Memory of Love

De : Wang Chao

Avec Yan Bingyan, Naiwen Li, Jiao Gang, Wang Jianing

Année: 2009

Pays: Chine

Genre: Drame

Résumé :

Hongzhu, de nos jours. Une jeune femme, He Sizhu, et son amant, Chen Mo, ont un accident de voiture. Quand elle se réveille à l’hôpital où Li Xun, son mari, travaille comme chirurgien, He Sizhu a tout oublié des trois dernières années. Son amant est devenu un inconnu pour elle. Conscient de sa trahison, son mari choisit de la laisser vivre dans ce passé où ils étaient passionnément amoureux.
Petit à petit, le fossé entre le temps et la perception de la réalité se referme. Le destin, inévitable, reprend le dessus. Afin de ne pas perdre sa femme, Li Xun doit dépasser la peine causée par sa trahison et trouver, dans son amour pour elle, la force de tout recommencer. Mais l’amant de He Sizhu veut également la récupérer…

Avis :

Le parcours de Wang Chao est pour le moins anodin. Venant d’une famille d’ouvriers, il a travaillé dans une usine pendant cinq ans avant de se faire licencier. Passionné de cinéma, il fait alors des études de filmologie, puis devient critique de cinéma. Après un article sur un film de Chen Kaige, il devient son assistant-réalisateur. Dès lors, Wang Chao, qui écrit des nouvelles, décide de tirer un scénario de l’une d’entre elles. Il sort son premier film en 200,1 « L’Orphelin d’Anyang« .

Après avoir bouclé ce que l’on appellera sa trilogie sur la Chine, Wang Chao se lance dans un quatrième film, « Memory of love« , et c’est de celui-ci que l’on va parler. Si le film détient une histoire sublime sur le papier, à l’écran, « Memory of love » se trouve être un film terriblement long, peuplé de silence, et d’absence d’émotion ce qui est franchement dommage.

He Sizhu et son amant Chen Mo ont un terrible accident de voiture. Si Chen Mo s’en sort sans grande blessure, He Sizhu tombe dans le coma. Quand elle se réveille, elle a perdu la mémoire et ne se souvient plus de ses trois dernières années.

Li Xun, son mari, va l’aider à retrouver ses souvenirs, et ainsi faire renaître son amour comme il l’était à leur rencontre. Conscient que sa femme le trompait avec Chen Mo, Li Xun, pour retrouver sa femme comme elle était, va prendre la décision de lui révéler sa trahison et lui représenter son amant.

Sur le papier, « Memory of love » est un drame tout ce qu’il y a de plus alléchant. L’idée de cet homme qui prend la décision de tout, absolument tout, révéler du passé de sa femme pour la retrouver comme elle était, quitte à la perdre, est sublime. De plus, loin des studios d’Hollywood, avec le cinéma asiatique, on pouvait espérer un drame d’une subtilité superbe.

Mais comme je l’ai dit plus haut, malheureusement, ça ne va pas être le cas. Si « Memory of love » a pourtant de beaux arguments, en plus de son idée de départ, comme une photographie superbe, des idées de mise en scène très intéressantes, ou encore son ouverture de film prenante qui nous emmène de suite près de ses personnages. Il n’arrivera pourtant jamais à nous passionner. Le souci qu’il y a avec ce film, c’est l’absence d’émotion. Wang Chao laisse traîner sa caméra autour de ses personnages et étire toutes ses scènes. « Memory of love« , une fois les vingt premières minutes passées, n’est que longueur sur longueur. Le réalisateur enchaîne les scènes toutes plus lentes et longues les unes que les autres. Nous, spectateur, on attend qu’il se passe quelque chose, que les personnages, malgré le drame, vivent, et plus l’on attend et plus l’on se rend compte qu’il ne se passe rien et qu’il ne se passera rien. Contemplatif, répétitif, ça tourne en rond pour raconter peu de choses et le tout avec peu de dialogue et des personnages qui bougent tout aussi peu. On se pose la question du pourquoi d’un tel choix de réalisation. Pourquoi avoir choisi de raconter cette histoire ainsi, alors qu’avec une idée aussi belle, il y avait beaucoup plus touchant et prenant à faire. Car oui, à force d’enchaîner les scènes où personne ne se dit quelque chose, l’attrait et le ressenti envers les personnages s’effacent peu à peu et finalement, on se retrouve à les suivre à distance, absolument pas ému ou touché devant le drame qui se joue. Même les acteurs sont finalement peu inspirés par ce qui arrive à leurs personnages. Ils sont contents d’un minimum et nous lâchent peu à peu.

Si le sujet était intéressant, si le film a la subtilité de ne pas nous servir le traditionnel triangle amoureux comme on le voit trop souvent, il n’arrive pourtant pas à nous emporter dans son histoire. Ennuyante et décevante, l’idée, sur le papier, était sublime, à l’image, elle l’est beaucoup moins. Dommage, vraiment dommage…

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net