui est le tube de l’album, alternant habilement chant hurlé et chant clair avec une variation de rythme en fonction de l’intensité vocale. Ce que l’on pourrait dire de négatif sur cet album, c’est le manque de variété et surtout l’absence de morceaux très forts, qui se détachent du reste du skeud et qui envoie du boudin. Alors on pourra toujours citer l’excellent Defender, donnant une puissance accrue dans le morceau avec une basse et guitare raccord faisant un gros son de malade. Pour le reste, c’est plutôt bon, avec des solos du plus bel effet, mais il manque un petit quelque chose qui rendrait le tout vraiment attractif et addictif. Et ce n’est pas la petite pause avec Washed Away qui comblera notre attente. Mais encore une fois, comme je dis, les morceaux sont très bons, on sent vraiment de la nervosité et l’envie de bien faire, et l’album est plutôt bien fichu et bien produit. Par contre, sur deux morceaux bonus, il y en a un qui ne vaut même pas la peine, puisqu’il s’agit de A Greater Foundation version étendue, mais qui rajoute à peine dix secondes de plus, et autant dire que la différence est vraiment minime.

As-I-Lay-Dying

Le point fort de As I Lay Dying, outre une musique violente et très rythmée qui se veut en raccord avec la Métalcore, c’est le charismatique chanteur et fondateur du groupe. Alliant un physique de golgoth avec une voix de poissonnier enroué, il impose un chant crié qui va très bien avec la musique et les riffs ravageurs. C’est d’ailleurs son talent qui a valu la reconnaissance du groupe. Depuis quelques albums, nous avons droit à un second chanteur qui s’occupe des chants clairs et des refrains. Donnant une certaine puissance et un bon rythme aux refrains, il participe à donner un son peut-être un peu moins violent et percutant au groupe, mais en revanche, il offre une nouvelle ouverture vers un style plus travaillé et plus mainstream. Alors les fans du groupe seront certainement déçus de la déviance que prend le groupe, mais il reste un très bon groupe de métal avec une puissance envahissante et une forte envie de headbanger. Bien entendu, les paroles sont souvent tristes et traitent de choses plus ou moins difficiles. De ce côté-là, il n’y a rien de neuf.

Au final, Awakened, le dernier album de As I Lay Dying est un album fort sympathique. Montrant une volonté d’aller vers quelque chose de plus commercial mais ne délaissant pas pour autant l’énergie et la violence du métalcore, le groupe fait mieux que The Powerless Rise et on espère un prochain album encore plus puissant ou plus technique. Bien entendu, je conseille fortement le morceau Defender, puissant et rapide. S’inscrivant dans une nouvelle vague de métal alternant le chant crié et le chant clair, As I Lay Dying reste un groupe à suivre !

  1. Cauterize
  2. A Greater Foundation
  3. Resilience
  4. Wasted Words
  5. Whispering Silence
  6. Overcome
  7. No Lungs to Breathe
  8. Defender
  9. Washed Away
  10. My Only Home
  11. Tear Out of my Eyes
  12. Unwound
  13. A Greater Foundation Extended Version

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net