décembre 2, 2020

Fearless Saison 1

D’Après une Idée de : Patrick Harbinson

Avec Helen McCrory, Wunmi Mosaku, Alec Newman, Jonathan Forbes

Pays : Angleterre

Nombre d’Episodes : 6

Genre : Drame

Résumé :

Emma Banville, une avocate connue pour défendre des causes perdues, doit prouver l’innocence de Kevin Russell, accusé du meurtre de sa camarade de classe, Linda Simms, 14 ans plus tôt. Un crime qu’il assure ne pas avoir commis.

Avis :

La télévision britannique est un trésor qui regorge de merveilles et chaque année, les différentes chaînes ont de quoi faire rêver les sérievores du monde entier. Parmi les chaînes anglaises les plus prolifiques, on trouve ITV, chaîne à qui l’on doit des séries comme « Prey« , « Downton Abbey« , « Mr Selfridge« , « Les Enquêtes de Morse« , « Broadchurch« , « Miss Marple » …

Bref, une excellente chaîne qui compte plus d’un succès mérité à son actif et avec l’arrivée de « Fearless« , on peut dire que la chaîne a encore une fois vu juste.

« Fearless » est donc une mini-série de six épisodes d’une cinquantaine de minutes chacun. Bercé dans le judiciaire aussi bien que dans l’enquête policière, « Fearless » nous propose de suivre Emma Banville, une avocate de renom qui vient de prendre un nouveau dossier.

Si le pitch reste très familier, « Fearless » va avoir une jolie qualité d’écriture et d’interprétation, qui fait qu’elle va être loin de tout format et tenir son public avec énormément d’intérêt, avec une intrigue qui ne cesse de pousser toujours plus loin le renouvellement. Imprévisible alors même que la solution sera d’une simplicité déconcertante, « Fearless » s’avère une belle réussite et on la quitte avec l’espoir d’une deuxième saison.

Emma Bonville est l’une des avocates les plus réputées d’Angleterre. Un soir, elle reçoit la demande d’aide d’Annie Peterson, une jeune femme dont l’ex petit ami est en prison depuis quatorze ans pour un meurtre qu’il n’aurait pas commis. Emma accepte de rencontrer le jeune homme et commence à étudier l’affaire. Très vite, elle découvre de grandes incohérences et des manquements sur l’enquête de l’époque. Emma en a donc la conviction, Kevin Russell, vingt-trois ans à l’époque, est innocent des faits qui lui sont reprochés. Mais si c’est évident pour elle, il va encore falloir qu’elle le prouve et très vite l’affaire va s’avérer être bien plus complexe qu’elle ne le laissait penser.

Des séries juridiques, la télé en compte à ne plus savoir qu’en faire, tout comme les séries d’enquête et finalement, on pourrait se demander si des showrunners sont encore capables de faire du neuf. Si en Amérique, on reste souvent sceptique, quand on s’arrête sur la télévision anglaise, les surprises sont bien souvent au rendez-vous, à croire que nos amis anglais ont tout compris et ce n’est pas « Fearless » qui va nous prouver le contraire.

Si le synopsis à la lecture parait convenu, une fois que l’on se lance dans l’enfer que va être « Fearless« , très vite on comprend que la série sera loin de ce que l’on pouvait imaginer et c’est avec un plaisir non dissimulé que la série va nous prendre à revers avec une intrigue riche, profonde et subtile.

Partant d’une possible injustice, la série créée par Patrick Harbinson va très vite complexifier son intrigue, allant même jusqu’à nous raconter plusieurs intrigues à l’intérieur même de son fil rouge, ce qui lui donne une jolie profondeur. Si la série tient parfaitement son enquête pour innocenter son personnage, elle saura jouer du suspens, allant là où on ne l’attend pas. Et ce qui est génial, c’est malgré des certitudes sur l’innocence de son personnage, grâce à des rebondissements assez géniaux, la série arrive à esquisser un doute de temps en temps.

De plus, « Fearless » joue en permanence avec les culpabilités, allant dans le mensonge, dans la trahison, allant même du côté du complot ou encore plus loin, allant chercher presque dans le domaine de l’espionnage. Patrick Harbinson explore des éléments, mais rien n’est hasardeux et finalement tout trouve un sens à la fin.

Comme je le disais plus haut, « Fearless » se permet de mettre plusieurs intrigues dans son histoire et ainsi, elle se permet de nous faire entrer dans la maison de son héroïne, afin d’en savoir plus sur elle et par la même occasion, parler des femmes et leur carrière, ou encore le désir d’enfant et les problèmes que le métier d’avocat, aussi médiatisé soit-il, peut apporter.

Sur une autre ligne d’intrigue, « Fearless » développe d’autres affaires et en profite pour être totalement d’actualité abordant le terrorisme et daesh. La série abordera aussi la confidentialité avocat/client ou encore les limites de la déontologie. Bref, vous l’aurez compris, « Fearless » est bien plus qu’une simple série judiciaire qui parle de l’injustice ou des faute du système britannique.

« Fearless« , c’est aussi une série qui va vendre du rêve, car absolument magnifique. Pete Travis qui est en charge de la réalisation nous offre une série sublime à voir, de la photo au cadrage, des plans aux séquences, des décors aux campagnes anglaises, Pete Travis a fait de l’excellent boulot.

Puis enfin, « Fearless« , c’est Helen McCrory. On l’avait remarquée dans « Peaky Blinders« , « Skyfall« , ou la saga « Harry Potter » où elle crevait déjà l’écran et ici, elle confirme toute la confiance qu’on avait en elle. C’est bien simple, on ne voit qu’elle malgré d’autres acteurs tous excellents (petit coup de cœur pour Wunmi Mosaku). Sublime, débordante de talent, impliquée, elle tient ce personnage avec force, tendresse et conviction. Bref, elle est incroyable et on espère qu’enfin ce rôle va lui permettre de percer plus fort encore.

Joli coup de cœur, « Fearless » est donc une série qui réussit tout ce qu’elle entreprend. Et entre l’écriture de Patrick Harbinson qui nous offre une série prenante, les images et les idées de Pete Travis et le talent de ses comédiens, avec cette actrice qui brille au-dessus de tous, franchement, on n’en attendait pas autant.

Une fois n’est pas coutume, la télévision anglaise se trouve être de très grande qualité. Une série à voir pour sûr !

Note : 16,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.