Borg/McEnroe

Titre Original : Borg Vs. McEnroe

De : Janus Metz Pedersen

Avec Shia Labeouf, Sverrir Gudnason, Stellan Skarsgard, Tuva Novotny

Année : 2017

Pays : Danemark, Suède, Finlande

Genre : Biopic

Résumé :

BORG/McENROE est un film sur une des plus grandes icônes du monde, Björn Borg, et son principal rival, le jeune et talentueux John McEnroe, ainsi que sur leur duel légendaire durant le tournoi de Wimbledon de 1980. C’est l’histoire de deux hommes qui ont changé la face du tennis et sont entrés dans la légende, mais aussi du prix qu’ils ont eu à payer.

Avis :

Janus Metz Pedersen est l’un de ces nouveaux visages qui nous vient du Danemark. S’il est connu assez tôt dans son pays, il faut attendre 2010, et son prix à la semaine de la critique du festival de Cannes pour son documentaire « Armadillo« , pour que son nom résonne à l’international. Depuis, le réalisateur s’est illustré principalement en travaillant sur la série « True Detective« .

Ce mois de Novembre 2017 aurait-il un faible pour les sportifs et plus principalement pour le tennis puisque avant que sorte « Battle of the sexes » avec une Emma Stone en Billie Jean King, voici que Janus Metz Pederson nous propose de revivre le tournoi de Wimbledon 1980.

Biopic intéressant et prenant, Janus Metz Pedersen nous fait donc revivre ce tournoi fou et arrive à nous tenir en passion pendant tout son film. Rendant un bel hommage à ces joueurs, le réalisateur ira plus loin offrant un film qui certes, s’il parle de rivalité, parle aussi et avant tout du sport, de l’amour des joueurs pour ce dernier, des sacrifices aussi et plus largement du monde médiatique, qui rajoute une pression supplémentaire à l’ensemble. Bref, une belle et très bonne surprise, qu’on n’avait pas du tout vu venir.

Mars 1980, Borg est le joueur de tennis numéro 1 mondial qui va tenter l’exploit de gagner pour la cinquième fois le plus Grand Prix d’Angleterre. Cette année-là, il a en face de lui John McEnroe, une grande gueule, qui est le joueur qui monte progressivement. Leur confrontation et leur rivalité vont changer l’histoire du tennis et ces deux hommes à jamais.

« Borg/McEnroe« , c’est l’histoire d’une rivalité, et de talents très différents. Très différent de ce à quoi je m’attendais, « Borg/McEnroe » est doté d’un scénario astucieux. Un scénario qui met en place ce match et montre parfaitement toute la pression qu’il peut y avoir autour, les médias ayant une énorme part de responsabilité. On prend un vrai plaisir à suivre ces matchs qui s’enchaînent pour finalement arriver à cette finale sous très haute tension. Mais là où le scénario est astucieux, c’est qu’entre temps, il prend aussi le temps de nous présenter ces deux personnages et d’où leur amour ainsi que leur envie de gagner prend ses racines. Ainsi, on pourra découvrir la jeunesse et tous les sacrifices (on n’imagine même pas l’étendue des sacrifices et ce film rend dans un sens parfaitement hommage à cet amour inconditionnel du sport) qu’il aura fallu pour en arriver là. Le film et son scénario font aussi la part belle à la différence de caractère et de jeu de ces deux rivaux qui, s’ils sont très différents, se ressemblent bien plus qu’ils ne le pensent, notamment le fait qu’ils viennent de la même classe sociale et leur désir d’y arriver et d’être le meilleur. On notera que les flashbacks sont tous très bien employés et placés, servant à chaque fois l’intrigue et les émotions des personnages à un moment précis. On regrettera peut-être que le film s’attarde plus sur l’enfance et l’adolescence de Borg que celle de McEnroe.

Des personnages qui sont tenus par deux acteurs incroyables de perfectionnisme et de réalisme. Sverrir Gudnason qu’on découvre ici est parfait dans un rôle complexe, une sorte de bombe d’émotions intérieures qui ne lâche rien. Une bombe qui arrive à être touchante, malgré tout, car le comédien arrive parfaitement à nous faire ressentir et passer ses émotions, ses doutes et surtout tout le poids de son statut de star. Tous les yeux braqués sur lui attendant sa chute finalement. Face à lui, Shia Labeouf est génial en joueur colérique. Un rôle dans lequel le comédien se jette sans retenue, arrivant à une troublante impression de réalisme.

« Borg/Mcenroe« , comme on le sait, c’est l’histoire d’un match et on saluera le talent de son metteur en scène qui a su le rendre le plus passionnant possible. Interminable et d’une très grande tension, Janus Metz Pedersen filme ce match comme une véritable guerre où chaque coup est redoutable, où les corps se fatiguent et les esprits s’endurcissent. Si tout le film est excellent, cette dernière partie est incroyable et loin des clichés habituels et comme le public présent, on reste accroché, retenant son souffle à chaque balle de match. Bref, cette dernière demi-heure est une petite claque qu’on n’avait pas vu venir et qu’est-ce que ça fait du bien.

Janus Metz Pedersen nous a donc concocté une bien belle surprise. Son « Borg/McEnroe » est un excellent film qui arrive à nous tenir à l’affût sans jamais nous lâcher une minute. Maîtrisé dans sa mise en scène, parfait dans son interprétation, excellent dans sa reconstitution, on a ici un vrai film d’époque, et enfin jubilatoire dans son match final… Bref, « Borg/McEnroe« , c’est du très très bon cinoche !

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net