octobre 29, 2020

Stupeur et Tremblements

De : Alain Corneau

Avec Sylvie Testud, Kaori Tsuji, Taro Suwa, Bison Katayama

Année : 2002

Pays : France

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

Amélie, une jeune femme belge, vient de terminer ses études universitaires. Sa connaissance parfaite du japonais, langue qu’elle maîtrise pour y avoir vécu étant plus jeune, lui permet de décrocher un contrat d’un an dans une prestigieuse entreprise de l’empire du soleil levant, la compagnie Yumimoto. Fascinée par la hiérarchie d’entreprise japonaise, précise et méthodique, la jeune femme l’est d’autant plus par sa supérieure directe, l’intrigante et fière Mademoiselle Mori.
Pourtant, Amélie va rapidement déchanter à la découverte d’une culture qu’elle ne connaît absolument pas. Ses fréquentes initiatives sont régulièrement sujettes aux réprobations de ses supérieurs. Face à cet acharnement, la jeune femme se plie à leurs exigences. Jusqu’à être mutée dans les toilettes.

Avis :

Alain Corneau est l’un de nos plus grands cinéastes qu’on regrette tant. Long d’une carrière de plus d’une trentaine d’années, Alain Corneau est surtout connu pour ses films noirs, comme « Le choix des armes« , « Série noire » ou encore « Police Python 357« . Pour commencer les années 2000, Alain Corneau s’est laissé séduire par Thierry Lhermitte qui lui propose de passer à la comédie avec « Le Prince du Pacifique« . Le film est un échec cuisant et le plus gros d’Alain Corneau.

Le réalisateur aura alors attendu trois ans avant de nous proposer quelque chose et son retour a un goût d’inattendu. Pour son treizième film, Alain Corneau adapte la plus que célèbre Amélie Nothomb et nous livre là une jolie réussite. Amusant, touchant, « Stupeur et Tremblements » est un véritable choc des cultures, aussi tendre qu’intelligent. Et en bonus, vous aurez le droit à une Sylvie Testud incroyable en japonais et qui démontre bien qu’elle est belle et bien l’une des plus grandes actrices qu’on ait dans notre paysage cinématographique actuel.

Amélie est une jeune femme belge qui est née au Japon et y a vécu jusqu’à ses cinq ans. Aujourd’hui adulte, elle rêve de vivre au Japon, son pays de cœur. Parlant le japonais, elle a réussi à se faire embaucher pour un stage dans l’une des plus grandes firmes du pays. Elle pense donc passer une année d’extase, mais la réalité va être tout autre…

Tiré du roman autobiographique de la romancière, « Stupeur et tremblements » est une excellente comédie. Avec ce film, Alain Corneau nous plonge dans la bureaucratie japonaise et c’est à travers le chemin sinueux de son personnage principal que l’on découvre un tout autre univers (de travail). Tour à tour drôle, amusant, cocasse, rocambolesque, bourré d’énergie, d’optimisme malgré des situations de plus en plus horribles, ou encore touchant, voire même émouvant sur ses dernières scènes, « Stupeur et tremblements » est une séduction de tous les instants.

Ce qui est génial avec ce film, c’est le point de vue qu’il offre sur le travail à l’étranger. Alain Corneau tourne tout à la dérision et pourtant, il arrive à garder un fond assez sérieux. On rit du scénario, on rit des situations que son personnage rencontre, on s’amuse des réactions de sourd que le film propose. On est intéressé par le fonctionnement de cette entreprise. « Stupeur et tremblements » détient un point de vue plutôt dur sur certaines étapes ou altercations que le personnage d’Amélie découvre et parfois même subit de plein fouet. La peinture que dresse le réalisateur est passionnante, même si parfois, la caricature se fait sentir. Correction, respect, mais aussi humiliation, jalousie, et même sadisme s’inviteront sur le chemin d’Amélie. Et si parfois, on va en rire, et même s’en amuser avec elle, d’autrefois, Alain Corneau sait se faire plus sérieux, plus injuste et l’on va être ému par le courage et la détermination d’Amélie.

« Stupeur et Tremblements« , c’est aussi un film impeccablement mis en scène. Si quelques scènes ont été tournées au Japon, pour les bureaux, Alain Corneau a tourné son film chez nous et c’est réussi, on ne soupçonne rien. Alain Corneau nous offre aussi un film léger, qui ne fait pas dans le superflu et va à l’essentiel, quitte à ce que son film paraisse trop simple. Ici, chaque scène apporte quelque chose, raconte quelque chose et se trouve nécessaire, pour développer son personnage, la société ou même la critique de cette dernière. Car oui, « Stupeur et tremblements » a un côté critique, en montrant cette entreprise faite de règles, de hiérarchie, de lois, où chacun a sa place et surtout où chacun doit rester à sa place.

« Stupeur et tremblements« , c’est aussi une Sylvie Testud incroyable, remarquable, extraordinaire… Bref, les mots manquent pour vous dire à quel point l’actrice est bluffante et attachante. D’ailleurs, le film lui a valu le César de la meilleure actrice et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne l’a absolument pas volé. Amélie est une sorte de femme enfant passionnante et l’énergie et la fantaisie de Sylvie Testud (qui pour l’occasion joue dans un japonais incroyable qu’elle a appris en phonétique plusieurs mois avant le tournage), ne font que rehausser le film qui était déjà de grande qualité.

Bien entendu pour la soutenir et lui mettre des bâtons dans les pâtes, Alain Corneau a fait appel à un très beau casting d’acteurs asiatiques dont ressort la froide beauté de Kaori Tsuji, qui incarne la supérieure directe de Sylvie Testud.

« Stupeur et tremblements » est donc un petit bijou de cinéma, d’humour et d’immersion en terrain jalousé. On sourit, on se marre, puis l’on est touché et encore plus étonné par son actrice. Bref, si Alain Corneau s’est rétamé avec sa première comédie, avec la suivante, il s’offre et nous offre une grande réussite. Et son film devrait être remis sous le feu des projecteurs.

Note : 16,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.