KXM – Scatterbrain

Avis :

La vie des artistes peut sembler aisée la plupart du temps. Il est vrai que les show télévisés se concentrent uniquement sur ceux qui marchent et évoquent rarement les musiciens qui ont du talent, des groupes, mais qui ont du mal à joindre les deux bouts, que ce soit par un train de vie trop onéreux ou par un marché du disque en chute vertigineuse. Prenons un exemple tout simple, celui de Doug Pinnick, chanteur et bassiste du groupe King’s X, qui a du faire un crownfunding pour payer son opération d’une hernie. Et pourtant, ce n’est pas faute de multiplier les groupes et les essais musicaux, en témoigne ce KXM. Cette formation est ce que l’on appelle communément un super groupe. Le trio est formé donc de Doug Pinnick, mais aussi de Ray Luzier, le batteur de Korn et George Lynch, l’ex guitariste de Dokken et maintenant de Lynch Mob. Des générations différentes, Luzier ayant 47 ans et Pinnick 66 ans, mais surtout des genres différents, Korn officiant dans le métal et les deux autres dans un rock plus doux. Mais qu’importe, si l’osmose prend et il faut dire que le groupe a plutôt surpris tout le monde avec leur premier album. Scatterbrain arrive donc sans prévenir et on peut craindre le pire quand on sait que la formation a mis dix jours à tout enregistrer. Et pourtant, on sera agréablement stupéfait devant la qualité de la galette.

Le skeud débute avec Scatterbrain et c’est un titre très difficile d’accès. Premièrement parce que la rythmique est étrange et ensuite il faut se faire au chant assez aérien et épuré de Doug Pinnick. Si le premier album était clairement un skeud de hard rock, on lorgne ici vers le rock prog teinté de quelques touches un peu plus ardues et c’est plutôt bien vu. Le morceau est exigeant, George Lynch lâche la gratte pour livrer un show tout simplement parfait, qui s’accorde parfaitement avec une basse lourde, scandant un rythme puissant. Et que dire de Luzier à la batterie qui fait des merveilles et semble avoir plusieurs bras. Breakout, le morceau suivant, sera du même acabit, mais peut-être plus efficace car plus rentre dedans et doté d’une mesure plus grave. On retrouve donc des assertions très « métal » dans ce titre et la lourdeur se fait bien ressentir. Une lourdeur qui s’accentuera avec Big Sky Country, du moins dans sa sonorité et non pas dans sa rythmique. Plus là, essayant de partir vers un rock sudiste assez marqué, le groupe tente de nouvelles choses et montre qu’il possède un certain talent dans les compositions complexes, tout en restant mainstream.

Le plus étonnant dans cet album, c’est finalement la facilité du groupe à naviguer entre plusieurs genres, sans jamais se poser de questions et s’amusant d’un rien. A titre d’exemple, Calypso, qui est certainement le meilleur morceau de l’album, ne ressemble à rien de connu, entre un début complètement aérien, un milieu un peu plus nerveux malgré un refrain lancinant, pour finir dans une ambiance pesante et pleine de fureur. Le groupe se fait plaisir et nous fait plaisir par la même occasion. On pourra aussi citer True Deceivers, qui rentre dans une catégorie à part, s’orientant vers un blues rock puissant et qui s’avère une sorte d’ovni dans l’album, mais qui passe relativement bien, notamment grâce au solo de Lynch. Néanmoins, tout n’est pas parfait dans cet album, puisque certains titres marqueront moins que d’autres. On peut citer par exemple Stand malgré sa lourdeur ou encore Noises in the Sky, qui s’avère trop déstructuré pour pleinement convaincra, et cela malgré un deuxième acte plaisant. On peut aussi citer la ballade du skeud, Angel, qui tourne un peu en rond et qui ne réinvente rien, si ce n’est de démontrer la qualité technique des musiciens, mais cela, on s’en était rendu compte depuis le début de l’effort.

Au final, Scatterbrain, le second album de KXM (Korn, King’s X et Lynch Mob) est un bien bel album dont il ne faut pas se fier à la jaquette. Le premier mot qui vient pour qualifier cet effort, c’est lourdeur, car les riffs de basse sont puissants et la plupart des morceaux possède une sonorité très grave. Mais cette lourdeur est exploitée de manière subtile et efficace pour offrir un album qui ne souffre que de petites scories dont on n’oubliera bien vite les effets pour se concentrer sur tous les autres bons titres de ce très bon album.

  1. Scatterbrain
  2. Breakout
  3. Big Sky Country
  4. Calypso
  5. Not a Single Word
  6. Obsession
  7. Noises in the Sky
  8. Panic Attack
  9. It’s Never Enough
  10. True Deceivers
  11. Stand
  12. Together
  13. Angel

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net