Barry Seal American Traffic – Mensonges d’Etats

Titre Original : American Made

De : Doug Liman

Avec Tom Cruise, Sarah Wright, Domhnall Gleeson, E. Roger Mitchell

Année: 2017

Pays : Etats-Unis

Genre : Biopic, Thriller

Résumé :

L’histoire vraie de Barry Seal, un pilote arnaqueur recruté de manière inattendue par la CIA afin de mener à bien l’une des plus grosses opérations secrètes de l’histoire des Etats-Unis.

Avis :

Doug Liman et le festival de Deauville, c’est comme qui dirait une belle histoire d’amour, puisque le réalisateur y a présenté son troisième film « GO« . Puis Doug Liman a retrouvé les amours du festival en y présentant trois ans plus tard son culte « La mémoire dans la peau« . Après quinze ans d’absence sur les planches du festival de Deauville, Doug Liman se voit retrouver les honneurs du festival, et pas n’importe lesquels, puisque son « Barry Seal, American Traffic » fait l’ouverture du festival. Deuxième film de Doug Liman pour cette année 2017, après que son sympathique « The Wall » soit passé inaperçu dans les salles. Il nous revient avec une artillerie lourde, emportée par la star des stars, Tom Cruise.

Revenant avec une histoire aussi vraie qu’elle est incroyable, Doug Liman nous offre là un biopic teinté de comédie, qui va surtout s’avérer être une excellente et triste analyse d’une Amérique opportuniste, qui utilise les talents, comme les gens, à ses propres fins, et s’en débarrasse comme un kleenex usagé. Bref, ce « Barry Seal … » est un film étonnant et très divertissant.

À la fin des années 70 et dans les années 80, Barry Seal était le roi des airs. Pilote de ligne pour une grande chaîne américaine, il est recruté en secret par la CIA afin de voler au-dessus de cibles communistes pour y faire des clichés photos. Pendant l’une de ses « missions », il fait la connaissance de personnes qui formeront plus tard le cartel de Medelin. Et par de très bénéfiques opportunités, Barry Seal va alors travailler aussi bien pour son pays et la CIA, que pour le gang de Pablo Escobar…

Des films qui parlent de Pablo Escobar, le cinéma en compte un sacré paquet, si bien que l’on est en droit de se demander si le sujet ne va pas finir par être épuisé à la longue et ça tombe bien, car « Barry Seal American Traffic » n’est pas un film qui parle de Pablo Escobar. Non, « Barry Seal … »‘ est un tout autre sujet, car derrière son cachet qui attire l’œil, abordant le trafic de drogue, Doug Liman nous a réservé un tout autre film, dans lequel le moteur principal, c’est de charger les États-Unis.

Ainsi avec « Barry Seal … « , c’est deux films qui s’offrent à nous. Le premier, c’est un film d’action et d’aventure calibré pour qu’on passe un bon moment devant. C’est un film qui fera penser à bien des regards au génial « Blow » de Ted Demme. Le biopic regorge de rebondissements, et Doug Liman, en bon faiseur de cinéma, assure un certain spectacle, très loin de déplaire. Un spectacle tenu par un Tom Cruise excellent qui s’éloigne de ses rôles habituels, et même de son cinéma habituel. Un Tom Cruise qui nous offre un show avec un rôle en or. Un rôle très dramatique, mais qui sait en tirer les meilleures parties. Ici, il saura se moquer de lui-même, tout comme il saura aussi tenir quelque chose de plus sérieux.

Si le spectacle est divertissant, amusant, et bien mis en scène, ce n’est pas le plus intéressant. Jouissant d’une très belle qualité d’écriture, Doug Liman, entre les lignes, nous a concocté un tout autre film. Un film plus sombre, qui va démonter la grande Amérique sans langue de bois. Ainsi, derrière les rebondissements, les rencontres, les arrestations et les gags, « Barry Seal …  » est surtout un film qui démontre, avec un scénario solide, comment l’Amérique s’introduit où elle veut et joue avec les limites des frontières (quand elle ne les dépasse pas allégrement), comment elle prend des hommes et les rejette sans le moindre remord.

« Barry Seal … », c’est le destin d’un homme qu’on est venu chercher et qu’on a mis en place pour les besoins du pays et qu’on recrache une fois qu’on n’en avait plus besoin. Avec « Barry Seal … », Doug Liman filme et raconte, peut-être de manière un peu caricaturée, comment la grande Amérique s’installe discrètement dans des guerres, soutient des régimes, des trafics, ou encore sur des prises de position. On saluera le montage assez génial, qui oscille de temps en temps entre le film et des images d’archives pour donner plus de coffre encore à l’ensemble. Ce deuxième film, dont il faudra même un deuxième visionnage pour en découvrir toutes les subtilités, est donc un bien plus prenant et passionnant que « Barry Seal …  » ne pouvait en avoir l’air au départ.

Véritable bonne surprise, « Barry Seal … « , qui avait tous les ingrédients du film lambda sur le trafic de drogue et Pablo escobar, se trouve être finalement bien plus intelligent que ça. Aussi divertissant qu’il est intéressant dans son propos, le dixième film de Doug Liman vaut le détour et assure le spectacle en même temps. Bref, on n’en demandait pas autant, et on est ravi !

Note : 15,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net