décembre 2, 2020

Pure

pure-jeu-console-xbox-360

Avis :

Peut-on parler de jeux vidéo sans parler des jeux de course qui foisonnent et qui deviennent pour certains cultes. Car mine de rien, les jeux de course sont un genre à part entière dans l’univers vidéoludique et ils se taillent une place de plus en plus importante dans les bibliothèques des gamers. On pense bien entendu à Gran Turismo pour les parties très réalistes, mais aussi à Need for Speed ou Burnout pour le côté spectaculaire et arcade, ou encore à SSX ou Pure, pour le côté loufoque et acrobatique. Maintenant, le jeu de course peut combler tous les joueurs en proposant une facette différente à chaque fois. Si l’on veut du réalisme et de belles voitures, c’est possible. Si l’on veut faire des courses ultra rapides et avoir les flics au cul, c’est possible. Si on vaut faire des figures en sautant à quinze mètres de haut et faire des trucs inimaginables, c’est possible. Du coup, chaque personnalité de gamer peut avoir son jeu de course. Même les pros de la plateforme s’y sont mis avec les Mario Kart, fun et fendard ou encore les Crash Bandicoot Team Racing. Les véhicules se sont aussi diversifiés, on peut avoir des voitures, comme des motos ou encore des quads. Et ça tombe bien, parce que ce sont les quads qui sont à l’honneur ici. Pure est un jeu de course volontairement fun et excessif, où l’on va affronter 16 concurrents sur des pistes sujettes à de grands sauts. Mais qu’est-ce que ça vaut ?

028A016D2056836-c2-photo-oYToxOntzOjE6InciO2k6NjUwO30=-pure

Dur sera l’atterrissage !

Quand on parle de jeu de course, on parle rarement de scénario et c’est bien le cas ici. On rentre très vite dans le vif du sujet après un tutorial simple et efficace. En gros, on a un championnat avec plusieurs courses et il faut terminer premier. Pour cela, les épreuves se divisent en trois catégories. La course simple où il faut faire trois tours. Le sprint, avec cinq tours très rapides. Le freestyle, où il faut faire le plus de figures possibles avant de tomber en panne d’essence. Rien de bien neuf là-dedans, mais la jouabilité et la facilité d’accessibilité font que Pure demeure un jeu fun avec une prise en main directe. La jouabilité est très bonne et instinctive, utilisant au mieux les dérapages et les boosters pour aller plus vite. Néanmoins, si les circuits s’avèrent intéressants et sympathiques, ils sont assez peu nombreux et cela devient vite redondant. Les moments les plus agréables demeurent les phases de Freestyle, car cela demande de connaître un minimum la piste pour voir les grands sauts où il est possible d’enchaîner les sauts spéciaux rapportant plus de points. Pour le reste, il s’agit de courses tout ce qu’il y a de plus simple. Si quelques raccourcis sont trouvables, cela n’exige pas un gros investissement de la part du joueur, à part sur la dernière course où un passage fait vraiment gagner.

Au niveau des personnages, c’est un peu vache maigre, car malgré leur diversité, ils n’ont aucune différence dans leurs statistiques et dans leur conduite. Le seul moyen d’influer sur la conduite, c’est de changer les pièces de son quad. Les plus férus feront plusieurs quads différents en fonction des challenges, mais un seul quad équilibré suffit pour terminer le jeu. Le seul truc un peu fun, c’est que chaque personnage possède son mouvement spécial et que c’est délirant de les voir faire ces figures improbables. Par contre, le soft se rattrape allègrement sur la qualité des graphismes. Les quads ainsi que les joueurs ont de la gueule et proposent un look très rock n’roll. Néanmoins, on s’attardera plus volontiers sur les décors qui sont splendides. Entre la Thaïlande et ses statues et ses ruines, les paysages enneigés, le désert qui fait office de cimetière d’avions ou encore le grand canyon avec ses sauts vertigineux, on en a pour notre argent et pour nos yeux. D’autant plus que durant les sauts, on a le temps de prendre de la hauteur et de voir que tout cela est très beau et très agréable. La palette des figures est très grande, proposant une vingtaine de figures différentes, et la possibilité d’en débloquer au fur et à mesure des réussites. Le jeu en lui-même n’est pas très difficile et ne représente pas un gros challenge, mais il séduira à coup sûr un grand nombre de joueurs.

pure-02

On prend facilement de la hauteur, le temps d’admirer le paysage ou de faire des figures improbables !

Au final, Pure est un jeu très sympathique mais qui ne s’adresse nullement aux hardcore gamers où ceux qui recherchent le réalisme. Fun et simple sont les maîtres mots de ce jeu qui propose de sublimes décors et un plaisir de jeu agréable. Il n’en demeure pas moins un simple jeu de course sans grands changements qui ne sera ressorti qu’en de rares occasions et c’est bien dommage.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.