novembre 30, 2020

C’est Arrivé Près de Chez Vous

De : Rémy Belvaux, André Bonzel et Benoit Poelvoorde

Avec  Benoit Poelvoorde, Rémy Belvaux, André Bonzel, Vincent Tavier, Jenny Drye, Malou Madou, …

Année : 1992

Pays : Belgique

Genre : Thriller, Documenteur, Comédie noire

Scénario : Rémy Belvaux, André Bonzel et Benoit Poelvoorde

Résumé :

Cédant à la mode des reality-Show, une équipe de télévision se lance sur les pas d’un tueur sanguinaire qui assassine pour son compte… en banque ! Petits meurtres crapuleux, flingage familial, corps immergés, des jeunes, des vieux, des couples, des enfants … tout y passe.

Avis :

Véritable pierre angulaire du cinéma belge, tout le monde a au moins entendu parler de c’est arrivé près de chez vous. Il faut dire que, si on se remet dans le contexte, le film a de quoi chambouler, tant dans son propos, que dans son humour et sa mise en scène.

En effet, depuis des années, le cinéma nous pond des pleines brouettes de found footage, et autres films à la caméra embarquée, mais à l’époque, le procédé était excessivement rare. Le fait que les acteurs étaient alors d’illustres inconnus, Benoit Poelvoorde compris (il avait joué dans 2 courts métrages auparavant), contribuait au réalisme déroutant de ce véritable ovni du 7ème art.

Sa violence graphique qui côtoyait un humour extrêmement noir en a retourné plus d’un : la boite de Cédocar, le veilleur de nuit, le repas de famille, … Tant de scènes de la vie courante complètement anodines qui sombrent dans un chaos inattendu à cause de la folie meurtrière de Ben, héros sanguinaire de cette sanglante épopée.

Il faut bien évidemment reconnaitre l’impact de l’émission belge(puis franco-belge) Strip Tease, cultissime émission des années 80-90 où les commentaires s’effaçaient pour laisser place exclusivement aux images et témoignages pour le meilleur, mais surtout pour le pire (checkez sur internet quelques extraits, c’est grandiose par moment). Le trio belge en dénonçait bien évidemment le voyeurisme et était en avance sur son temps car ils dénoncent en même temps les dérives de la télévision comme la téléréalité ou la banalisation de la violence.

Le film a relativement bien marché à l’étranger même si certaines scènes y furent censurées (l’infanticide ou le viol). L’affiche montrant une tétine dans une giclée de sang fut également censurée à l’époque, mais on peut dorénavant retrouver cette affiche dans la version dvd actuelle.

L’une des raisons du succès du film est son principal interprète : Benoît Poelvoorde. Il crève littéralement l’écran, non seulement dans sa folie meurtrière, mais également dans ses envolées lyriques. Ben a une « gueule » et une prestance hallucinante pour un acteur débutant qui enchaînera par la suite avec un génial one man show (Modèle déposé) et les savoureux « carnets de monsieur Manatane« , mini-série produite par canal et dans laquelle on retrouve le côté déjanté et l’humour noir. Le reste de sa carrière n’est plus à présenter, passant de l’excellent au très mauvais (qui a dit Atomic Circus?). Rémy Belvaux s’est ensuite tourné dans le tournage de publicité avant de se suicider en 2006. André Bonzel quant à lui s’est fait aussi discret, œuvrant comme caméraman et directeur de la photographie. Le trio de réalisateurs/acteurs était en froid depuis la sortie du film.

S’il faudrait trouver un seul défaut à ce film, c’est un cruel manque de rythme qui s’essouffle dans son dernier acte car il tourne complètement en rond. La seule ombre noire au tableau, mais qui n’entachera en rien la découverte de cette œuvre complètement surréaliste. D’autant que ce côté brouillon ne fait que renforcer son réalisme.

Le film a fait sensation au festival de Cannes et rafle deux récompenses, le prix SACD et le prix de la jeunesse. Le réalisateur iconoclaste Bertrand Blier y a même confié avoir « été battu sur son propre terrain ». 25 ans après sa sortie, le film est toujours un phénomène, notamment grâce à ses dialogues cultissimes.

Au final, C’est arrivé près de chez vous est un véritable ovni, complétement déjanté qui ne respecte rien ni personne, qui ne recule devant rien, n’hésitant pas à tuer femme, vieux ou enfant. Un humour cynique et corrosif et un réalisme hors du commun pour un film de cet acabit en font donc une œuvre indispensable pour tout fan d’humour noir, et de cinéma tout court

Gamin, allez reviens… Tu vas pas rester seul dans ce bois…

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.