mars 5, 2021

Le Sang du Vampire

sang dvd

Titre Original: Blood of the Vampire

De : Henry Cass

Avec  Donald Wolfit, Barbara Shelley, Vincent Boule, Vicor Maddern, William Devlin

Année : 1958

Pays : Royaume-Uni

Genre : Horreur

Scénario : Jimmy Sangster

Résumé :

Un jeune médecin est  jugé pour avoir pratiqué une transfusion sanguine, chose qui n’avait jamais été faite jusqu’alors. Elle fut fatale pour le patient. Le docteur est condamné à la prison. Sans savoir pourquoi, il se retrouve dans une prison pour aliénés. Etonné de se retrouver là, sa rencontre avec le Dr Callistratus va lui mettre les points sur les « i ». Celui-ci semble avoir été ramené à la vie après avoir eu le cœur empalé 6 ans plus tôt

Avis :

Tous les mois, Artus films réédite 3 films, suivant une thématique. Le mois dernier c’était le western, ce mois-ci, ce sont les films d’horreur britanniques. Qui dit film d’horreur british dit Hammer, mais pas ici, on a droit à trois films inconnus au bataillon : La nuit des maléfices, Horror Hospital et Le sang du Vampire. Retournons à la fin des années 50, années où la Hammer terrorisait le monde entier avec ses péloches horrifiques. Car si ce film ne fait pas partie des métrages de la maison de production du marteau, un lien les relie cependant : Jimmy Sangster, scénariste de ce film est en fait coutumier des films de la Hammer.

02

La première impression que l’on a de ce film, c’est que ça a mal vieilli. Si certaines choses pouvaient être terriblement choquantes ou effrayantes, il faut avouer qu’à l’heure actuelle, elles paraissent bien inoffensives. On sent que les producteurs veulent surfer sur la vague du succès récent des productions de la Hammer (Frankenstein s’est échappé ou le cauchemar de Dracula). Le titre du film en est le plus bel exemple car il n’y a aucun vampire « classique » dans ce film, l’approche du thème vampirique est ici plus scientifique. Le principal souci de ce film est qu’il bouffe à tous les râteliers :

Donald Wolfit (Svengali, 1954, Lawrence D’Arabie, 1962…) est extrêmement convaincant dans le rôle du Dr Callistratus et rappelle fortement Bela Lugosi dans son célèbre rôle de Dracula. Son faciès sied à merveille au rôle de ce docteur complétement dérangé, mais il est plus proche d’un Docteur Frankenstein que d’un réel vampire. Le reste du casting tient la route également, notamment Barbara Shelley (Le village des damnés, 1960, Dracula – Prince des ténèbres, 1965 , …) coutumière elle aussi des productions Hammer. Les décors sont très beaux et nous rendent nostalgiques de la pléthore de films d’épouvante gothiques sortis à cette période. Ne tenons pas compte des innombrables incohérences scénaristiques qui font le charme des productions de cette période. A la fois film de Frankenstein, de vampire et de savant fou, le scénario s’éparpille et se dénue d’intérêt.

Point de vue maquillage par contre, c’est franchement moche. Si l’on excepte les effets gores pas très réussis (soyons indulgents, nous sommes en 1958), certains make-up sont vraiment mal faits, je pense notamment à Carl, l’assistant bossu du Docteur dont le maquillage d’œil énucléé n’est jamais deux fois le même, pire, on voit nettement que c’est un trucage, et que dire du collier à piques des chiens qui est clairement en caoutchouc.

D’un point de vue technique, on ne s’est pas foulé chez Artus. L’image est relativement laide et n’a visiblement pas été retravaillée du tout, on dirait qu’on regarde une vieille VHS, remarque identique pour le son qui est visiblement d’époque, on entend d’ailleurs un bruit de fond continu qui est franchement désagréable. Au niveau des bonus, on est gâté, comme souvent chez Artus, avec des diaporamas d’affiches et de photos, et une entrevue avec Alain Petit, rien que ça.

cass-sang-du-vampire-41

En résumé, Le sang du Vampire est un film comme on en faisait à la pelle dans les années 50-60. Le passage en dvd s’avère relativement décevant, étonnant de la part d’Artus qui nous avait habitué à mieux. Il y avait certainement d’autres films à ressortir que ce métrage assez banal, mais une erreur de parcours peut arriver à tout le monde… Mais le film garde tout de même le charme de ces productions sympathiques qui pleuvaient à l’époque et dont la simplicité manque dans nos cinémas.

Note : 12/20

http://www.dailymotion.com/video/xz7o5i

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.