avril 15, 2021

Cinéman

De : Yann Moix

Avec Franck Dubosc, Lucy Gordon, Pierre-François Martin-Laval, Pierre Richard

Année : 2009

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Professeur de mathématiques, Régis Deloux a un jour le pouvoir de voyager dans les films où il rencontrera enfin la femme de ses rêves.

Avis :

Yann Moix fut ce réalisateur qui nous a offert l’une des comédies surprises des années 2000, « Podium« . Offrant à Benoit Poelvoorde un rôle en or, son « Podium » résonnait comme une promesse de « renouveau » pour la comédie française. Du coup, le nouveau Yann Moix était attendu avec curiosité et on peut dire qu’au bout de quatre années d’absence, le nouveau film du réalisateur s’est fait remarquer…

« Cineman » est hommage de Yann Moix au cinéma dans toute sa généralité. Avec « Cineman« , comme pour « Podium« , le réalisateur se lançait dans un projet aussi casse-gueule qu’il pouvait être génial.

Sur la base d’un synopsis qui avait tout de la comédie délirante, un homme, tel un super-héros, se balade de film en film pour sauver une Sissi en détresse, Yann Moix nous livre malheureusement une comédie ringarde de bout en bout, agaçante et surtout gênante. Ramassis de mauvais goût et de lourdeur, on est reste catastrophé devant la bêtise du film et de son comédien principal, Franck Dubosc, qui n’arrive même pas à nous décrocher ne serait-ce qu’un sourire…

Régis Deloux est un homme sans histoires qui habite Montreuil en banlieue parisienne. Professeur de mathématiques, sa seule touche de couleur dans sa vie, c’est de terroriser ses élèves en étant un professeur infect.

Un soir, après avoir acheté un livre, il y trouve une broche avec laquelle il se pique. Dès lors, il devient cinéman, un homme capable de traverser le cinéma et aller dans les plus grands classiques de l’histoire. Avec ce pouvoir, il se voit investi d’une mission. Il doit ramener la Princesse Sissi dans son film, car cette dernière a été enlevée par l’infâme Douglas Craps, Le Méchant parmi les méchants…

Quelle douleur et quelle très longue séance de cinéma que ce « Cinéman« . Lourd, affligeant de bêtise, prétentieux, ringard, horrifique, pour son deuxième film, Yann Moix nous a sorti le grand jeu, en nous offrant un véritable film d’horreur et on va terriblement le regretter.

L’énorme problème avec « Cinéman« , c’est l’intention de son réalisateur. L’idée de rendre hommage à tout le cinéma à travers un personnage et une aventure qui traversaient l’histoire du cinéma elle-même et les plus grands classiques est excellente. D’ailleurs, le film a des idées merveilleuses, qui sont de vrais plaisirs cinéphiles. L’introduction qui rend hommage à Harold Lloyd, les scènes entre le Dubosc d’aujourd’hui et la Deneuve de Téchiné des années 80. L’hommage au cinéma de Murnau, ou encore des scènes qui mélangent Scorsese et Kubrick.

Bref, le film regorge de petites « madeleines ». Mais malheureusement pour lui, comme pour nous, à force de vouloir rendre des hommages à tel ou tel réalisateur ou style, Yann Moix a oublié d’écrire une intrigue qui tient le coup. L’histoire de « Cineman » donne plus l’impression d’être un ensemble de sketchs qui mit bout à bout ne donne rien, allant jusqu’à pas grand-chose.

De plus, le film est parcouru par un humour des plus lourds, un peu comme si le réalisateur voulait masquer les trous de son scénario avec des blagues et des gags, histoire de nous faire rire. Mais voilà, ça ne fonctionne pas ! Pire, encore, c’est gênant. Franchement, on est gêné par le pathétique de l’humour, des situations ou encore des hommages, et bien sûr, rien n’est arrangé avec l’humour de Franck Dubosc, qui comme toujours fait du Franck Dubosc, et c’est tristement scandaleux. Yann Moix et Dubosc abîment les films auxquels ils veulent rendre hommage et nous, on reste impuissants, catastrophés par l’arme de destruction massive qui est en marche. Où est passée la lourdeur délicate et drôle de « Podium » ? Ou encore l’intelligence de son scénario, qui derrière la ringardise de la comédie trouvait des thèmes forts pour parcourir son histoire. Ici, il n’y a rien, mis à part de l’horreur et l’idée de départ. En fait « Cinéman« , c’est un film d’une idée qui voulait fonctionner que sur cette idée.

« Cinéman« , c’est aussi une catastrophe générale qui ne se limite pas à Dubosc, puisqu’en plus de la mise en scène de Yann Moix qui frise bien souvent le ridicule, on trouvera aussi des comédiens en roue libre, affreusement lourds. Pierre-François Martin-Laval se ridicule de scène en scène, poussant toujours plus dans l’excès d’un personnage qui n’est que la caricature de la caricature du grand méchant. La regrettée Lucy Gordon est mauvaise au possible, trouvant un personnage auquel il est bien impossible de croire et de s’attacher.

Bref, il n’y a que les vieux papes que sont Michel Galabru ou Pierre Richard qui trouvent grâce à nos yeux et encore, c’est limite pour Richard.

Si « Podium » s’inscrit comme l’une des meilleures comédies des années 2000, « Cinéman« , le deuxième film de Yann Moix, s’affiche comme l’une des pires comédies de cette décennie, pour ne pas dire la pire de toute. Bref, ce film est détestable !

Note : 01/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.