octobre 27, 2020

Hitman & Bodyguard – Buddy Groovy

Titre Original : The Hitman’s Bodyguard

De : Patrick Hughes

Avec Ryan Reynolds, Samuel L. Jackson, Gary Oldman, Salma Hayek

Année: 2017

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie, Action

Résumé:

Un redoutable tueur à gages est contraint de témoigner contre son ancien employeur devant la Cour internationale de justice de La Haye. Interpol est alors chargée de l’escorter jusqu’aux Pays-Bas et engage le meilleur garde du corps du métier pour mener à bien cette mission. Mais c’était sans savoir que depuis des années, les deux hommes s’opposent : les voilà désormais obligés de s’associer pour tenter de survivre aux pires épreuves… De l’Angleterre à La Haye, ils vont vivre une aventure délirante, une succession infernale de tentatives de meurtre, de courses-poursuites pour échapper à un dictateur d’Europe de l’Est prêt à tout pour les éliminer.

Avis :

Réalisateur australien de série B, Patrick Hughes est celui qui se cache derrière le troisième « Expendable« . Mais hormis ce troisième « Expendable« , qui est Patrick Hughes ? Ou du moins qu’a-t-il fait ? Eh bien, par grand-chose, puisque l’homme « commence » sa carrière en 2010 et avant de s’amuser avec Stallone et ses potes, il n’avait fait qu’un film, « Red Hill« , un western, sorti discrètement en 2010. C’est donc trois ans après « Expendable » qu’on retrouve Patrick Hughes pour son troisième film, « Hitman & Bodyguard« .

« Hitman & Bodyguard« , c’est le film un peu casse-gueule. Avec son affiche horrible, sa bande-annonce qui laissait présager du lourd, mais pas dans le bon sens du terme, et son pitch complétement con, il y avait-là beaucoup d’éléments pour que « Hitman & Bodyguard » intègre le flop de l’année. Et pourtant, miracle, pour son troisième film, Patrick Hughes a su faire une bonne petite série B d’action généreuse, dotée d’un bon humour et d’un duo qui fonctionne parfaitement, avec plus particulièrement un Samuel L. Jackson complétement dingue, qui je crois, en a plus rien à foutre de sa carrière et a décidé de se laisser aller dans l’excès pour ce film.

Vladislav Dukhovich est l’un des pires dictateurs que le monde ait connu. Arrêté, il attend d’être jugé, mais bizarrement, tous les témoins de la cour disparaissent les uns à la suite des autres. D’ailleurs, il n’en reste plus qu’un, un tueur à gages redoutable, Darius Kincaid. Après avoir négocié la liberté de sa femme, Kincaid doit aller témoigner aux Pays-Bas. Mais pendant son transfère de Manchester, le convoi est attaqué et seuls Kincaid et Amelia Roussel, un agent d’Interpol qui était chargé de sa protection, s’en sortent. Dès lors, l’agent Roussel fait jouer l’un de ses contacts, Michael Bryce, un garde du corps qui, il y a deux ans, était au top, mais qui depuis a tout perdu. Le duo, qui s’aime autant qu’il se déteste, a alors deux jours pour se rendre de l’Angleterre aux Pays-Bas sans se faire tuer par les hommes de Dukhovich, bien entendu.

Il y a des films comme ça, dont on n’attend rien et qui se trouve être de bonnes surprises et c’est le cas de ce « Hitman & Bodyguard« , et pourtant le pari était très loin d’être gagné, car il faut dire que le premier quart d’heure ne laisse présager rien de bon. Mais voilà, une fois passé cette ouverture et surtout une fois son duo réuni, « Hitman & Bodyguard« , c’est l’autoroute de la connerie et du délire. Ici, il ne faut pas s’attendre à quelque chose d’intelligent, ou même de cohérent. Non, ici, il faut surtout s’attendre à une bonne série B, qui ne vise rien d’autre que d’amuser celui qui le regarde.

Et pour y arriver, le film compte énormément sur son duo d’acteurs en roue libre totale qui s’en donne à cœur joie. Répliques qui tuent, engueulades à tout bout de champ, provocations, complicité, et une sorte de road trip qui n’est que rebondissements sur rebondissements. Ryan Reynolds est bon, fin, raffiné et parfois génialement hystérique, et même si le duo avec Samuel L. Jackson fonctionne très bien, on notera que Reynolds se fait voler quelque peu la vedette par un Samuel L. Jackson démentiel, dingue, possédé, qui en fait des tonnes et des tonnes, sans jamais dépasser la limite, ce qui est une véritable prouesse, car la frontière entre le lourdingue et l’excellence est fine et l’acteur s’en dire avec les honneurs. C’est un véritable plaisir coupable de le suivre, faire chier à outrance son pauvre bodyguard, qui n’avait rien demandé à personne. Et manque de pot, pour ce bodyguard, mais le scénario lui réserve quelques surprises. Il ne faut pas aussi oublier la belle Salma Hayek en taularde sadique qui fera bien rire.

Si le duo fonctionne très bien, « Hitman & bodyguard » est aussi un bon petit film d’action, qui sait en plus se rendre très cool. Rappelant le cinéma des années 90, Patrick Hughes nous fait ici un film sans prétention qui est généreux en rebondissements, en cascades, en fusillades, le tout mené avec un bon rythme et une BO géniale.

« Hitman & bodyguard » est donc un bon film d’action, en forme de road-movie et de buddy movie, qui ne se prend absolument pas au sérieux et qui sait nous faire passer un excellent moment. On s’amuse, on rit, et même si l’on sait bien comment cela va se finir, Patrick Hughes et ses comédiens nous donnent tout le temps envie d’aller jusqu’au bout de cette excellente bêtise qui fait du bien.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.