Swort Art Online Movie – L’Art de l’Epée

Titre Original : Gekijo-Ban Sword Art Online : Ordinal Scale

De: Tomohiko Ito

Avec les Voix de Ryan Bartley, Christine Marie Cabanos, Yoshitsugu Matsuoka

Année : 2017

Pays : Japon

Genre : Animation

Résumé :

En l’an 2026, deux ans après avoir été libérés de S.A.O, Kazuto et ses amis survivants profitent enfin de jours paisibles. Récemment, la réalité augmentée est devenue possible grâce à l’Augma, et avec cette mode vient son lot de modifications du quotidien. Un nouveau jeu émerge « Ordinal Scale » qui devient rapidement si populaire que la réalité virtuelle s’en trouve délaissée. Kazuto, de nature peu athlétique, ne semble pas motivé par la réalité augmentée, mais c’est alors que d’anciens boss de S.A.O font leur apparition… Et d’autres fantômes du passé menacent de ressurgir…

Avis :

Tomohiko Itō est un réalisateur de film d’animation japonais et pas n’importe quel réalisateur, puisqu’à trente-huit ans, l’homme a déjà une belle filmographie. Il commence sur la très célèbre série « Death Note« , dont il signe quelques épisodes et aussi et surtout plusieurs story-boards. Pendant plusieurs années, il va ainsi travailler sur des séries animées, avant de créer en adaptant et réalisant sa propre série, « Sword art online« . Une série qui connut un succès terrible (les deux saisons sont disponibles sur Netflix), puisqu’elle fut adaptée aussi en série télé en prise de vue réelle et jeux vidéo.

Après deux saisons, Tomohiko Itō revient sur « Sword art online » avec un film qui prolonge sa série.

« Sword art online » est un spectacle de tous les instants, doublé d’une intrigue innovante, passionnante et totalement folle, et les deux heures que dure le film ne se sont à aucun moment vu passer.

2026, la ville de Tokyo peut être vue de différentes manières. Pour la plupart des gens, elle est une simple ville, mais pour les joueurs de l’Augma, c’est tout autre chose. L’Augma est un jeu de semi-virtualité. Les participants portent un demi-casque autour de la tête qui peut les transporter dans un autre monde, et ainsi transformer une rue en plateforme où il faut affronter des boss, le tout encouragé par la star virtuelle Yuna. Kirito, grand gagnant du jeu SAO, essaie doucement de se réadapter à la vie dans le monde réel. Se laissant entraîner par ses amis et surtout celle qu’il aime, Asuna, Kiroto va très vite se rendre compte qu’il y a quelque chose d’étrange avec ce nouveau jeu …

Aussi bluffant dans son intrigue que dans son visuel, « Sword art online » est passionnant en permanence. Partant d’une idée incroyable, Tomohiko Itō livre un film qui n’est que surprise (pour les novices comme moi). L’intrigue et le scénario sont géniaux. « Sword art online » est aussi bien un film d’anticipation qu’un film d’heroic fantasy, qu’un film d’action fou, qu’un drame humain prenant et une critique incroyable d’une société à la dérive en manque de sensations, qui en demande encore et encore, qui consomme toujours plus et sans aucune limite. Avec ce film, on bascule dans un futur aussi beau et attrayant qu’il est flippant en même temps. Imaginez un monde où l’on pourrait livrer des combats contre des monstres au coin des rues qu’on connaît le mieux. Imaginez un monde où votre ville deviendrait une map d’heroic fantasy sur horaire ou à la demande, et que vous pouviez y jouer avec des amis. Imaginez un monde où l’on pourrait devenir fan d’une I.A. Et puis imaginez un monde où le virtuel gagnerait peu à peu sur le réel… Voilà dans les très grandes lignes ce dont va vous parler « Sword art online« , en plus d’aborder des sujets aussi importants que l’entraide, l’amitié, les jugements des autres, l’amour ou encore et surtout le deuil et la douleur qu’il engendre.

Donc au niveau du scénario, « Sword art online » est une bombe qui sort des sentiers battus, pour se réinventer pendant deux heures et surprendre en permanence.

Mais la bombe, on la trouve dans son visuel qui est une leçon d’épique et franchement, je ne suis pas sûr de retrouver en salle de tels moments épiques cette année. Incroyable, bluffant, on en prend plein la gueule, plein les yeux, plein les oreilles, plein les idées et plein les émotions. C’est maitrisé, tout en donnant la sensation d’être spontané. C’est magnifique et tellement inventif dans ses scènes, ses plans, ses couleurs, et même ses personnages auxquels on ne peut que s’accrocher et être touché, même les plus salauds d’être eux.

Les combats sont incroyables, brutaux et totalement dans le fantastique (le final est une apothéose apocalyptique comme j’en ai rarement vu). « Sword art online » emprunte à beaucoup de choses, comme « Final Fantasy« , « Existenz« , le « Seigneur des anneaux » et en même temps, malgré les références, les clins d’œil et les inspirations, « Sword Art Online » donne la sensation d’être unique en son genre. C’est incroyable !

« Sword Art Online » est donc un film inattendu, et une belle surprise ! Je suis ressorti de la salle abasourdi, bluffé, essoufflé, parcouru d’émotions, alors même que je ne suis pas un fan de la série.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net