décembre 2, 2020

Once Upon a Time Saison 3

D’Après une Idée de : Adam Horowitz et Edward Kitsis

Avec Jennifer Morrison, Ginnifer Goodwin, Lana Parrilla, Robert Carlyle

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 22

Genre: Fantastique

Résumé:

De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C’est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu’elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n’est autre que l’impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l’effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c’est l’espoir de toute une communauté amnésique qui renaît…

Avis :

La saison 3, encore bien plus que la saison 2, se divise en deux parties bien distinctes : la première consiste à sauver Henry, prisonnier au Pays Imaginaire alors que la seconde voit apparaître une nouvelle figure diabolique du Pays d’Oz, la Sorcière de l’Ouest, et renoue avec le rythme classique de la série comme on l’aime.

En effet, la première partie est plutôt ennuyeuse. On suit les péripéties d’un groupe de personnages et toutes les sous-intrigues et les flashbacks sont tournés vers eux. Le couple formé par Blanche-Neige et David, le Prince Charmant, ne fait malheureusement pas dans la nouveauté. Ce qui était touchant dans la saison 2 devient lassant ici, tant cela est répété sans cesse et sans grande originalité. Emma doute toujours d’elle-même et se pose encore plein de questions sur son abandon et ses parents. Même si on comprend bien son comportement, ses perpétuelles réflexions qui n’aboutissent pas vraiment, finissent par agacer et tourner en rond. Rumplestilskin est égal à lui-même, comme Regina qui est toujours aussi remarquable. Le Capitaine Crochet perd un peu de sa superbe, lui qui était plutôt borderline, insoumis, irrespectueux et sournois, change en présence d’Emma et de l’amour qui naît entre eux deux. Même si cela n’est pas pour nous déplaire, il est à espérer que le caractère rebelle du Capitaine reprendra le dessus et ne se fera pas absorber par celui plus droit d’Emma. Enfin, Neal, le fils de Rumplestilskin et le père de Henry, ne semble pas très utile dans ce début de saison, alors qu’il a beaucoup à offrir.

Les flashbacks de cette première partie n’apportent pas beaucoup d’informations sur les personnages, ce qui est bien dommage, étant donné le temps disposé par les scénaristes pour cela. En contrepartie, on assiste à de nombreuses remises en question, des dialogues interminables et des scènes d’action qui ne font pas avancer le sauvetage d’Henry. Ce début de saison voit apparaître deux nouveaux protagonistes : Peter Pan, qui s’avèrera être le père de Rumplestilskin, et la fée Clochette, pas si sympathique que ça. Peter Pan est un méchant plutôt crédible, comme l’a été Cora dans la saison précédente. L’acteur Robbie Kay l’interprête à la perfection, faisant de cette figure tant aimée des enfants, un personnage sombre aux ambitions terribles, que l’on a du mal à apprécier. Cette réinvention du conte est rafraichissante et bienvenue ! La première partie se termine sur un épisode 11 où les scènes d’actions, en plus d’être belles et bien réalisées, sont utiles. Un bémol cependant : les scénaristes ressortent des ingrédients déjà utilisés dans la série, tels que l’amnésie, les malédictions, ce qui peut avoir tendance à lasser.

La seconde partie de la saison 3 est plus intéressante et plus rythmée. Une nouvelle méchante apparaît et s’avère être étonnament liée par le sang à certains personnages que l’on connaît bien. Les flashbacks racontant l’enfance de Zelena, la Sorcière de l’Ouest, sont magnifiques et nous font découvrir un Pays d’Oz vraiment magique et bien restitué. L’actrice Rebecca Mader rend fidèlement hommage à ce personnage et, comme Regina dans la saison 1, nous aimons la détester. Son charisme est fort, ses désirs sont mauvais et tout en elle inspire la crainte et le respect.

Cette seconde partie amène des sous-intrigues intéressantes et nous fait découvrir de nouveaux personnages : Ariel, la petite sirène et le célèbre Robin des Bois. Ces deux nouveaux protagonistes sont vraiment attachants et s’accordent bien avec les autres héros. Blanche-Neige devient moins niaise dans cette partie et découvre qu’elle aussi a une part sombre. L’accepter et la gérer n’est pas une chose si facile et le combat qu’elle mène contre elle-même est captivant. Rumplestilskin est moins prenant dans cette partie étant donné que Zelena le soumet à son pouvoir et qu’elle le dirige comme un pantin.

La fin de saison est incroyable, triste et à rebondissements ! Emma et Crochet retournent dans le passé, au moment où Blanche-Neige et David se rencontrent, à cause d’une malédiction lancée par Zelena. Emma s’intègre parfaitement à l’environnement du Royaume Enchanté et la voir en véritable princesse est particulièrement touchant, surtout dans de magnifiques robes. Cet épisode est aussi l’occasion de revoir des personnages qui ne reviennent pas souvent comme le Méchant Loup, la Fée Bleue ou Pinocchio.

Ce passage rapide dans le passé de ses parents aura été bénéfique pour la jeune femme qui accepte enfin sa famille telle qu’elle est et qui se rend compte qu’elle aime et qu’elle est aimée. Les relations familiales sont réellement le point central de cette série. On l’avait déjà ressenti entre Rumplestilskin et Peter Pan lors de la première partie mais la seconde accentue encore ce fait. Le retour d’Emma et de Crochet dans le monde réel n’a pas que de bonnes résolutions. Regina qui avait entamé un travail sur elle-même pour retourner du côté bien, voit tous ses rêves s’anéantir en quelques secondes. Notre peine pour elle est immense tant ce personnage est attachant et tant cette saison l’aura fait évoluer en bien, lui donnant une personnalité de plus en plus complexe.

Une saison en demi-teinte qui revient sur de bonnes bases sur sa seconde moitié. La fin de la saison est, pour le moment, la meilleure fin de saison de la série.

Celle-ci nous dévoile tout en finesse, ce qui donnera le ton pour la saison prochaine : la Reine des Neiges, Elsa, habillée comme dans le Disney, apparaît à Storybrook ! Sera-t-elle gentille comme dans le dessin animé ou plutôt mauvaise comme dans le conte originel ?

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Lildrille

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.