septembre 28, 2020

Queens of the Stone Age – …Like Clockwork

QOTSA...likeClockworkfrontBLAUpop__39855_zoom

Avis :

Le stoner rock est un genre à part dans la catégorie du rock, car il se place pile poil entre le rock et le métal. Ce genre emprunte d’ailleurs à tous les râteliers, que ce soit dans le rock, le hard, le métal ou le blues. Il se caractérise bien souvent par une basse très lourde et des riffs de guitares saturées, mais dans un rythme assez lent, ou tout du moins, bien plus lent que dans le métal. On a vu ce genre émerger dans les années 90 avec deux groupes importants que sont Sleep et surtout Kyuss. Alors que la séparation de Kyuss fait des ravages, Josh Homme décide de fonder son propre groupe, tout en continuant dans un genre Stoner/Hard Rock. En 1996, il s’entoure de quelques pointures comme Matt Cameron, ancien batteur de Pearl Jam et Soundgarden, Van Conner ancien bassiste de Screaming Trees et John McBrain, le guitariste de Monster Magnet. Le super groupe formé se nomme alors Gamma Ray, mais après moult débats avec un autre groupe européen du même nom, ils décident de se nommer Queens of the Sone Age. Un premier album éponyme sort en 1998 et il est plutôt bien accueilli par la presse. Changeant sans arrêt de membres, le groupe voit passer de nombreux musiciens au sein de sa formation comme Dave Grohl, le chanteur des Foo Fighters et l’ex-batteur de Nirvana. Le succès vient avec le troisième album, Song for the Deaf, qui montre alors le groupe au grand public et qui reçoit un accueil plus que chaleureux de la part de la critique. Le groupe ne cessera de surprendre au fil des albums et deviendra l’un des piliers de la scène rock mondiale. … Like Clockwork est le sixième album du groupe et signe le retour de Dave Grohl à la batterie et de Nick Oliveri à la basse. Mais que vaut véritablement cet album ?

L’album s’ouvre sur une longue piste, Keep Your Eyes Peeled et annonce un gros retour aux sources avec une ligne de basse très lourde, une guitare bien présente et un rythme langoureux. Une chose est sûre, on est bien face à du stoner pur jus et ça fait plaisir. D’autant plus que sans dépoter, le morceau rentre bien dans la tête et le refrain est très énergique et d’une maîtrise incroyable. C’est d’ailleurs ce qui va le plus ressortir de cet album, l’aspect technique. En effet, on ressent une véritable recherche dans les morceaux, montrant de nombreuses variations, que ce soit au sein même d’un morceau ou dans l’album en général. On ressent bien aussi toutes les influences que porte le groupe depuis ses débuts, car si le premier morceau fait référence à du stoner, le deuxième titre, I Sat by the Ocean est beaucoup plus rock et entrainant, beaucoup moins sombre. Un morceau rafraichissant et vraiment plaisant qui va d’ailleurs dénoter avec le troisième morceau, The Vampyre of Time and Memory, qui est beaucoup plus lent et touchant, rappelant les meilleures ballades de tous les groupes de rock. Et c’est dans cette variation incessante que l’on va naviguer, montrant que Queens of the Stone Age se place bien au-dessus de tous les petits groupes de rock qui essayent de percer soit en étant énergique, soit en proposant de la soupe commerciale. Josh Homme ne s’embête pas avec quelques schémas que ce soit et propose une musique pure, complexe et qui inspire des choses à celui qui l’écoute. On passe d’ailleurs par tous les stades émotionnels avec cet album, de la mélancolie à la tristesse, notamment avec la piste de clôture, … Like Clockwork, qui est d’une beauté incroyable, à la cool attitude avec l’énorme morceau If I had a Tail, ou encore à l’énergie pure avec My God is the Sun. Bref, au niveau technique, l’album est vraiment excellent et reste vraiment très très bon.

queens_of_the_stone_age

Alors qu’en est-il de la voix du leader si charismatique Josh Homme ? Autant le dire de suite et sans ambages, elle est parfaite. Souvent suave et posée, elle donne une autre dimension aux morceaux du groupe, élevant alors une émotion forte. On pourra d’ailleurs voir toute l’amplitude qu’il peut prendre avec … Like Clockwork, où l’on peut penser qu’une femme chante sur le début, alors que c’est juste la modulation de sa voix. Il peut aussi pousser s’il le faut, comme sur le titre My God is the Sun ou encore Fairweather Friends. Il se permet de long moment dans les aigus sans rendre cela déplaisant, bien au contraire, comme on peut l’entendre sur Smooth Sailing et il montre une technicité vocale relativement incroyable.

Au final, … Like Clockwork, le dernier album de Queens of the Stone Age est un excellent album. Varié, entrainant, doux, mélancolique, énergique, il ne peut laisser indifférent et prouve une fois de plus que le groupe n’est pas là pour faire de la figuration, mais pour bel et bien changer et influencer tout un pan du rock, comme il l’avait déjà fait avec Songs for the Deaf. Si cet album parait moins puissant, il n’en est pas moins techniquement irréprochable et propose quelque chose qui se place bien au-dessus du lot actuel de skeuds qui sortent chaque semaine dans les bacs !

  1. Keep Your Eyes Peeled
  2. I Sat By the Ocean
  3. The Vampyre of Time and Memory
  4. If I Had a Tail
  5. My God is the Sun
  6. Kalopsia
  7. Fairweather Friends
  8. Smooth Sailing
  9. I Appear Missing
  10. … Like Clockwork

Note: 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.