The Flash Saison 3

D’Après une Idée de : Greg Berlanti et Andrew Kreisberg

Avec Grant Gustin, Candice Patton, Rick Cosnett, Danielle Panabaker

Pays : Etat-Unis

Genre : Fantastique

Nombre d’Episodes : 23

Résumé :

Jeune expert de la police scientifique de Central City, Barry Allen se retrouve doté d’une vitesse extraordinaire après avoir été frappé par la foudre. Sous le costume de Flash, il utilise ses nouveaux pouvoirs pour combattre le crime.

Avis :

Parmi les super-héros de l’univers DC, après Batman et Superman, celui qui a le plus de background, c’est Flash. Entre sa vélocité et sa faculté à remonter dans le temps, il y a de quoi faire des scénarios à l’infini et de créer des univers parallèles avec différentes histoires et arcs narratifs. C’est d’ailleurs ce qui se fait dans les comics, où les plus grands génies de la bande-dessinée américaine se sont succédés pour fournir des histoires toujours plus palpitantes, comme par exemple Flashpoint. Un récit sur lequel part cette saison 3 où Barry va modifier le temps pour retrouver ses parents morts et vivre dans un univers parallèle plus heureux. Malheureusement, il se rend vite compte qu’en faisant cela, il modifie l’autre univers, celui dans lequel il a évolué depuis petit et qu’il fait des malheureux. A ce moment-là, il décide de quitter son rêve pour revenir dans une réalité qui a changé et il va devoir affronter un nouvel adversaire encore plus fort que Reverse-Flash ou Zoom.

Si la série battait déjà de l’aile à l’issue de la deuxième saison (alors que la première saison était réussie), The Flash finit par atteindre le fond du gouffre avec cette troisième saison. Il faut dire que les producteurs et scénaristes s’évertuent à faire durer les saisons sur 23 épisodes, et la redite est relativement facile. Alors certes, il y a matière à remplir tous les épisodes, au rythme d’un méchant par un méchant, cependant, The Flash essaye d’éviter cet écueil pour fournir un fil rouge plus prégnant. Mais ce sera un semi-échec puisque de toute façon, certains méchants se multiplieront et on reverra des ennemis des saisons précédentes à l’image de Grodd sur un double épisode pénible ou encore King Shark sur la fin, prouvant que le pauvre bougre ne sert vraiment à rien. Et finalement, tous ces petits épisodes mis bout à bout n’apportent vraiment rien à l’intrigue principale qui se veut complexe mais qui se prend rapidement les pieds dans le tapis.

En effet, difficile d’y comprendre quoi que ce soit pour trouver qui est le nouveau grand méchant se cachant sous l’identité de Savitar. Usant à ne plus savoir qu’en faire de flashbacks, de voyages temporels et de Terres parallèles, la série essaye de faire complexe pour une révélation bateau et complètement introuvable pour celui qui ne verse pas dans Flash tous les jours de l’année. Les explications sont parfois hasardeuses, les résultantes de certains voyages sont présentes et parfois elles ne changent pas et pire que tout, les personnages, même s’ils restent en désaccord avec les failles temporelles que crée Barry, finissent par accepter leur sort. On a clairement la sensation d’être pris pour des pigeons dans cette intrigue qui finalement n’apportera pas grand-chose aux différents personnages. Flash apprend que sa bonté fait sa force (Youpi !), Cisco se rend compte qu’il a un lien particulier avait le boulet sympathique de la bande, la famille West tire en permanence la gueule parce qu’entre les enfants qui en prennent plein la couenne et le père qui ne sert strictement à rien, c’est un coup à se faire des ulcères, bref, ce n’est pas la joie.

Alors il reste deux personnages qui sortent du lot et qui semblent prendre l’ascendant sur les saisons précédentes, c’est Caitlin, la « médecin » de l’équipe et H.R. Wells, anciennement l’entraineur de Flash et qui devient là un faire-valoir pour les autres, trouvant toujours des idées loufoques pour faire avancer le schmilblick. Pour Caitlin, c’est assez simple, elle va se transformer en la méchante Killer Frost pour sauver un personnage et finalement, elle aura droit à un rôle ambigu, naviguant constamment entre le fait d’accepter ses pouvoirs pour faire le mal ou de les répudier pour devenir quelqu’un de bien. Mais la série gère assez mal ses apparitions et ses états d’âme, la faisant changer d’avis au rythme d’un épisode par épisode. Pour H.R, c’est encore autre chose. Scientifique sérieux dans la saison dernière, il est ici un bouffon, écrivain de science-fiction à ses heures perdues, mais qui est l’atout comique et fraîcheur. Tom Cavanagh s’en donne à cœur joie et franchement, c’est le personnage le mieux réussi de la saison.

Mais comme c’est le cas pour Caitlin, il y a un autre problème majeur au sein de cette saison, c’est la gestion des émotions et des pensées des personnages. Afin de créer de la tension dramatique dans les relations, la série joue à fond sur les disputes ou sur les hésitations amoureuses (et il y a puisqu’on peut noter Barry et Iris, Caitlin et Julian, Cisco et Gypsy, H.R. et Nancy, Wally et la fille de West, etc…). Cependant, il y a quelque chose de très agaçant dans tout ça, c’est le fait que la série propose un état, par exemple Iris accepte la demande en mariage de Barry, puis l’épisode suivant, elle retire sa bague de fiançailles parce qu’elle se rend compte que Barry lui a fait cette demande pour changer le futur (pas que, mais elle croit ça), puis l’épisode d’après, elle remet et accepte de nouveau la demande parce qu’il chante (véridique). Il est difficile de rendre quelque chose comme ça crédible tant les changements sont nombreux et importants en seulement deux ou trois épisodes. Bref, tout cela est fort mal géré, aussi bien dans le rythme, que dans les émotions, que dans le scénario et son fil rouge. Même la fin demeure insignifiante, alors qu’elle se veut touchante, avec la mort d’un personnage récurrent, le départ d’un autre et un final qui se veut bouleversant et qui finalement, ne touchera personne, puisque chacun voudra que le calvaire finisse le plus vite possible.

Au final, cette troisième saison de Flash est bien la plus médiocre de toute. Si la première était fraîche et sympathique, la deuxième commençait déjà à être moins intéressante. Cette troisième partie enterre définitivement le projet, même si le show a été renouvelé pour une quatrième saison. On espère juste une meilleure gestion des émotions et des personnages, avec un méchant plus charismatique et surtout, moins de remplissage pour faire durer 23 épisodes.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net