La Quête du Graal

Auteurs : François Debois et Stéphane Bileau

Editeur : Soleil

Genre : Fantasy

Résumé :

Les fées prédisent à Merlin la destruction de la Bretagne mais il existe un moyen pour sauver les Celtes et éviter ce terrible chaos, pour cela il doit retrouver un talisman hérité des Tuathas: Le Graal. Il va donc réunir les plus grand héros autour de lui pour cette tache : Arthur, Gauvain, Guenievre, Lancelot du Lac, Keu, Perceval. Ils vont donc agir tous ensemble pour retrouver le Graal disparu depuis plus de 500 ans.

Avis :

La quête du Graal est une série de la collection Soleil Celtic, spécialisée dans les Légendes Arthuriennes, qui se termine en 5 ouvrages. Cette année, en 2017, le tome 5, le tant attendu et dernier volume, est sorti, pas moins de dix années après la parution du premier tome ! Rien que ça. Saga emblématique de la collection, François Debois a enfin pu terminer son œuvre et les lecteurs s’en verront vraiment ravis.

Pour les fans des récits arthuriens, cela va sans dire que la légende du Graal est bien connue, vue et revue, lue et relue à de nombreuses reprises. En quoi cette bande dessinée serait-elle intéressante pour des fanatiques du genre ? En plus des beaux dessins du talentueux Stéphane Bileau, cette série est différente des récits habituels sur le Graal car elle incorpore des particules et réminiscences des histoires celtes, notamment celles d’Irlande. Le premier tome se charge de présenter les mythes irlandais et de mettre en avant les plus fameux envahisseurs d’Irlande en la personne des Tuatha dé Danann (la Tribu de Dana). Dieux légendaires aux pouvoirs fascinants, leurs aventures sont célèbres et leur renommée n’est plus à faire dans le monde celte. Les amoureux des mythologies en tout genre trouveront ici leur bonheur tant l’auteur a su remettre au goût du jour ces anciennes croyances et à les intégrer parfaitement dans l’univers arthurien. On retrouve ainsi les objets légendaires des Tuatha dé Danann (la pierre de Fal, la lance de Lugh, l’épée de Nuada et le chaudron du Dagda) associés aux objets emblématiques des légendes arthuriennes (l’épée Excalibur et la coupe du Graal). Tous les liens se font naturellement et les explications données sont convaincantes, pleines de magie et d’esthétisme.

D’autres ajouts et modifications font de cette série un vrai régal de lecture. Certains personnages se voient doter d’une personnalité rafraichissante, qui diffère des récits traditionnels, comme Merlin, Morgane, Viviane, Guenièvre ou Lancelot. Merlin est tiraillé par sa nature démoniaque qui le rattrape et lui laisse des marques sur son corps dès qu’il utilise son pouvoir. Son côté sauvage le submerge sans cesse, et c’est un combat acharné qu’il doit mener contre lui-même jour après jour. Morgane, bien que souvent considérée comme la méchante de l’histoire (sauf dans certains romans tels que ceux de Marion Zimmer Bradley, comme les Dames du Lac) a ici une personnalité plus complexe qu’elle ne le laisse paraître. La Morrigane, sorcière ou déesse de la guerre irlandaise, n’est pas étrangère à ses états d’âme. Viviane est une toute jeune fée dans ce récit et semble manquer de sagesse. Ses émotions l’emportent sur sa raison et changent quelque peu le cours de l’histoire. Guenièvre est une combattante acharnée, une femme magnifique et forte qui sait très bien ce qu’elle veut. On se plaît à la voir interagir avec Arthur ou les chevaliers, rivaliser d’audace et de répliques savoureuses. Lancelot est loin d’être prudent, droit ou modéré. L’auteur a pris le parti d’un Lancelot jeune, qui découvre les maux et les joies de la vie dans les bras de celle qui la fait chavirer et sous les ordres de son roi. Ce dernier est plutôt commun et pas tant développé que cela. Arthur est en effet plutôt aventureux, passionné et manipulable. Bien qu’en 5 volumes, cette série ne permet pas un approfondissement des personnages principaux mais nous offre une belle histoire, pleine de héros, de courage et d’émotions.

Chacun des tomes suit un rythme particulier et effréné, alliant de multiples combats, aux quêtes personnelles des aventuriers, tout en poursuivant la recherche du Graal tant convoité. Petit à petit, le fan des légendes arthuriennes retombe sur ses pieds en redécouvrant les étapes indissociables du conte du Graal, que l’auteur a remaniées à sa façon mais sans en changer le sens initial.

La particularité de cette série est le fait qu’il n’y ait pas réellement de personnage principal ni de héros clairement défini. On suit les aventures de Arthur, sa famille, ses chevaliers, ses ennemis et ses alliés, sans s’attacher spécialement à l’un ou l’autre. De plus, l’auteur écrit à merveille, nous offrant de beaux passages lyriques et poétiques associés à la magie, Brocéliande, Ynis Avalach’ (Avalon) ou au Val sans Retour. Les fées, dryades et autres peuplades enchantées, sont souvent présentes et amènent une petite touche de mythologie bretonne qui se fond parfaitement avec tout le reste.

Même si la trame principale de l’histoire n’est pas foncièrement originale, les dessins sont plaisants, joliment colorés et pleins de finesse, les aventures de chacun sont bien agencées et les personnages sont intéressants et complexes. Ce remaniement du mythe, contrairement à la célèbre série télévisée Kaamelott, n’est pas du tout humoristique. L’auteur a choisi de rester sérieux tout du long, préférant plutôt renouer avec la tragique histoire que nous connaissons, tout en l’agrémentant de multiples références mythologiques et féériques.

Note : 18/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net