Mary – Celle qui a Tous les Dons

Titre Original : Gifted

De : Marc Webb

Avec Chris Evans, McKenna Grace, Lindsay Duncan, Octavia Spencer

Année: 2017

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Un homme se bat pour obtenir la garde de sa nièce, qui témoigne d’un don hors du commun pour les mathématiques.

Avis:

Marc Webb est un réalisateur qui d’un coup s’est fait détester, car il a eu la très dure tache de passé derrière Sam Raimi pour réinventer « Spiderman« . Si les films ont plutôt bien marché au box-office, à tort ou à raison, les critiques ont été plus que sévères. Depuis que son « Spiderman » a été lâché en route, Marc Webb est donc passé du blockbuster au petit film intimiste et c’est très bien. Marc Webb revient donc à des films plus petits et ça, c’est plutôt une belle nouvelle, surtout quand on se rappelle son premier et surtout magnifique film « 500 jours ensemble« .

Loin des histoires d’amour, quoi que Marc Webb nous entraîne dans un très beau film qui parle avant tout du fait d’être parent, avec « Mary« , le réalisateur navigue entre les émotions, la comédie et le drame, et nous offre un film qui fait du bien. Un film qui colle directement un sourire sur les visages et enfin, un film qu’on emporte avec nous, aussi bien dans nos têtes que dans nos cœurs. Bref, un magnifique métrage qui nous suit, auquel on repense avec plaisir…

Frank, la trentaine, élève seul sa nièce Mary, depuis que sa sœur s’est suicidée. Frank désire le meilleur pour sa nièce, qu’elle ait une enfance heureuse, des amis et des souvenirs mémorables. Mais Mary n’est pas une petite fille comme les autres. Mary est un génie, une enfant surdouée, et l’école dans laquelle Frank l’a mise la bride. Sa grande mère, que la petite fille ne connaît pas, décide alors de prendre la garde de Mary, afin de développer son potentiel au maximum. Alors que la petite fille désire simplement vivre et étudier, commence alors une bataille entre l’oncle et la grande mère pour obtenir la garde. Une bataille qui pourrait bien être plus une revanche qu’autre chose…

Après deux Blockbusters, Marc Webb revient à ses premiers amours, le cinéma à l’échelle humaine et ce retour est plus que bienvenu, car après avoir fait chavirer nos cœurs avec l’une des plus belles, voire même des meilleures, comédies romantiques des années 2000, le réalisateur réitère le succès et avec « Mary« , il s’apprête encore une fois à nous submerger d’émotions.

Avec ce film, Marc Webb s’aventure donc sur le chemin des enfants surdoués. Pour cela, il s’est trouvé une petite fille, qui en plus d’avoir un charme fou, s’avère être une sacrée graine d’actrice. Castée parmi trois cents gamines, quand on voit le résultat, on se dit que la petite Mckenna Grace était le choix qu’il fallait. Drôle, décomplexée, pleine de spontanéité et de talent, la gamine crève l’écran et tient tête aux plus grands de son film. Ici, malgré un Chris Evans qui n’a pas été aussi bon depuis des lustres, ou encore Olivia Spencer et Lindsay Duncan, c’est bien Mckenna Grace qui vole nos cœurs et on a envie de lui dire merci.

Mais derrière le film qui aborde une surdouée, « Mary » est avant tout un film qui aborde l’éducation et le fait d’être parent. Et c’est même là le cœur du film de Marc Webb. Si le réalisateur emprunte des chemins connus, les questions qu’il pose sont toujours intéressantes et mènent à des situations qui sont tour à tour prenantes ou amènent à la réflexion. Le scénario interroge sur le fait d’être parent, l’altruisme d’être parent. Il parle de l’éducation, il parle des sacrifices, ou encore des choix qui sont mieux pour l’enfant, en oubliant les rengaines, les rancunes et soi-même.

Marc Webb filme ces réflexions et la relation de Mary avec son oncle avec un peu de pathos, c’est vrai, mais il faut dire qu’ils sont tellement attachants et les situations sont si prenantes, presque vraies, qu’on a envie de lui pardonner les quelques petits excès du film, tant l’alchimie entre les comédiens est belle, et tant l’alchimie entre les personnages et l’histoire fonctionne à merveille.

Bref, on ressort donc de « Mary » la larme à l’œil, les émotions en vrac et surtout le sourire aux lèvres. « Mary » fait donc partie de ces petits films qu’on n’attendait pas forcément et qui s’imposent malgré des maladresses. On rit, on s’amuse, puis on retient notre souffle, et on recommence… Avec ce film, Marc Webb signe un sublime retour, qui en plus de nous révéler la petite Mckenna Grace, nous offre l’un des plus beaux films de la rentrée et ce serait bien dommage de passé à côté.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net