Papa Roach – Crooked Teeth

Avis :

Il y a des groupes qui ont un style bien particulier, notamment ceux qui officient dans le thrash, le death ou le black, puis il y a ceux qui ont toujours tendance à brouiller les pistes et à fournir un mélange que l’on nommera sous la grande bannière de métal alternatif. Fondé en 1993, Papa Roach fait désormais office de fer de lance de ce genre de métal qui mélange aléatoirement métal, hard rock et rap, pour des titres hybrides et des albums qui ne font pas toujours l’unanimité. En effet, si le groupe connait un succès toujours aussi flamboyant, les puristes iront toujours râler pour dire que ce n’est pas du vrai métal, mais un groupe pour midinettes en manque de sensations ou encore pour les émotifs anonymes qui se retrouvent dans des paroles adolescentes. Cependant, on peut reprocher beaucoup de choses à Papa Roach, et notamment sa tendance à partir vers quelque chose de commercial, mais le groupe est toujours resté fidèle à lui-même, démontrant un amour pour le musique que peu de groupes arrive à montrer. Proche de ses fans, le groupe continue de faire headbanger des hordes de fans et Crooked Teeth, le neuvième album de la formation ne va pas déroger à la règle.

Dans sa première écoute, cet album peut souffrir d’une scorie, un retour vers un rap plus marqué et donc un rock amoindri. Sauf qu’à force d’écoute, on se rend vite compte que Papa Roach arrive avec cet album à faire une synthèse de ce qui fait son identité, à savoir un rap honorable que l’on retrouve dans Infest par exemple, mais aussi des mélodies hard accrocheuses qui semblent sortir tout droit de LoveHateTragedy, le troisième album du groupe. L’album s’ouvre sur Break the Fall, un titre plutôt rock mais qui démarre avec un rap très prononcé qui rappelle les plus belles pistes sur Infest, avant d’attaquer un refrain puissant tout en riffs nerveux et avec des paroles qui marquent directement et qui rentrent immédiatement en tête. On se retrouve donc face à un savant mélange qui fait appel aux plus belles années du Nu Métal et tout cela donne foutrement envie de remettre ses baggys et ses Vans pour partir faire du skate. On retrouvera ce mélange dans d’autres morceaux comme My Medication, un titre ultra efficace avec des couplets en rap et un refrain catchy qui donne immédiatement envie de sauter dans tous les sens. On peut aussi citer American Dreams, qui tire à boulets rouges sur le rêve américain, et qui se calque sur la même structure que les morceaux précités, mais avec une rythmique plus joyeuse, plus ensoleillée, s’imposant comme un morceau estival. Ensuite, il y a un autre morceau qui se détache du reste en matière de rap, c’est Born for Greatness, qui s’enclenche comme un pur produit rap, mais qui contient un refrain qui n’oublie jamais le rock avec notamment des riffs de grattes qui s’insèrent parfaitement dans le morceau, donnant un punch supplémentaire. On peut aussi parle de Sunrise Trailer en duo avec Machine Gun Kelly qui reste un titre sympathique et honorable.

Au milieu de tous ces morceaux à base de rap, Papa Roach n’en oublie pas pour autant ses premiers amours et fournit aussi son lot de titres plus puissants et proche d’un métal alternatif qui a fait son succès. En tête de liste, on peut parler de Crooked Teeth, le morceau éponyme de l’album, et malgré sa durée réduite, il n’en demeure pas moins accrocheur, puissant et rentre directement en tête avec une énergie décuplée. Une énergie que l’on retrouve dans le nerveux Traumatic qui fait immédiatement écho à des prestations scéniques de folie et à un retour aux sources avec même un pré refrain qui fait penser à du grunge. Bref, avec ce titre, Papa Roach synthétise tout ce qu’il aime et le morceau se révèle surpuissant et donne vite envie de bouger et sauter dans tous les sens. On peut aussi évoquer Help, un morceau plus mercantile, mais qui fonctionne grâce à son refrain enjoué et rythmé et à ses couplets très « américains » et plutôt pop. Pour clôturer l’album dans sa version classique, le groupe offre aussi None of the Above, un titre ultra nerveux, notamment dans son refrain et possédant un couplet aérien assez inhabituel pour le groupe, prouvant que malgré sa fougue et son éternelle jeunesse, le groupe arrive à évoluer et à fournir des morceaux plus construits et plus intéressants. Dans sa version deluxe, on peut retrouver trois morceaux en plus, dont Ricochet, qui s’avère être un titre relativement nerveux et prenant ou encore Nothing, un titre hard/punk d’une efficacité hors du commun.

Au final, Crooked Teeth, le dernier album en date de Papa Roach, est un excellent opus du groupe, même si ce dernier ne surprend pas. Reprenant les recettes qui ont fait leur succès, la formation ne lambine pas et va droit dans ses bottes pour fournir un skeud complet, qui serait la parfaite osmose entre son rap et son métal déjanté et puissant. Bref, un neuvième album qui peut paraître sans surprise, mais qui reste prenant et entêtant grâce à des mélodies efficaces et une recette qui fonctionne toujours.

  1. Break the Fall
  2. Crooked Teeth
  3. My Medication
  4. Born for Greatness
  5. American Dreams
  6. Periscope feat Skylar Grey
  7. Help
  8. Sunrise Trailer feat Machine Gun Kelly
  9. Traumatic
  10. None of the Above

Note: 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net