Friends From College Saison 1

D’Après une Idée de: Nicholas Stoller et Francesca Delbanco

Avec Annie Parisse, Cobie Smulders, Keegan-Michael Key, Nat Faxon

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 8

Genre : Comédie

Résumé :

Un groupe d’amis, qui se sont connus à l’université d’Harvard, approchent désormais la quarantaine.

Avis :

Nouvelle série comique de Netflix, Friends from College se voulait héritière des séries à succès et mythiques comme Friends ou How I met your mother. Pourtant, cette série n’a rien à voir avec ces monuments : le format est totalement différent (un épisode dure une demi-heure), les personnages sont plus propres sur eux-mêmes et moins caricaturés, et on rigole beaucoup moins. Les thèmes des épisodes n’en restent pas pour autant puissants nous envoyant des messages forts (insémination artificielle, mensonge, trahison, inspiration littéraire, amour versus amitié, perte d’identité, etc.) mais le rire n’est pas souvent au rendez-vous. Malgré cela, on passe de bons moments, on sourit de temps à autre, et on enchaîne les épisodes facilement, nous laissant transporter dans cet univers New-Yorkais avec légèreté. Et le plus étonnant : on ne s’ennuie quasi pas ! Les personnages ont chacun quelque chose à raconter, la réalisation est bien faite et les acteurs sont talentueux.

Le pitch n’est pas spécialement attirant car déjà vu et revu : la crise de la quarantaine ! On suit six anciens amis d’université qui se retrouvent tous à vivre dans la même ville. Lisa et Ethan arrivent sur New-York et c’est là que commencent les aventures ou les drames. En effet, Ethan entretient depuis plusieurs années déjà une relation adultère avec Sam, une fille du groupe d’amis, mariée et qui a deux enfants. Cette situation est difficilement crédible et on éprouve vite de la peine pour Lisa qui ne remarque rien depuis toutes ces années (est-elle stupide ?) et qui rêve d’avoir un enfant de son époux. On a l’impression de ne pas être en présence d’une comédie mais plutôt d’un drame car la situation pour ce trio est loin d’être amusante.

Etrangement, le spectateur s’amusera tout de même à suivre ces aventures pour finir par espérer que Lisa découvrira tout. Le personnage de Lisa semble plutôt lisse, surtout au début de la série, mais finit par s’endurcir sur la fin (et ce n’était pas trop tôt !). Ethan semble être un grand enfant, ne prenant pas de décisions et ne semblant jamais réaliser l’absurdité ou la gravité des situations qu’il vit. Ce comportement puéril n’est pas drôle, comme peut-être espéré par les scénaristes, mais plutôt exaspérant à la longue, surtout quand il essaie de faire le comique, en prenant un drôle d’accent ou en gigotant comme un fou (son surnom de drôle-man dans un épisode nous laisse d’ailleurs sceptiques). Sam apparaît comme étant la plus mature et la plus perturbée par ce qu’elle ressent pour Ethan. Elle ne veut pas perturber son mariage ni ses enfants. Cela reste quand même malsain, malgré toutes les tentatives des épisodes pour alléger la situation et la faire accepter par les spectateurs.

Les autres personnages sont moins charismatiques mais sympathiques, chacun à leur façon. Max est homosexuel et en couple. Ici, par chance, on échappe aux clichés et aux stéréotypes. Max est aussi un grand enfant et s’amuse beaucoup avec ses amis, mettant de côté sa vie de couple et remontant dans le passé, se croyant encore à l’université. Son caractère n’est pas grandement recherché et on a du mal à le cerner. Finalement peu présent, on ne s’y attache pas vraiment. Nick semble être celui qui couche avec tout un tas de filles mais cela ne prend plus, comme cela pouvait l’être avec Barney dans How I met your mother. De plus, comme Max, on le voit peu et on n’apprend même pas à le connaître. Marianne est beaucoup plus absente alors que son caractère endiablé et sauvage aurait pu être intéressant à développer davantage. On a vraiment l’impression d’une forte inégalité entre les personnages, comme si seul le trio Ethan-Lisa-Sam comptait et que les trois autres n’étaient là que pour combler certains trous. On attend plutôt de ce genre de séries des personnages au charisme prenant et qui participent tous de manière active dans les différentes intrigues, na favorisant que rarement un rôle au-dessus d’un autre.

La série s’articule autour de drames amoureux et s’intéresse surtout aux péripéties sentimentales des personnages, ce qui est bien dommage. De plus, certaines situations sont loin d’être drôles et sont même plutôt graves et malheureuses. Le terme de comédie apparaît comme peu adapté. Seule l’histoire d’adultère semble tenir la série. Que deviendra-t-elle quand Lisa sera enfin au courant ?

Le message de la série reste toutefois attachant : il dresse des portraits amers de personnes qui n’arrivent pas à oublier leurs années d’université et qui ont du mal à évoluer dans leur vie d’adultes.

L’épisode final est plutôt réussi et drôle et donne envie de continuer de suivre les aventures de ces amis. Même si la série manque cruellement d’originalité, tant dans ses personnages que ses situations loin d’être amusantes (voire parfois tournant au ridicule), le talent des acteurs, la beauté des décors et la réalisation impeccable, en font une série agréable à regarder sans se prendre la tête.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net