octobre 26, 2020

La Première Etoile

De : Lucien Jean-Baptiste

Avec Lucien Jean-Baptiste, Firmine Richard, Anne Consigny, Michel Jonasz

Année : 2009

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Jean-Gabriel, marié et père de trois enfants, vit de petits boulots et passe son temps au bar PMU du coin. Un jour, pour faire plaisir à sa fille, il promet un peu vite à toute la famille de les emmener en vacances au ski. Seul problème : cette fois-ci, s’il ne tient pas sa promesse, sa femme le quitte. Il va devoir faire preuve d’imagination sans limite pour y parvenir…

Avis :

Excellent comédien et comédien de doublage, domaine dans lequel il est très connu, puisqu’il se retrouve régulièrement à doubler dans les versions françaises, les voix de Chris Rock, Don Cheadle, Martin Lawrence, Ice Cube, Terrence Howard, Jamie Foxx et Anthony Mackie, Lucien Jean-Baptiste est aussi un bon réalisateur, qui se sert de la comédie pour défendre et mettre en lumière des sujets de société.

Après plus d’une dizaine d’années passées à jouer ou doubler pour les autres, Lucien Jean-Baptiste s’est lancé dans l’aventure de la réalisation. Une aventure qui commence ici avec cette « … première étoile« . Gentille comédie qui connut un beau petit succès, « La première étoile » est un film simple et amusant, qui offre de bons moments. Pour son premier film, Lucien Jean-Baptiste ose un sujet malin, ne joue pas trop avec les clichés et s’en tire pas trop mal et ça, même si son film, au final, n’a rien de bien marquant, mise à part son idée de départ.

Jean-Gabriel est l’heureux père de trois enfants. Et l’heureux époux de la sublime Suzy. Si beaucoup de choses dans la vie de Jean-Gabriel lui sont enviables, beaucoup d’autres sont rédhibitoires, comme par exemple ses promesses faites toujours à l’emporte-pièce ou encore cette passion envahissante pour le PMU. Puis il y a aussi le fait qu’il n’ait pas de boulot et qu’il refuse de faire ce qui ne lui conviendrait pas, même si cela pourrait aider la famille. Voyant son mari faire la promesse de trop, emmener les enfants au sport d’hiver alors qu’ils n’y sont jamais allés auparavant, Suzy impose à Jean-Gabriel de tenir cette promesse et pendant que sa famille sera partie, Suzy se remettra en question, si oui ou non, elle veut rester avec lui…

Auréolé du Grand Prix au festival de la comédie de l’Alpes d’Huez, huit ans après sa sortie, je m’arrête de nouveau sur cette petite comédie, dont seul le souvenir d’un petit film sympa me restait. Et à la redécouverte du premier film de Lucien Jean-Baptiste, le constat n’a pas bougé et cette « … première étoile » est un petit moment sympathique, qui fait du bien sur l’instant, qui se regarde avec amusement, mais qui une fois passé, ne laissera pas plus de souvenir que ça.

« La première étoile« , c’est un film qui fonctionne sur une idée. Une idée génialement drôle, puisque Lucien Jean-Baptiste nous propose de suivre les aventures improbables d’une famille de black lors d’un premier séjour à la montagne en plein hiver. Et c’est avec ce pitch très drôle que Lucien Jean-Baptiste va nous amuser. Doté d’un scénario sympa qui mêle habilement quiproquo, langue de bois, jugement et gags en tout genre, « La première étoile » nous amuse. On sourit, on rit, on se moque, mais jamais de manière méchante. Lucien Jean-Baptiste a une certaine sensibilité et une bienveillance qui fait que même quand il s’amuse des clichés, à aucun moment il ne tombe dans une caricature insultante. D’ailleurs, bien souvent, quand il utilise les clichés, c’est pour dénoncer ou aborder certaines choses, certains sujets. Regard de l’autre, préjugé, racisme ordinaire, mais aussi le couple, la famille ou même l’acception de soi, sont autant de sujets qu’on trouve déjà dans ce premier film. Des sujets qui sont un peu le cheval de bataille pour Lucien Jean-Baptiste, puisqu’on les trouvera aussi dans ses prochains films.

« La première étoile » est donc un film sympa, mais comme je le disais aussi, c’est un film qui fonctionne beaucoup (trop) sur son idée et la situation plutôt comique qu’elle véhicule. Car finalement, hormis cette idée qu’on retiendra, et malgré les bons sujets que Lucien Jean-Baptiste aborde avec beaucoup d’authenticité, on ne retiendra pas grand-chose de cette « … première étoile« . Ca manque de piquant, de mordant, de rythme, et même de caractère, le film est conventionnel et l’on aurait aimé que son « jeune » réalisateur ose plus.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.