décembre 2, 2020

La Tranchée

Titre Original : Deathwatch

De : Michael J. Bassett

Avec Jamie Bell, Andy Serkis, Hugh O’Conor, Laurence Fox

Année: 2002

Pays: Angleterre

Genre: Horreur

Résumé:

Pendant la Première Guerre mondiale, en 1917, de jeunes soldats britanniques, égarés en territoire ennemi, se réfugient dans une tranchée et se font décimer par une force étrange.

Avis :

Michael J. Bassett n’a jamais été la crème de la crème des cinéastes, d’ailleurs, c’est même tout l’inverse puisqu’on ne lui connaît pas de bons films à son actif et ça même s’il a très peu réalisé. Baignant dans l’horreur et le fantastique, Michael J. Bassett est le papa de « Wilderness« , « Salomon Kane« , et son dernier méfait en date, « Silent Hill: Revelation« . Depuis, le réalisateur a trouvé chaussure à son pied en bossant pour la télévision, puisqu’il travaille sur des séries comme « Strike Back« , « Power » et ce qui demeure sa plus belle prise « Ash vs Evil Dead« , dont il a déjà réalisé quatre épisodes répartis sur deux saisons.

Aujourd’hui, c’est sur le premier film de Michael J. Bassett que l’on s’arrête. Partant sur une idée qui changeait de l’ordinaire, Michael J. Bassett avait fait le choix de mélanger film sur la Première Guerre mondiale et film fantastique qui avait tendance à basculer dans le film d’angoisse. Une idée délicieuse et plaisante qui en bonus se payait un casting génial, composé de la crème de l’actorat britannique. Malheureusement, « La tranchée » s’avère être une sévère déception. Lourd, chiant, sans ambiance, incohérent et bête, on se retrouve à suivre ce petit film d’horreur, perdu dans la brume ennemie, avec une seule envie, le générique et vite !

1917, Première Guerre mondiale, après un premier assaut qui s’est mal passé, quelques soldats anglais errent en territoire ennemi, espérant pouvoir joindre des secours. Soudain, il tombe sur une tranchée, tenu par trois soldats allemands terrifiés. Très vite, les Anglais prennent le contrôle de la dite tranchée et se mettent en place afin de la protéger, en attendant les renforts. Eux qui croyaient avoir échappé à l’enfer de la guerre, vont découvrir à leur dépend qu’il a y bien plus sombre, violent et étrange que cette guerre.

Le principal pincement de ce film vient de son scénario qui n’arrive à rien. Si l’on peut faire abstraction du manque de budget qui freine les grandes ambitions du réalisateur (moments qui se veulent épique, mais qui ne le sont pas et des effets spéciaux discutables, mais qui avaient de l’idée), c’est bien cette histoire qui sort de nulle part et qui n’a ni queue ni tête, si bien que peu à peu, on se détache du film et de ses personnages pour se ficher royalement de la façon dont ils vont mourir. Pire encore, les personnages sont d’une bêtise affligeante et s’engueulent en permanence et pour rien afin de combler le vide du scénario qui passe complétement sous silence ses sujets comme le stress, la paranoïa, et l’entraide entre soldats.

« La tranchée« , c’est un scénario qui en prime, même si l’on n’y comprend pas grand-chose (et on n’a pas envie de fournir d’effort), est on ne peut plus prévisible sur sa fin. Un scénario bien mal écrit qui fait qu’on se fiche aussi de ce mal qui hante les lieux, pour on ne sait quoi, d’ailleurs, on se fiche du pourquoi.

Bref, tout dans l’écriture tombe à l’eau et fait qu’on attend, détaché, le générique libérateur.

Et même les plus que peut avoir le film finissent par être des moins. On notera par exemple une superbe BO Curt Cess dont c’est la première. Le compositeur livre des notes de toute beauté, le souci, c’est qu’à aucun moment la BO ne correspond au film, et au final, malgré sa beauté, elle se retrouve complément hors sujet.

Michael J. Bassett, pour un premier film, a réuni un beau casting, car en plus des talentueux Jamie Bell et Andy Serkis, on trouve des acteurs comme Kris Marshall, Hugh O’Conor, Hans Matheson, Laurence Fox et l’allemand Torben Liebrecht. Bref, un casting alléchant, qui a fait ses preuves, mais malheureusement pas sur ce film, car si les acteurs ne sont pas mauvais, on les sent clairement en roue libre et comme leurs personnages manquent de consistance, ils vont faire ce qu’ils peuvent avec pas-grand-chose. Résultat, entre agacements, incohérences et clowneries (mention pour Andy Serkis, qui pour le coup est vraiment mauvais) on finit par totalement se détacher d’eux. Même le jeune Jamie Bell, dont l’idée même du personnage est bonne, peine à convaincre.

Au panthéon des idées intéressantes et finalement ratées, on peut y mettre en très belle place « La tranchée« . Passant à côté de ses idées, de son sujet et ne révélant aucune ambiance, angoisse, ou fantastique, doté de personnages bêtes au possible, et d’effets spéciaux plus que désirables, La Tranchée est un film fortement dispensable.

Note : 04/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.