Les Passagers

Titre Original : Passengers

De : Rodrigo Garcia

Avec Anne Hathaway, Patrick Wilson, Andre Braugher, Chelah Horsdal

Année: 2009

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller, Fantastique

Résumé :

A la suite d’un effroyable accident d’avion, une jeune thérapeute, Claire Summers, est chargée d’aider psychologiquement les survivants. Les difficultés qu’éprouve la jeune femme à remplir sa tâche sont encore plus grandes avec Eric, un passager qui refuse son aide et profite de la situation pour chercher à la séduire. Alors que Claire tente de maintenir une distance professionnelle avec Eric, ses autres patients s’efforcent de rassembler leurs souvenirs de la catastrophe, qui ne correspondent pas à la version officielle de la compagnie aérienne. Après avoir évoqué une mystérieuse explosion, les passagers disparaissent un à un, et Claire soupçonne la compagnie d’en être responsable. Résolue à percer le mystère, Claire mène son enquête sur ce qui ressemble de plus en plus à une conspiration, tout en essayant de comprendre qui est vraiment Eric…

Avis :

Fils du célèbre journaliste, écrivain et activiste politique Gabriel García Márquez, Rodrigo García grandit entre Bogotá et Mexico, avant aller faire des études à Harvard. Très vite, il est attiré par le cinéma et après des études dans ce sens, il passe les années 90 comme assistant-réalisateur. En 2000, il décroche son premier long, le sublime « Ce que je sais d’elle … d’un seul regard …« . S’en suit alors des épisodes de séries comme « Six Feet Under« , « Les sopranos« , « La caravane de l’étrange » et des films qui passent plus ou moins inaperçus.

En 2009, le réalisateur revient avec son quatrième film, « Les passagers« , et marque un changement de style dans sa carrière. Lui qui avait jusque-là réalisé des drames chorals sur le destin de femmes qui s’entrecroisent, il se lance dans le thriller teinté de fantastique. Mais si sur le papier « Les passagers » avait de quoi intriguer, et même faire de belles promesses à l’image, c’est loin d’être le cas. Soporifique, téléphoné, jouissant d’aucune subtilité, ni sensibilité, « Les passagers » est une belle et triste déception et ce n’est pas son casting de luxe qui y changera quelque chose.

Claire Summers est une thérapeute. Une nuit, elle est réveillée pour se rendre au chevet de survivants d’un crash d’avion. Très vite, elle entre dans le vif du sujet et se trouve être à l’écoute des passagers rescapés. L’un d’entre eux attire son attention. Il s’appelle Eric et n’a pas l’air traumatisé par l’accident. Pour lui, c’est une renaissance et il compte bien profiter de la vie. Alors que Claire et Eric se rapprochent, malgré les craintes de la thérapeute, les autres passagers se mettent peu à peu à disparaître et bientôt, aidée de quelques indices, Claire croit comprendre que la compagnie aérienne aimerait bien cacher au grand public les erreurs humaines qui ont amené à ce crash… Enfin le croit-elle, car peut-être que la vérité se cache ailleurs…

Vous aviez envie d’un joli drame qui aborderait la vie après avoir évité la mort de justesse ? Et bien ce n’est pas ici que vous allez le trouver. Autant le dire de suite, « Les passagers » est un beau raté qui n’arrive ni à captiver par ce qu’il nous raconte, ni à convaincre par son histoire où même ses personnages.

Le principal reproche qu’on peut faire à ces  » … passagers« , c’est d’être dans une posture entre surjeu et manque d’idée. Tout, ou presque, parait superficiel, facile et cliché. Le scénario est loin d’être bien écrit et d’emblée, on comprend ce que le film va nous raconter (on l’a déjà vu mille fois cette histoire et en beaucoup mieux), où il va aller et il le fait mal. Aucune surprise donc à prévoir et tout va s’enchaîner un peu comme dans une lettre de rupture où l’on se fiche des explications de l’autre.

Puis, comme je le disais plus haut, entre des incohérences, on va trouver un scénario qui n’a aucune subtilité et alors qu’on a compris ce qui se jouait à l’écran sur les vingt premières minutes, Rodrigo García nous prend pour des « sans cervelle », en nous offrant un final complétement gratuit. Un final qui n’a d’existence que pour tirer sur la corde sensible (espoir de nous arracher quelques larmes) et surtout pour être sûr de nous expliquer son film, au cas où on n’aurait pas compris les enjeux.

En plus d’avoir un scénario qui n’a pas de consistance et d’expression, il faudrait aussi compter sur la mise en scène longue, clichée, ennuyeuse et plate de Rodrigo García. Là aussi le film s’enchaîne comme une longue lettre de rupture dont on se fiche. Aucun caractère, aucune ambition, aucune implication, plus « Les passagers » se laisse découvrir et moins il intéresse et malheureusement pour lui, ce n’est pas la direction d’acteurs qui va le sauver. Car malgré ce casting délicieux, Anne Hathaway, Patrick Wilson, Cléa Duvall, Diane West, David Morse et Andre Braugher, on ne sait comment à fait Rodrigo García, mais aucun d’eux n’est vraiment dans ce drame. Tous, absolument tous, sonnent faux et l’on a bien du mal à croire en leur personnage.

« Les passagers » laisse donc un goût de déception et d’ennui une fois le générique arrivé. On a suivi ce drame teinté de fantastique avec l’espoir qu’il décollerait à un moment et finalement, on s’est résigné à ce que le réalisateur nous propose… Triste, long, soporifique et inutile… Bref « Les passagers » ne marquera pas et s’oubliera plus vite que ce qu’il a essayé de nous raconter.

Note : 06/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net