Critical Solution – Barbara the Witch

Avis :

Le monde du thrash métal est dominé par ce que l’on appelle communément le Big Four avec Metallica, Anthrax, Megadeth et Slayer. Si depuis on a vu arriver de nouveaux groupes tout aussi excellents, il faut dire que ces quatre groupes ont posé les fondements de ce qu’est le thrash aujourd’hui. Trouvant ses racines aux Etats-Unis, le genre s’est rapidement exporté dans d’autres pays, dont la Scandinavie et plus précisément la Norvège avec Critical Solution. Groupe relativement récent, puisque le premier EP n’est sorti qu’en 2011, Critical Solution commence véritablement sa carrière en 2013 avec son premier album, Evil Never Dies, puis confirme l’essai avec un deuxième album dont les retours sont plutôt bons, Sleepwalker. S’ancrant constamment dans les délires folkloriques et les créatures de la nuit, le groupe aime raconter des histoires au travers des skeuds et il le prouve une fois encore avec Barbara the Witch, leur troisième album studio qui s’est fait un peu trop discret lors de sa sortie en Avril. Et pour cause, outre la difficulté pour le métal de s’exporter et de trouver des ondes radios pour faire de la promotion, le thrash est aussi mal perçu et il devient très complexe de percer là-dedans si l’on ne connait pas les bonnes personnes. Car intrinsèquement, Barbara the Witch est l’un des meilleurs albums de l’année.

Le skeud débute avec Natas Fo Live, une introduction d’un peu plus de deux minutes qui s’appuie sur une voix off grave et qui raconte l’histoire qui sera le fil rouge de l’album. Ainsi donc, on se retrouve dans un petit village jouxtant une forêt d’où personne ne ressort, hormis Peter Crow, un prêtre de l’église noire et Barbara Belladonna, dit Barbara la sorcière. Nous invitant à entre dans cette paisible commune fort accueillante, le deuxième morceau s’intitule donc The Village. Et l’entrée en la matière est puissante. Guitares et batterie lâchent un rythme infernal avant que le chanteur ne se mette à chanter, en suivant parfaitement le tempo imposé. A bien des égards, on pensera à Slayer dans la façon de chanter et de scander les mots, mais aussi dans la rythmique très rapide et puissante. Barbara the Witch sera dans le même délire, mais avec un rythme un poil plus calme et surtout un tempo moins haché. Dans ce titre, le groupe fera immédiatement penser à Metallica, dans sa façon de gérer la structure du titre et son ambiance. Du coup, d’emblée, le groupe fait penser à de grands groupes qui ont déjà fait leurs preuves, mais Critical Solution semble trouver son identité en fournissant justement un univers riche et gothique qui sied parfaitement au style choisi.

Mais ce n’est pas tout. Le groupe fait des choix judicieux dans la composition même de l’album. Si l’introduction et la conclusion seront des partitions parlées pour raconter l’histoire la sorcière Barbara et du village de Natas, le choix de mettre un interlude pour relancer l’intrigue est bien vu, surtout qu’il intervient après l’un des meilleurs morceaux de l’album, The Burning Pyre. Long titre qui dépasse les huit minutes, c’est véritablement le meilleur morceau de l’album, s’enclenchant calmement sur une guitare toute simple, pour ensuite fournir un ton plus aérien, plus léger, avant de partir dans un thrash traditionnel mais maîtrisé de bout en bout et d’une puissance folle. Le refrain fera par contre penser à du System of a Down, notamment dans sa façon légère de s’intercaler entre deux couplets complètement thrash. Cela rentre immédiatement en tête et le titre est tout simplement ultra efficace et d’une justesse rare. Dans le même style, mais en bien plus sombre et glauque, on peut évoquer Red Hooded Devils, qui fait plus de sept minutes et qui ne génère aucun ennui, en plus de démarrer par un solo mélancolique et d’une forte puissance évocatrice. On peut aussi citer Officer Green, qui démarre sur les chapeaux de roues, faisant parfois penser à du hardcore, mais qui en plus se permet de rajouter du clavier pour appuyer une ambiance gothique à souhait et appuyant donc un personnage qui semble ne faire aucun compromis. Enfin, difficile de passer à côté A Lady in White, qui commence avec des bruits de pas sur un sol naturel et qui n’est qu’un titre instrumental, imposant ainsi une ambiance étrange et qui colle parfaitement au monde des sorcières.

Au final, Barbara the Witch, le troisième album de Critical Solution, est une pure réussite et l’un des meilleurs albums de l’année. Arrivant à créer une ambiance oppressante au sein d’un thrash métal que l’on pourrait qualifier d’enfant terrible, comme si Slayer et Metallica avait copulé ensemble, le groupe norvégien frappe un grand coup et fait preuve d’une maîtrise sans faille. Bref, il est dommage que ce genre d’album ne soit pas plus mis en avant, car un tel groupe mérite un succès incommensurable.

  1. Natas Fo Live
  2. The Village
  3. Barbara the Witch
  4. Red Hooded Devils
  5. Peter Crow
  6. The Burning Pyre
  7. End of the Beginning
  8. The Headless Horsemen
  9. Officer Green
  10. A Lady in White
  11. Return of the Witch
  12. Into the Abyss

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net