Memories of Murder – Le Thriller Selon Bong Joon-Ho

Titre Original : Salinui Chueok

De : Bong Joon-Ho

Avec Kang-Ho Song, Kim Sang-Kyung, Hee-Bong Byun, Song Jaeho

Année: 2003

Pays: Corée du Sud

Genre : Thriller

Résumé :

En 1986, dans la province de Gyunggi, le corps d’une jeune femme violée puis assassinée est retrouvé dans la campagne. Deux mois plus tard, d’autres crimes similaires ont lieu. Dans un pays qui n’a jamais connu de telles atrocités, la rumeur d’actes commis par un serial killer grandit de jour en jour.
Une unité spéciale de la police est ainsi créée dans la région afin de trouver rapidement le coupable. Elle est placée sous les ordres d’un policier local et d’un détective spécialement envoyé de Séoul à sa demande. Devant l’absence de preuves concrètes, les deux hommes sombrent peu à peu dans le doute…

Avis :

Dans mon envie de cinéma asiatique, et plus particulièrement de polar, venant de la Corée, je me suis lancé dans les films de Park Chan-wook, de Hong-jin Na et il était donc obligé que je fasse un détour par la case Bong Joon-ho. Le réalisateur coréen m’avait déjà séduit avec son « The Host« , puis son « Transperceneige« , alors je me suis demandé ce que valait son « Memories Of Murder« , qui jouit d’une sacrée réputation. Et ce détour valait vraiment le coup d’œil puisque j’ai découvert un film passionnant. Un film sombre et noir qui est pile-poil ce que j’avais imaginé et ce que j’avais envie de voir.

Encore une fois le cinéma coréen me conquit totalement.

18379661.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Nous sommes en 1986, dans la province de Gyunggi en Corée. Le corps d’une femme est retrouvé mutilé. Violé, puis étranglé sauvagement, ce meurtre laisse la police de la région sidérée et impuissante.

Quelques mois plus tard, un deuxième corps est retrouvé, non loin de l’endroit où la première victime a été retrouvée. Bientôt, une troisième victime est retrouvée. La police est dans le flou total, une unité spéciale va être mise en place pour retrouver ce qui semble être le premier serial killer que le pays va connaitre.

« Memories Of Murder« , avant même de l’avoir vu, je connaissais sa réputation, considéré par beaucoup comme le meilleur film de son réalisateur, j’étais très curieux de voir ce film. Et le résultat est plus qu’à la hauteur de mes espérances.

Avec ce film, Bong Joon-ho réalise là un thriller incroyable, dur, violent, quelque peu burlesque, et surtout terriblement frustrant dans l’impuissance de la police face à un tueur qui ne laisse aucun indice. Le film est inspiré de faits réels et raconte l’histoire du premier serial killer de la Corée. Entre 1986 et 1991, le tueur a massacré dix femmes, la plus âgée ayant soixante et onze ans et la plus jeune treize ans. Le tueur ne laissa aucun indice et la police interrogea plus de trois mille suspects sans qu’aucun d’eux n’avoue quoi que ce soit de crédible.

Le scénario est un petit bijou de noirceur. Non mais quelle histoire et surtout quelle façon de la raconter ! Ici, on est mis à la même hauteur que la police locale et on est face à l’impuissance du manque de preuve. Le réalisateur joue avec nous, avec nos doutes.

Il y a bien un suspect sur lequel le film s’attarde, mais c’est avec brio que le réalisateur prend tout le temps nécessaire pour nous perdre, et plusieurs fois, mon avis a changé, partagé entre « , c’est lui, c’est évident » et l’instant suivant, « mais non, c’est trop évident pour que ce soit lui ». C’était génial, le film a une superbe tension, il nous tient en haleine tout du long et on sent vraiment cette traque et cette envie de connaitre la vérité. Le suspens était incroyable et malgré la frustration, j’en redemandais et j’ai même trouvé le film trop court. Je suis resté sur ma faim, ce qui est une bonne chose, car dans un sens, c’était trop bon et j’en redemandais.

La mise en scène est judicieuse, le film a énormément de classe. Bong Joon-ho réalise un triller de haut niveau et il sait parfaitement comment tenir son film. Certaines scènes sont magistralement mises en scène, comme des poursuites, ou le choix de l’assassin. La photographie est très noire et donne un caractère de dingue au film. Le film n’oublie pas aussi d’avoir un côté un peu décalé, un peu subtil et burlesque à la fois qui, quand il est présent, fait du bien et nous fait, pour quelques temps, relâcher la pression, mais c’est pour mieux la remettre la scène d’après.

Le film est superbement tenu par ses deux acteurs principaux qui vont s’opposer et s’aider en même temps. Découvert très récemment, je dois dire que je suis sous le charme Kang-ho Song, (comédien que j’ai vu dans « The Host« , « Old Boy« , « Le transperceneige« , ou encore « Thrist, ceci est mon sang« ) et à chaque fois que je le découvre dans un nouveau rôle, il m’épate. C’est un peu ma bonne nouvelle, dans un film, comme une promesse de qualité. Ici, il est très bon, dans le rôle d’un flic aussi agaçant que touchant en fin de compte. Le rôle est complexe et l’acteur fait des merveilles avec.

Kim Sang-kyung est quant à lui un détective envoyé sur la région pour soutenir et aider la police locale. L’acteur est, au départ, drôle, car il va découvrir des méthodes très différentes des siennes et la façon dont il est en aberration devant ces dernières m’a fait sourire, mais très vite, il va devenir le personnage le plus intéressant du film. Sombrant peu à peu dans son enquête, l’acteur est bouleversant, en particulier dans le final, où il nous fait vraiment ressentir toute son envie de savoir, sa haine, sa frustration et son incompréhension. Il m’a scotché sur place.

18379665.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est donc un excellent thriller réalisé d’une main de maître par Bong Joon-ho. C’est un film qui m’a fait frémir et torturé l’esprit avec les doutes sur la culpabilité de ce suspect.

Je suis franchement ravi de ma découverte. Décidément, le cinéma coréen a tout ce qu’il faut pour me charmer.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net