The Klown – Apocalyptic Circus

Avis :

La France et le métal, ce n’est pas une énorme histoire d’amour. Si certains groupes sortent du lot, récemment, les petits nouveaux ont bien du mal à remplir les salles et c’est encore pire quand il faut se démarquer pour sortir un album. Hormis internet et son réseau qui peut aider à trouver quelques pépites, les amateurs de métal frenchy sont souvent obligés de se référer aux gros groupes (Lofofora, Mass Hysteria, AqME, etc…) sans pour autant chercher de la nouveauté et c’est bien dommage. C’est dommage parce que certains groupes méritent plus que le sort qui s’ouvre à eux, à savoir des années de galère, un réseau underground qui peine à exister, faute de salles et il ne reste finalement que la liberté du web pour découvrir quelques bonnes nouveautés. Ou des EP qui permettent de se faire une belle idée du devenir d’un groupe, de son avenir ou encore de ses références. The Klown est un groupe un peu particulier. En effet, il n’est composé que de deux personnes (Kal et Chris) et si le premier assure le chant, la guitare et la basse, le second gère tout ce qui est arrangement et mix ainsi que la seconde guitare. Pas de batteur donc, mais pas de panique, certains logiciels font le taf de manière très efficace. Originaires de Lens, les deux gaillards sortent alors un premier EP avec Apocalyptic Circus et on peut croire en un bel avenir pour The Klown.

Le skeud débute avec Creepy Freak Show Land – Ruby, un long titre qui synthétise un peu tout ce qui fait l’univers du groupe. Les références sont très reconnaissables après une petite introduction à la limite de l’électro. C’est assez intéressant car cela pose un cadre étrange et inquiétant avant de partir sur des riffs très agressifs et un chant saturé qui ne fait pas dans la demi-mesure. On pourra évoquer Korn dans ce début de titre, mais pas que, puisque l’arrangement laisse aussi un peu de place à de la douceur dans certaines fulgurances. On se retrouve donc face à un titre complet, qui tabasse fort dans sa deuxième partie, mais qui sait se faire accrocheur lorsqu’il lâche les vannes. Sur Black Lady, le deuxième titre, le groupe se veut plus rentre dedans, plus direct et surtout plus lourd. Les riffs sont assez agressifs, mais pourtant, et c’est là que le groupe tire son épingle du jeu, il y a une vraie mélodie dans ce titre, avec des passages plus aériens, plus doux, montrant que derrière cette voix qui aime le growl, il y a aussi un petit cœur qui bat. Alors oui, tout n’est pas parfait dans le morceau, on pense notamment à la batterie un peu redondante et à quelques errances redondantes dans certains riffs, mais l’efficacité est présente et surtout, il y a un vrai univers là-dedans. Il y a une réelle cohérence entre le nom du groupe et son univers à la fois étrange et horrifique, comme une fête foraine sanguinolente où clowns tueurs, nains diaboliques et femmes à deux têtes se tiennent main dans la main.

On parler de référence un peu plus haut et cela se sent d’autant plus dans Djevelen, un morceau encore une fois étrange qui baigne dans une ambiance lugubre à souhait. Avec ce titre, on ne pense pas forcément à Korn, mais plutôt à Slipknot à ses premières heures, avec un style très syncopé et une volonté de rentrer un refrain en chant clair. Là aussi, tout n’est pas parfait, et il est vrai que le chant clair peut être amélioré pour avoir plus de puissance et/ou de douceur. Parmi les titres les titres les plus dynamiques et qui donnent une furieuse envie de headbanger dans tous les sens, on peut évoquer Bloody Karnival qui, hormis une vois un poil trop saturée, dépote au niveau des riffs et est peut-être le morceau le plus travaillé d’un point de vue rythmique, essayant vraiment d’aller vers un groove métal, donnant une autre ampleur à la formation. Néanmoins, on restera accroché à deux morceaux qui sont quasiment parfaits à tout point, c’est Otta et Apocalyptic Circus. Le premier est un morceau qui fait plus dans l’ambiance, qui est relativement calme, mais avec une mélodie imparable et une mélancolie très prégnante. Le seul défaut provient de la voix transformée alors qu’un chant clair et doux aurait peut-être été plus judicieux afin de jouer sur la corde sensible. Mais en l’état, ce titre est une belle réussite et la fin, avec une voix plus claire demeure le meilleur moment de l’album. Enfin, Apocalyptic Circus est un gros morceau bien gras,  notamment dans ses riffs et dans ses couplets, mais il gagne en force lors de son refrain en chant clair et montre encore une fois que le groupe est à bonne école, offrant un métal français mais qui sonne comme chez les américains et cela fait un bien fou.

Au final, Apocalptic Circus, le premier EP de The Klown, est une belle réussite et cela devrait ravir tous les fans de métal qui recherchent un peu de nouveauté dans ce monde si peu représenté chez nous. Entre Métal Indus, Nu Métal, Trash et Métalcore, la formation s’inspire de groupes qui ont bercé sa jeunesse (Korn, Deftones, Slipknot) pour fournir un premier essai assez complet, où tout n’est pas parfait (il y a une travail à faire sur la voix, notamment lors des parties en chant clair) mais qui, on l’espère, leur ouvrira les portes d’un avenir doré où les Klowns seront rois.

  1. Creepy Freak Show Land – Ruby
  2. Black Lady
  3. Djevelen
  4. Otta
  5. Bloody Karnival
  6. Apocalyptic Circus

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

4 Comments to "The Klown – Apocalyptic Circus"

  1. Kerry dit :

    Fan de la première heure, j’ai découvert The klown avec Djevelen et je pense pouvoir affirmer que je fais parti de ceux qui ont crié haut et fort « allez-y les mecs faut voir plus qu’un délire entre pote et nous pondre d’autres titres » merci au dieux du metal qui ont entendu nos prières Klownesques 😉

    Le groupe à réussi à évoluer au fur et à mesure de ses compo pour finir par nous proposer un premier EP qui va ravir les fans du style.

    Question voix clair, certes c’est pas parfait mais Kal n’est pas chanteur à la base il ne faut pas oublier que Djevelen est sortie d’un délire entre pote et qu’on a tous demandé à en faire plus c’est qu’il y avait donc une bonne matière à travailler.

    En tous cas merci pour votre article qui fait plaisir à lire pour un fan.

    Je me permet d’ajouter le lien vers leur site http://www.the-klown.eu

  2. Hermant dit :

    Je connais tous les morceaux, ils tournent en boucle dans la voiture. Voilà du Métal à la sauce frenchy qui fait du bien. Hâte de recevoir le Graal et de placer la galette dans la chaîne. Bravo.

  3. Jarl Hermantson dit :

    Je connais tous les morceaux, ils tournent en boucle dans la voiture. Voilà du Métal à la sauce frenchy qui fait du bien. Hâte de recevoir le Graal et de placer la galette dans la chaîne. Bravo.

  4. Lecter dit :

    The Klown et moi, c’est une grande histoire d’amour! J’adore ce groupe, hâte de découvrir l’album! Je suis aussi un fan de la première heure!
    Gab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net