Ma Vie en l’Air

De : Rémi Bezançon

Avec Vincent Elbaz, Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Elsa Kikoïne

Année : 2005

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Instructeur dans une compagnie aérienne, Yann Kerbec évalue la capacité des pilotes sur les simulateurs de vols dans des conditions extrêmes. Mais il a un problème : il a peur de l’avion, une peur panique liée à sa naissance et qui, dans sa jeunesse, l’a empêché de suivre la femme de sa vie au bout du monde.

Avis :

Rémi Bezançon fait partie des cinéastes français qui ont poussé dans les années 2000. Après plusieurs courts-métrages, à la fin des années 90 et au début des années 2000, il arrive au long-métrage et cette  » … vie en l’air » est alors le début d’une très belle carrière, puisqu’on peut dire que Rémi Bezançon nous a gâté depuis, notamment avec « Le premier jour du reste de ta vie » ou encore « Un heureux évènement« .

Mais bon, pour l’instant, on restera sur ce premier film qui est un joli vent de fraîcheur. Drôle et touchant, « Ma vie en l’air « , c’est la petite comédie dramatique et romantique par excellence. S’il est vrai qu’il manque à ce premier film un petit quelque chose pour que l’étincelle devienne brasier, ce premier essai n’en restera pas moins un bon et beau moment de cinéma qui nous fera rire et fondre nos cœurs en caramel. Bref, un joli premier film, qui se regarde et se re-regarde avec toujours autant de plaisir.

Yann Kerbec, la trentaine, a deux gros problèmes dans la vie. La première est qu’il ne sait pas dire non, il en est quasiment incapable et bien souvent ça lui a joué des tours, comme son meilleur ami, qui ne devait rester que quelques jours chez lui, et qui squatte depuis deux ans son canapé. La deuxième, c’est qu’il a une terreur de l’avion. Une terreur qui remonte à sa naissance, et bien souvent cette terreur lui a fait perdre les femmes de sa vie. Et cette terreur est d’autant plus étrange parce qu’il travaille comme inspecteur évaluateur des capacités des pilotes en simulateur de vol. Bref, tout ça pour dire que Yann a une vie compliquée et l’arrivée d’Alice, une nouvelle voisine, ne va pas arranger les choses.

« Ma vie en l’air » est donc la petite comédie qu’on n’avait pas vu venir à l’époque et qui a su nous distraire, nous faire rire, et même nous toucher. Ici, nulle prétention à vouloir réinventer quelque chose ou encore passer un message politique ou autre. Non, ici, Rémi Bezançon veut simplement nous amuser, nous distraire et nous apporte de la bonne humeur devant un petit film qui charme plus qu’il n’en a l’air finalement.

Ce qui est cool avec ce film, c’est la qualité d’écriture des personnages. « Ma vie en l’air« , c’est un film qui tient principalement sur ses personnages et l’alchimie qui existe entre eux. D’ailleurs, le film est porté par un très bon trio, Vincent Elbaz, Marion Cotillard et Gilles Lellouche et n’oublie pas des seconds rôles attachants. La palme allant pour Didier Bezace qui joue un pilote d’avion malchanceux.

Bref, ces personnages sont simples, il n’y a pas de chichi, ils nous ressemblent aussi bien dans leur vie que dans ce qui leur arrive que dans les questions qu’ils se posent sur l’avenir et le passé.

Rémi Bezançon a su trouver le ton juste et on les suit avec enthousiasme. Le réalisateur nous donne envie tout le temps de savoir ce qui va bien pouvoir arriver à son pauvre Yann ou même à ce pauvre Gilles Lellouche qui squatte le canapé et ne glande rien. Alors bien sûr, on peut reprocher au film d’être absolument prévisible. Dès le début, on sait très bien comment le film va finir et presque comment, dans ses grandes lignes, il va y aller. Mais fait étonnant, Rémi Bézançon arrive quand même à nous accrocher et nous donner de l’intérêt pour son film. Et même si on le savait, on n’aurait pas voulu d’une autre fin et ça, c’est peut-être le tour de force du réalisateur.

« Ma vie en l’air« , c’est aussi un film frais dans sa mise en scène. Une mise en scène qui n’est que bonheur humeur et qui détient aussi un petit côté nostalgique. Très court, on ne voit pas le temps passer et entre présent et flashbacks dans le passé du personnage principal afin d’expliquer joliment ses peurs et ses névroses, Rémi Bézançon nous offre un joli film qui dégage un charme certain.

Ce premier film est donc une belle petite réussite qui marque joliment les débuts d’un réalisateur qui va par la suite nous offrir d’excellents films qui pour certains seront même cultes. Oui, je pense au sublime « Le premier jour du reste de ta vie« .

« Ma vie en l’air« , entre humour, drame, romance, et même émotion, est la petite comédie romantique française qu’on aime voir.

Note : 14,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net