Dice Forge

Fiche technique :

Auteur : Régis Bonnessée

Joueurs : 2 à 4

Durée : 30-45 min

Première parution : 2017

But du jeu :

Amenez votre Héros au rang de Dieu en amassant l’or et les autres ressources de vos dés magiques pour engranger des points de victoire !

Règles :

Dice Forge place les joueurs dans la peau de Héros dotés de pouvoir surnaturels, seul le plus méritant aura droit à sa place aux côtés des autres Dieux. Pour qu’ils puissent se battre, ces derniers leur offrent des dés spéciaux pouvant être améliorés.

Au début de la partie, les différentes cartes accessibles sont placées autour du plateau central, en face des différents emplacements. Chaque emplacement, 3 pour le côté Lune et 3 pour le côté Soleil, correspond à 2 cartes. Le dernier correspond à une carte Soleil, une carte Lune, et une carte des deux en même temps.

Chaque joueur se voit attribuer deux dés, chacun possédant les mêmes faces au départ : l’un comporte cinq faces 1 Or et une face 1 Soleil, l’autre quatre face 1 Or, une face 1 Lune et une face 2 Points de Victoire (PV).

Un premier joueur est déterminé au hasard.

Lors d’une manche, tous les joueurs lancent leurs dés simultanément et récoltent sur leur tableau de bord les ressources concernées (obtenir les Faveurs des Dieux). Puis le joueur actif (dont c’est le tour) utilise ses capacités permanentes et a le choix entre deux actions : acheter des faces de dés (Faire une Offrande) ou acheter des cartes (Accomplir un Exploit).

Pour Faire une Offrande, il suffit de dépenser de l’Or pour acheter autant de faces que l’on souhaite. Un joueur ne peut cependant pas acheter plusieurs faces identiques durant un même tour. Les faces sont généralement l’amélioration de celles de base : obtenir 2 Lune ou Soleil d’un coup, obtenir 3 PV + 2 Lune, une ressource de chaque, etc. Lorsqu’un joueur acquiert une face, il remplace celle qu’il souhaite sur un dé de son choix.

Pour Accomplir un Exploit, il suffit de déplacer son pion sur l’emplacement correspondant et de dépenser le nombre de Soleil et/ou de Lune adéquat. Si un pion adverse se trouvait déjà sur cet emplacement, ce dernier est remis au centre du plateau et son propriétaire lance immédiatement ses dés pour obtenir des Faveurs des Dieux. Les Exploits rapportent des PV et des capacités permanentes ou immédiates selon la carte (lancer un dé supplémentaire durant la récolte des Faveurs, faire perdre des ressources aux adversaires, etc).

Une fois par manche, un joueur peut dépenser 2 Soleil pour effectuer une action supplémentaire.

Lorsque tous les participants ont effectué leur tour, le jeton Premier Joueur change de main et le marqueur des manches avance d’un cran.

Exemple : Durant la première manche, les joueurs A, B, C et D lancent leurs dés et récupèrent leurs Faveurs. A choisit d’acheter des faces. Il termine son tour.

C’est B qui devient joueur actif, tout le monde lance ses dés. Puis B achète des faces.

Quand vient le tour de C, tout le monde lance ses dés et récolte ses Faveurs, C choisit d’accomplir un Exploit qui lui octroiera une capacité permanente au début de son prochain tour et des suivants.

C’est enfin à D de jouer, tout le monde récolte ses Faveurs, F achète des faces puis dépense 2 Soleil pour accomplir un Exploit en achetant une carte.

La manche se termine, au début de la manche suivante B est premier joueur, tout le monde lance ses dés et B peut accomplir sa ou ses actions.

La partie se termine lorsque 9 ou 10 manches sont terminées, selon le nombre de joueurs. Celui qui a obtenu le plus de PV est le vainqueur.

Avis :

Né de l’imagination du créateur de la maison d’édition Libellud, Dice Forge est le premier jeu de société de Dice Crafting. Ce n’est plus un deck qui évolue mais bien le dé lui-même. La célèbre maison d’édition à qui l’on doit le célébrissime Dixit a-t-elle eu raison de s’inspirer des sagas de jeux de société Lego ?

Le moins que l’on puisse dire est des plus originaux. Le concept est novateur, plaisant, attrayant. La conception des dés a fait l’objet d’une grande réflexion car il était impossible d’utiliser et de produire les dés Lego (utilisés lors des phases de tests) en masse. Mais le résultat est à la hauteur des attentes niveau mécanique de jeu. Les faces tiennent plutôt bien et s’enlèvent assez facilement quand même (en général on s’aide d’une face pour faire levier et en retirer une autre).

Les différentes faces de base ne permettent que de récupérer les 3 ressources de base et des PV, mais plus la face est chère à l’achat et plus cette quantité augmente (gagner 1 puis 3 puis 6 Or d’un coup, etc). Les meilleures permettent même de récolter plusieurs ressources et/ou PV sur un lancer.

Les plus chères sont uniques et il faudra se jeter dessus avant que quelqu’un d’autre ne les prennent à notre place.

Les Exploits sont là pour accorder de nombreux PV et des capacités très utiles, il s’agira de les utiliser à bon escient. Le fait de se placer à l’endroit prévu est un choix important car déloger quelqu’un c’est lui offrir la possibilité de gagner des ressources et donc faire de meilleurs achats. Il faut donc pouvoir aller assez tôt là où les cartes seront attractives au bon moment de la partie.

Les illustrations sont très jolies, les différents symboles plutôt explicites. Le matériel est de bonne facture et le tableau de bord, qui permet de garder une trace à la fois des ressources et des PV, est bien pensé, avec son côté évolutif.

Le fait que le nombre de tours soit défini oblige à prendre en compte une donnée importante : à 4 joueurs, chacun lancera ses dés seulement 36 fois (si l’on excepte le fait d’être délogé et les capacités instantanées permettant des relances) et ne pourra utiliser les capacités permanentes que 8 fois maximum, il faut donc un peu calculer la rentabilité de telle carte ou telle face. Mais il est toujours frustrant de voir arriver la fin si vite sans avoir pu tout jouer ou tout utiliser.

Comme dans tout jeu de dés, l’aléatoire est omniprésent, parfois frustrant, et pourrait en rebuter plus d’un, surtout quand la face que l’on souhaite ne tombe pas. Pourtant le fait de composer son propre dé a quelque chose de jouissif et d’attirant, qui fait que l’on se plonge avec plaisir dans cette nouvelle mécanique de jeu. Le jeu n’est pas trop pointu niveau gestion mais offrira quelques phases de réflexion pour savoir quoi acheter et quand. Accessible, il propose un nouveau challenge dans un paysage ludique qui tente de se renouveler en proposant des expériences différentes. S’il n’est pas pour autant le jeu du siècle il reste une très bonne surprise.

Note: 16/20

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net