décembre 5, 2020

Whiteout

whiteout

De : Dominic Sena

Avec Kate Beckinsale, Gabriel Macht, Tom Skerritt, Columbus Short

Année: 2009

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

L’Antarctique. 14 millions de kilomètres carrés de glace isolés du monde et plongés dans la nuit six mois par an. Température minimale : – 84 °C. Vitesse du vent : 160 km/h. Jamais la nature n’a voulu que l’homme puisse survivre là-bas. Pourtant, pour Carrie Stetko, ce n’est pas l’environnement qui est le plus dangereux. Seule représentante de la loi dans ce territoire impitoyable, elle doit enquêter sur un corps retrouvé sur la glace. Le premier homicide de l’Antarctique. Cette découverte, effroyable par elle-même, va plonger Carrie dans un mystère plus étrange encore, et révéler des secrets longtemps enfouis sous la glace… Des secrets qui ont poussé quelqu’un à tuer pour les préserver. Carrie doit tout faire pour démasquer le meurtrier avant que lui ne la trouve. Mais l’hiver approche, et dans la blancheur immaculée de l’Antarctique, elle ne pourra voir l’assassin que lorsqu’il sera sur elle…

Avis:

Comme on le sait tous, les supports littéraires sont le matériau de base de tous bons scénaristes dans le cinéma. On ne compte plus toutes les adaptations cinématographiques qui tirent leur essence même d’un roman ou d’un comic. C’est d’autant plus vrai aujourd’hui, où les effets spéciaux sont d’excellentes qualité et qu’il est possible de faire tout et n’importe quoi. Ainsi, nos super-héros favoris, Batman, Spiderman, Iron Man, Hulk, se font une nouvelle jeunesse avec un cinéma pop corn assumé, rendant nos petites vignettes plus vivantes et plus pêchues. Néanmoins, on constate souvent que le scénario n’est pas au point, la faute à une volonté pénible de vouloir faire dans le grand public. Maintenant, certains comics, moins mainstream que les super-héros, ou tout du moins, moins exposés que Marvel et Dc, font leur apparition au cinéma et pourraient proposer quelque chose de plus intéressant. On l’a déjà vu avec Kick-Ass, qui a fait un excellent film bien dynamique. Qu’en est-il de Whiteout, sorte de film policier dans l’antarctique ?

docteur

T’as encore mis tes doigts là où il ne fallait pas… Va falloir amputer…

Le scénario de Whiteout est relativement simple. Le film commence en 1952, en pleine guerre froide, dans un avion soviétique. Une fusillade éclate dans l’avion alors qu’il survole l’antarctique et tous les passagers se font tuer. On passe ensuite dans en 2009, dans une base bien remplie située en Antarctique. Carrie Stetko est une agente fédérale qui se retrouve là-bas pour une sombre histoire. Alors qu’elle ne s’occupe habituellement que de petits problèmes, un corps retrouvé dans la glace va lui faire mener une enquête, jusque sous la glace où gît un avion russe qui semble en intéresser plus d’un. Avec Whiteout, il s’agit d’un pur thriller sans grande surprise ni grande envergure. La narration est relativement linéaire et on pourrait presque lire tous les chapitres du story board. On va donc avoir la présentation rapide des personnages, l’élément perturbateur en la présence du corps du géologue, les différentes péripéties avec la première tentative de meurtre, puis l’arrivée d’un autre agent pour prêter main forte, puis la résolution avec la découverte du véritable méchant. Il n’y a aucune surprise et c’est bien le plus gros défaut de ce film. Si cela se laisse suivre sans problème, le manque d’envie, le manque de personnalité du métrage, fait que l’on n’accroche pas plus que ça. Il faut dire que derrière la caméra, on a Dominic Sena qui ne propose pas grand-chose depuis une paire d’année, notamment avec Le Dernier des Templiers. Néanmoins, le film n’est pas exempt de qualités. Le passage dans les cordes pour ne pas se perdre durant une tempête est plutôt bien trouvé et les décors sont réellement splendides. On regrettera par contre la sous exploitation des personnages secondaires, qui ne possède aucun background et qui ne serviront pas à grand-chose, comme lors de l’exercice face au froid, passage relativement inutile, si ce n’est informatif, si jamais vous voulez survivre dans le grand froid.

Le casting est à l’image de l’ambition du film. Pas véritablement de grosses stars, mais quelques personnalités, plutôt habituées à faire des sidekicks ou des seconds rôles. Dans le rôle titre, on retrouve la sublime Kate Beckinsale, qui fera une introduction remarquée, avec un déshabillement plutôt sexy et une tenue légère qui assurera l’addiction de toute la gente masculine. Sinon, elle reste en doudoune tout le long du film, et campe une héroïne assez agréable, mais qui n’a rien d’extraordinaire. A ses côtés, on trouve Gabriel Macht, The Spirit, qui joue un agent, mais là aussi sans grand charisme, ni grande utilité. Tom Skerritt (Alien le Huitième Passager, The Dead Zone) joue le grand méchant de l’histoire qui ne semble pas très en forme ou qui ne montre pas un très grand intérêt pour son rôle de méchant cupide. Le reste du casting est relativement, mais il n’est pas évident pour des comédiens de jouer des personnages relativement plat et qui ne possède pas forcément une accroche efficace. Seul le personnage de Carrie possède un background, mais les flashbacks utilisés pour raconter son histoire sont lourds et malvenus, ralentissant un rythme déjà assez lénifiant. C’est dommage, car le film avait vraiment du potentiel, proposant le premier meurtre en Antarctique et proposant un cadre sauvage et vide. Malheureusement, l’enquête n’est pas passionnante et le déroulement est beaucoup trop linéaire pour susciter une quelconque émotion ou un quelconque intérêt.

Kate Beckinsale Whiteout Shower Scene

Argh !!!

Au final, Whiteout est un film relativement neutre, presque transparent et qui ne brille ni pas l’audace de son scénario, ni par l’intérêt suscité par les personnages du métrage. Si l’on pourra se délecter de la plastique de rêve de Kate Beckinsale durant une scène, il ne restera pas grand-chose d’autre à se mettre sous la dent. Un film impersonnel, moyen et qui doit prendre un autre intérêt en version papier.

Note : 09/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.