octobre 26, 2020

Gabriel et la Montagne – Au Plus Près du Sommet

Titre Original : Gabriel e a Montanha

De : Fellipe Barbosa

Avec Joao Pedro Zappa, Caroline Abras, Alex Alembe, Lenny Siampala

Année : 2017

Pays : Brésil, France

Genre : Aventure, Drame

Résumé :

Avant d’intégrer une prestigieuse université américaine, Gabriel Buchmann décide de partir un an faire le tour du monde. Après dix mois de voyage et d’immersion au cœur de nombreux pays, son idéalisme en bandoulière, il rejoint le Kenya, bien décidé à découvrir le continent africain. Jusqu’à gravir le Mont Mulanje au Malawi, sa dernière destination.

Avis :

Fellipe Barbosa est un réalisateur brésilien dont le premier film, « Casa grande« , s’était fait quelque peu remarquer à l’international, trouvant même une place dans notre programmation française, même si le film a ramené peu de monde en salle, car à peine visible.

Et voici que deux ans après ce premier film, Fellipe Barbosa revient dans nos salles et pas avec n’importe quel film. Si « Gabriel et la montagne » apparaît comme une invitation au voyage, il reste surtout un film très personnel pour son réalisateur, puisque c’est à travers ce film que Fellipe Barbosa rend hommage à l’un de ses amis, qui trouva la mort en 2009 quelque part dans les montagnes de Mulanje au Malawi.

Loin d’être une leçon de déprime, et malgré cette fin d’une tristesse infinie, « Gabriel et la montagne » est un film magnifique, magique, qui impressionne de par son voyage et son jeune acteur. C’est un film qui touche et bouleverse, qui invite au voyage et donne un sentiment de liberté. Bref, c’est un film humain, bourré d’envolées superbes.

Gabriel est un jeune étudiant en sciences économiques et politiques. Avant d’intégrer une grande université américaine, ce jeune brésilien a décidé de faire un break. Armé de son sac à dos, d’un idéalisme poussé et d’une curiosité sans égale, il part faire le tour du monde. Après presque un an de marche, d’aventure et de rencontres, Gabriel arrive sur ses dernières étapes, l’Afrique. Du Kenya au sommet du Kilimandjaro, de Nairobi jusqu’aux montagnes du Malawi, Gabriel ne le sait pas, mais il vient d’entreprendre sa dernière marche.

Magnifique ! Je n’ai aucun autre mot pour retranscrire à l’écrit aussi bien le voyage que nous offre Fellipe Barbosa avec « Gabriel et la montagne« , que les émotions incroyables que le film nous fait traverser. En rendant hommage à un ami, tragiquement disparu près de dix ans plus tôt, Fellipe Barbosa livre là uns des plus beaux films de l’année. Un film d’une grande humanité, un film d’une grande sincérité qui est un pur plaisir pour les yeux, pour le voyage et pour le cœur.

Revenant sur les derniers soixante-dix jours de son ami, Fellipe Barbosa livre un film d’un réalisme bouleversant. En partant sur les pas de son ami, le réalisateur brésilien nous entraîne dans un film où se mélangent la fiction et la réalité. Ayant pour seul acteur professionnel son comédien principal et celle qui jouera sa petite amie, le réalisateur aurait retrouvé et convaincu tous ceux qui ont croisé, aidé ou guidé son ami sur les routes et les montagnes d’Afrique. Grâce à cela, « Gabriel et la montagne » est parcouru d’un ton de liberté. Un peu à l’image du parcours du vrai Gabriel, ce film est imprévisible, et l’on se laisse guider par les rencontres, par les chemins, les paysages, les cascades, les discussions ou encore les escapades amoureuses de son jeune héros.

Le scénario est un petit bijou qui donne la sensation que rien n’est écrit et préparé. Tout ici n’est que spontanéité, naturel, rien n’est poussé ou appuyé ou encore voyeur. D’ailleurs, à aucun moment le réalisateur ne cherche à faire dans l’émotion et c’est pour cela qu’on est d’autant plus touché. L’émotion, qu’elle soit de joie ou de tristesse, naît par le naturel des situations et bien sûr par son héros et son acteur. Un acteur incroyable, bluffant, d’une légèreté, d’une spontanéité prodigieuse. Un acteur qui touche naturellement. Un acteur qui offre un regard magique sur ce que son personnage découvre ou fait. Plein d’énergie, de bonté, d’angélisme, bravant les interdits, ne se refusant rien (ce qui le mènera à sa perte malheureusement), ayant une envie de découvrir le monde, jouant rien du tout, ayant ses bons comme ses mauvais côtés. Bref, on tombe littéralement amoureux de ce personnage, et c’est d’autant plus dur que le film s’ouvre sur la découverte de son corps. Une idée tristement excellente d’ailleurs, car avec cette ouverture et la simplicité magnifique de ce personnage, on reste accroché, dans l’espoir que le réalisateur nous berne. On refuse le destin de ce personnage et plus le film avance et plus il résonne finalement comme un compte à rebours émotionnel. Bref, Gabriel est sûrement l’un des plus beaux personnages de l’année et João Pedro Zappa qui lui donne vie à l’écran est l’une des plus belles révélations de l’année.

Si « Gabriel et la montagne » est magnifique dans son personnage, il l’est tout autant dans sa mise en scène qui est une odyssée. Le réalisateur nous fait voyager avec lui, loin des parcours habituels. Avec ce film, Fellipe Barbosa nous livre une carte de l’Afrique, qui est tout sauf une carte postale de touriste et c’est pour cela que le voyage est d’autant plus beau. Au plus près des cultures, au plus près de ceux qui ont rencontré le véritable Gabriel, Fellipe Barbosa a envie de nous faire voir, et même vivre, ce que son ami a ressenti, et les témoignages en voix off de ceux qui racontent le vrai Gabriel donnent encore plus de profondeur et de légitimité au film.

Film magnifique et émotionnellement puissant, « Gabriel et la montagne » est un très bel hommage à un ami perdu, tout en étant une invitation au voyage. Une invitation qui questionne toutefois sur la liberté, la curiosité et le touriste que nous sommes tous. Bref, puissant et intelligent, emporté par un acteur prodigieux, ne cherchez plus, le film de la semaine, c’est celui-là !

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.