V.I.P.

Titre Original : Beuiaipi

De : Park Hoon-Jung

Avec Myung-Min Kim, Jang Dong-Gun, Lee Jong-Suk, Peter Stormare

Année: 2017

Pays: Corée du Sud

Genre: Thriller

Résumé:

Kim Kwang-il a commis une série de meurtres violents en Corée du Nord, avant de passer au sud, où il continue à tuer. L’inspecteur Chae de la police de Séoul a carte blanche pour l’arrêter. Cependant il découvre vite que les services secrets sud- coréens semblent eux aussi s’intéresser à Kim, mais pas pour les meurtres qu’il a commis…

Avis:

Park Hoon-Jung est un réalisateur et scénariste dont le nom s’est fait remarquer en 2011 quand ce dernier signe le scénario de « J’ai rencontré le diable« , incroyable claque réalisée alors par Kim Jee-Woon. Avec cette écriture bluffante, Park Hoon-jung accède alors à la réalisation avec « The Showdown » et depuis, le réalisateur n’a cessé de grimper. « New World« , son troisième film, fut un succès international, quant à « The Tiger« , qu’on avait pu voir en exclusivité l’année dernière au même festival du film coréen, il fut l’une des plus grosses claques de 2016 au cinéma. Une claque injustement encore inédite chez nous.

Un an après nous avoir conté la légende de « The Tiger« , Park Hoon-jung change radicalement d’ambiance et nous revient avec une enquête aussi glauque que nerveuse et agaçante. Une enquête qui amène à un thriller complexe qui sera on ne peut plus passionnant. Doté d’une mise en scène brillante, voire prodigieuse, Park Hoon-jung nous livre encore une fois un film incroyable et palpitant. Un film de plus de deux heures qu’on ne verra absolument pas passer. Bref, c’est du grand cinéma et l’on espère, tout comme « The Tiger« , que cette pépite brute arrivera à trouver le chemin de nos salles, afin de se faire connaître au plus grand nombre, car elle le mérite !

Kim Kwang-il a une gueule d’ange, mais pourtant ne vous y trompez pas, il est l’auteur de dizaines de meurtres on ne peut plus violent. Le jeune homme a tout d’abord commencé à tuer en Corée du Nord avant de passer la frontière et tuer en Corée du Sud. Chae, un policier de la Corée du Sud, a carte blanche pour arrêter le meurtrier. Très vite, il arrive à le débusquer, mais son enquête est entravée par les services secrets qui s’intéressent de très près au cas de Kim Kwang-il, mais pour autre chose que les meurtres qu’il a commis. Commence alors une confrontation des agences…

Puissant, voilà le premier mot qui vient à la sortie de cette projection exclusive que nous offre le festival du film coréen. Pour son sixième long-métrage, Park Hoon-jung a encore une fois frappé fort et « V.I.P. » passe en cours de séance de l’excellence au jouissif.

Construit en plusieurs chapitres, Park Hoon-jung commence son métrage dans la lignée d’un film comme « The chaser« . Une série de meurtres tous plus glauques les uns que les autres. Le réalisateur nous saisit en une scène par la violence de ce meurtrier au visage d’ange. Puis peu à peu, son film bascule dans un tout autre genre. Complexe et riche, « V.I.P » s’emmêle et se perd dans une intrigue qu’il faudra suivre attentivement pour ne pas se perdre. Ici, le réalisateur ne nous mâche pas le travail et c’est tant mieux. Enquête passionnée, corruption, intérêt national, comme international, mystère, tous les services s’affrontent pour avoir ou non la peau de ce meurtrier qu’on connaît dès le début du film. Avec ce scénario incroyable, Park Hoon-jung nous livre donc une enquête exaltante et palpitante, mais pas que, puisque si l’on lit entre les lignes, le réalisateur en profite aussi pour parler des deux Corée et leur mode de fonctionnement. Il parlera aussi de la Chine, des Américains, de la C.I.A et des possibles conflits à venir.

Ce qui est aussi génial qu’agaçant avec ce film, c’est le drame qu’il prend, puisque le scénario ne cessant de se renouveler, aura l’air de ne profiter à personne, sauf à son horrible tueur, au sourire on ne peut plus agaçant et perturbant. Grace à une mise en scène folle qui sait prendre son temps et un comédien dément (Lee Jong-suk nous glace le sang !), Park Hoon-jung joue avec nos nerfs, instaure énormément de suspens et de tension et malgré parfois des moments de parlotes qui coupent un peu le rythme du film, on reste accroché jusqu’à son final, en forme de coup poing alors même qu’on l’avait vu arriver et c’est là, le dernier coup de génie de son réalisateur, puisque ce final glaçant, fait passer le film de l’excellence à la jouissance. Une jouissance qui se permet même une touche d’humour particulièrement effroyable et bien venue.

Palpitant, divertissant, réussi dans son enquête et son ambiance, « V.I.P. » sait se faire aussi pertinent qu’intelligent et surprenant dans ce qu’il nous raconte. Brutal, glauque, énervant, Park Hoon-hung confirme son entrée dans la cours de plus grands réalisateurs de Corée. Bref, « V.I.P. » est une véritable claque qui se doit de sortir chez nous !

Et petit bonus, sachez qu’on trouvera dans ce film un Peter Stormare génial qui y tient un bon rôle.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net