Mother! – Mère de Toutes les Peurs

De : Darren Aronofsky

Avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris, Michelle Pfeiffer

Année : 2017

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

Un couple voit sa relation remise en question par l’arrivée d’invités imprévus, perturbant leur tranquillité.

Avis :

Darren Aronofsky est sur l’un des cinéastes les plus importants qui ait émergé au cours des années 2000. « Requiem for a Dream« , « The Fountain« , « The Wrestler« , « Black Swan« , chacun de ses films a été un véritable événement, doublé d’un choc inouï. Du coup, chaque film d’Aronofsky est un évènement en soi que l’on attend avec une extrême curiosité. Et il va de soi que « Mother ! » n’échappera pas à cette règle.

Il y a trois ans, Darren Aronofsky en décevait beaucoup pour la première fois avec son « Noé« . Certains iront dire que quand les indépendants se mettent aux blockbusters, ça foire directement. Du coup, on pourrait croire que Darren Aronofsky a suivi ces critiques, puisque le revoilà avec un projet bien plus petit. Mais s’il est petit, il est certain que « Mother ! » va être bien plus percutant, et encore le mot est terriblement léger face au choc inattendu qu’il offre.

Un couple habite dans une immense maison au beau milieu de nulle part. Ce couple s’aime et vit en harmonie, mais cette tranquillité va être mise à mal quand un homme frappe à leur porte.

L’ovni du festival, c’est bel et bien « Mother ! » d’un Darren Aronofsky qui est de retour au thriller psychologique intense. Applaudi autant qu’il a été hué, « Mother ! » a bousculé les festivaliers et il est clair que le film est de toutes les discussions, afin d’expulser un ressenti, afin d’analyser et comprendre l’intrigue folle, hystérique et insoutenable que Darren Aronofsky vient de lâcher sans prévenir.

Enfin, sans prévenir, c’est un peu mensonge, puisque la bande-annonce de « Mother ! » avait donné une petite idée de la couleur du film.

Mais bon, après tant de blabla, il est grand d’en venir au film. Écrire un ressenti face à un film de Darren Aronofsky a toujours été difficile, mais ce « Mother ! » augmente encore plus la difficulté. Trip hystérique d’une violence extrême, conte métaphysique bourré de symboliques, « Mother ! » est un film ô combien radical qui se fera adorer ou purement et simplement détester.

Certains y verront le défouloir d’un homme sévère sur le monde, abordant des thèmes aussi beaux que durs, et d’une façon intéressante, car le film ne ressemble à rien d’autre qu’au cinéma de Darren Aronofsky. L’amour, la création, aussi bien artistique que la vie elle-même, l’intimité d’un couple, les affres de la célébrité, de la superficialité, l’envie et l’amour d’être adoré, la religion, le fanatisme, le rêve, le cauchemar, la drogue, sont autant de sujets que le cinéaste aborde avec une force et une férocité folles. Le tout servi dans un poème diabolique, métaphysique et allégorique qui résonne dans une fureur incroyable, piègeant ses personnages dans ce qu’on pourrait appeler un purgatoire, un enfer de douleur.
D’autres y verront un film prétentieux, renfermé sur lui-même, dont la violence déclenchera d’emblée une répugnance. Huant et quittant la salle face à un défoulement de sadisme, « Mother ! » reste là aussi un choc, mais pas dans le bon sens du terme.

Pour ma part, « Mother ! » fut une très grande expérience de cinéma. Une expérience de celles que je ne suis pas prêtes d’oublier, tant je suis ressorti de la salle avec le film en tête, et près de vingt-quatre heures après son visionnage, « Mother ! » hante toutes mes pensées, en bien comme en mal.

Magnifiquement filmé, doté d’une mise en scène hallucinante et d’une ambiance folle qui sonde les reflets les plus noirs de l’âme humaine, Darren Aronofsky livre ici le film le plus fort en émotion (et je parle de toutes les émotions) de l’année. Aussi puissant qu’il est dérangeant, aussi bouleversant qu’intriguant et prenant, ce poème sans aucune limite m’a passionné jusqu’au bout de lui-même. Avec « Mother !« , Darren Aronofsky offre un film dont le scénario ne mâche pas le travail. Un film qui ne se donne pas. Un film duquel il va falloir aller chercher les réponses, si réponse il y a. Un film dont plusieurs visionnages, si vous en avez le courage, seront nécessaires pour en comprendre les subtilités ainsi que les rouages de cette intrigue qui n’a, au premier regard, pas l’air compréhensible. « Mother ! » est un film qui se trouve loin des carcans habituels du cinéma. On rit, on pleure, on souffre et l’on est passionné, pris par cette ambiance froide, austère, onirique dans le sens cauchemardesque. Une ambiance dont l’absence totale de BO renforce encore plus le malaise que l’on ressent. Bref, c’est un vrai tour de force macabre, trippé, violent, sensoriel et existentiel que nous offre là le réalisateur.

Un tour de force qui est emmené par une Jennifer Lawrence, étrangère dans sa propre maison. Une Jennifer Lawrence incroyable, qui trouve là le rôle le plus éprouvant et complexe de sa jeune carrière. Un rôle qui l’éloigne de tout ce qu’elle a pu faire jusque-là. Un rôle incroyable qui va marquer les esprits pour longtemps. C’est bien simple, malgré des acteurs démentiels qui trouvent tous des personnages hallucinés, on ne voit qu’elle. On ne retient qu’elle, on ne retient que son calvaire, que sa peur, son courage, son incompréhension. Darren Aronofsky est vraiment un amoureux étrange pour infliger un tel grand rôle à sa compagne.

Vous l’aurez donc compris, « Mother ! » n’est pas un film comme un autre. « Mother ! » est une expérience douloureuse et géniale en même temps. C’est un film qui va déclencher les réactions les plus vives. C’est un film qui va bousculer, en bien comme en mal, et que l’on adore ou qu’on le hait, une seule chose est sûre, « Mother ! » de par ce récit, ce parcours, cette héroïne ou ce martyr, ne laissera personne indifférent et il va faire couler beaucoup d’encre.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net