M – Vertiges de l’Amour

De : Sara Forestier

Avec Sara Forestier, Redouanne Harjane, Jean-Pierre Léaud, Liv Andren

Année : 2017

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Mo est beau, charismatique, et a le goût de l’adrénaline. Il fait des courses clandestines. Lorsqu’il rencontre Lila, jeune fille bègue et timide, c’est le coup de foudre. Il va immédiatement la prendre sous son aile. Mais Lila est loin d’imaginer que Mo porte un secret : il ne sait pas lire.

Avis :

Sara Forestier, trente et un ans et déjà dix-huit ans de carrière avec deux Césars en poche. Voilà le très beau parcours d’une des actrices les plus douées et sympathiques que porte le cinéma français. Depuis l’âge de treize ans, Sara Forestier écume les plateaux de cinéma. On a pu la remarquer chez Kechiche, Leclerc, Blier ou encore dernièrement Emmanuelle Bercot, dans des rôles qu’on croirait écrits pour elle. Aujourd’hui, après avoir tourné pour les autres, Sara Forestier se lance dans un nouveau défi, mettre en scène ses mots et ses idées.

« M » est donc son premier film après deux courts-métrages. Arrivant sans crier gare, ce premier film est l’une des jolies surprises de ce mois de Novembre. Réalisatrice, scénariste, mais aussi actrice de son film, Sara Forestier nous livre là un film touchant, à l’intrigue magnifique. Une intrigue au sujet aussi fort qu’il est original. On sera étonné par la maturité de la jeune femme, qui entre pudeur et honte, nous emporte au plus près de ses personnages et le tout, sans une once de caricature de banlieue. Bref, une jolie réussite que ce premier Sara Forestier.

Mo la trentaine, habite un bus quelque part en banlieue et vit comme il le peut pour s’en sortir. Un matin, Mo rencontre Lila, une jeune femme bègue, qui vit son handicap comme le pire du mal. Entre Lila et Mo, c’est le coup de foudre. Mo aide Lila à affronter le monde et surtout à s’en affranchir. Mais si Mo fait mine de rien et feint que tout va bien, il cache un lourd secret, il ne sait ni lire, ni écrire et il en a honte…

Pour son premier film, Sara Forestier a décidé de s’arrêter sur des sujets difficiles qui auraient pu laisser craindre peut-être un trop dans l’ensemble, tant les sujets sont difficiles et importants, et mériteraient à eux-seuls un film entier chacun.

Sous couvert d’une rencontre amoureuse, Sara Forestier s’arrête sur d’un côté les bègues et la gêne, la honte et le handicap que ce mal, jamais mis en avant, peut apporter comme difficulté au quotidien, et de l’autre l’illettrisme, à travers un personnage qui a lui aussi honte. Et que ce soit d’un côté, comme de l’autre, Sara Forestier tient très bien ses sujets et avec une très belle plume, elle arrive à les faire s’entremêler, tout en servant très bien son histoire amoureuse. Pudique, et en même temps n’hésitant pas à entrer dans le vif de son sujet, la jeune femme tire un film sublime en mettant dans la lumière des écorchés de la vie. « M« , c’est un film qui met indéniablement en avant le courage de ces personnes pour s’assumer comme elles sont. La honte, le regard de l’autre, ou encore les groupes de parole, l’entraide et la confiance, Sara Forestier parle très bien de ces sujets et rend son film en permanence intéressant.

« M« , en plus de ses sujets bien traités, c’est aussi une belle histoire d’amour. Une histoire d’amour peut-être peu trop simple et linéaire, Sara Forestier s’étant plus penchée sur les sujets qui peuplent cette histoire. Quoi qu’il en soit, si l’histoire est simple, elle n’en demeure pas moins belle et touchante. Il y a une vraie générosité qui se dégage de ces personnages. Sara Forestier offre des personnages purs, sans superflu, qui résonnent comme vrais. On croit à ces personnages et l’on ressent réellement leur amour, leur peine, leur crainte et leur honte.

C’est vrai que l’intrigue amoureuse aurait mérité d’être plus surprenante, mais face à toute la profondeur que Sara Forestier a mise dans son film, on lui pardonne aisément ce petit plus qui manque.

Alors qu’elle est déjà scénariste, dialoguiste et réalisatrice, Sara Forestier passe aussi devant la caméra et se glisse avec fragilité dans la peau de Lila, une jeune femme bègue, dont le handicap et la peur du regard de l’autre, du jugement de l’autre, bloque complètement. Si Sara Forestier est une grande actrice, bien trop souvent sous-estimée, elle démontre encore une fois, dans ce rôle sur mesure, toute l’étendue de son talent. Parfaite, fabuleuse, la comédienne s’en sort incroyablement et arrive à être aussi bien étonnante que touchante.

Son amoureux, comme le personnage de Lila aime si bien le dire, c’est Redouanne Harjane, et le comédien qu’on découvre ici est l’alter-égo de Sara Forestier. Bouleversant dans cette honte profonde qu’il cache au fond de lui. On ressent la souffrance de ce personnage, aussi lunaire qu’il peut être taciturne. Le couple, même dans ses plus mauvaises passes, est beau et fonctionne à merveille et l’on aurait envie de les suivre n’importe où. Seule ombre dans le décor, toute l’histoire qui tourne autour de l’enfance Mo, qui pour le coup apparaît comme en trop, rajoutant de la souffrance à un personnage qui n’en avait pas plus besoin.

Profond, riche, intelligent, pertinent, joliment filmé et très bien interprété, ce premier film pour Sara forestier est une belle réussite. Sans jamais se perdre, Sara Forestier nous parle avec des mots sincères des différences, du handicap et de la force de l’amour. Bref, « M« , c’est la naissance d’une belle réalisatrice, dont on espère avoir vite un second film.

Note : 14,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net