décembre 2, 2020

Action Mutante

action_mutante

Titre Original: Accion Mutante

De : Alex de la Iglesia

Avec Antonio Resines, Frederique Feder, Alex Angulo, Juan Viadas

Année: 1993

Pays: Espagne

Genre: Science-Fiction, Comédie

Résumé :

Dans le futur, la société ne prend en compte que les personnes favorisées et marginalise tous les autres. Action Mutante, un groupuscule réunissant des personnes handicapées, décide de passer à… l’action. Emmené par Ramon Yarritu, le groupe kidnappe la fille d’un riche industriel…

Avis :

Alex de la Iglesia est celui que l’on surnomme l’enfant terrible du cinéma espagnol. Partisan d’un cinéma anticonformiste et complètement loufoque, il est néanmoins un cinéaste reconnu qui a toujours des choses à dire et dont chaque film contient un nombre impressionnant de références. Quand on regarde sa filmographie, on voit rapidement que le monsieur est un fan de cinéma de genre et de comédie et qu’il adore mélanger ces deux genres, un peu comme le fait Edgar Wright (Shaun of the Dead, Hot Fuzz). Que ce soit avec Le Jour de la Bête qui mélange horreur et comédie ou encore avec le film Un Crime Farpait, mélangeant thriller et comédie, on voit que Alex de la Iglesia aime la fusion des genres et qu’il adore surprendre avec des films déjantés. Le seul film décevant dans sa filmographie est Un Crime à Oxford, et il s’agit là d’un film de commande et cela se ressent rapidement. Action Mutante est son premier long métrage datant de 1993 et il annonce très clairement la vision du cinéma de ce monsieur. Alors quel est le verdict ? Allons voir les terroristes handicapés contre la richesse avide !

1558679994_3d26ce03d2_o

Dans le futur, les douches auront disparu !

Le scénario de Action Mutante est relativement simple, mais c’est tout le contexte environnant qui va surprendre le spectateur. D’entrée de jeu, on sait que l’on se retrouve dans un futur plus ou moins éloigné. Une bande de terroristes qui se fait appeler Action Mutante est activement recherchée pour le meurtre de plusieurs riches personnes. La particularité de ces terroristes est qu’ils sont tous handicapés, avec un siamois, un nain bossu, un aveugle ou encore un cul de jatte qui flotte dans les airs avec une petite soucoupe. Lorsque le chef des terroristes, un certain Ramon est libéré, le groupe élabore un plan pour kidnapper la fille d’un riche entrepreneur qui a fait fortune en inventant le pain complet. Seulement, après le rapt, les choses ne se passent pas comme prévu et Ramon semble plus avide et prêt à tout que les autres mutants. Sur cette histoire assez classique vont se greffer quelques éléments perturbant le spectateur, notamment sur le temps, le lieu ou encore certains personnages. On voit rapidement que nous sommes dans un futur plus ou moins proche, notamment quand on voit les habitations, mais cela est contrebalancé par l’anniversaire de mariage du début du film, profondément kitsch et rétrograde. On sera vite mis au clair avec ça, lorsqu’il s’agira de partir avec un vaisseau spatial dans une autre planète. Si on se doute que le début de l’histoire démarre sur Terre, on sera vite perdu quant à la deuxième planète, désertique mais habitée par des êtres humains, mais vraisemblablement dénuée de femmes. Tout cela perturbe le spectateur, rendant le film hallucinant et complètement hypnotique. N’oubliant pas l’aspect humour du film, Alex de la Iglesia va se régaler à mettre de l’humour noir un peu partout comme le siamois qui voit son frère se faire tuer et empailler à côté de lui ou encore les gros dégueulasses éjaculateurs précoces qui veulent violer la kidnappée. On pourra aussi se régaler du syndrome de Stockholm de la victime qui tombe amoureuse de son enleveur et ce dernier devient complètement fou. Bref, tout cela est bien évidemment mis en avant dans un rythme nerveux, voir épileptique et criant qui ne plaira pas à tout le monde.

On pourrait croire que cela est dénué de sens et que finalement il ne s’agit là que d’un film mêlant science-fiction, thriller et comédie, mais le bougre de Alex de la Iglesia dénonce pas mal de choses, faisant écho à ses prochains films et notamment Balada Triste, autre excellent film du cinéaste. Ainsi, on remarquera la bataille d’une minorité, qui est moquée et laissée pour compte et qui se défend avec ses armes, rappelant de manière loufoque les films de John Carpenter. On y voit aussi la différence sociale, qui fait parallèle avec la différence de beauté et d’accès aux soins. Thème qui est encore d’actualité aujourd’hui et dont on voit, 20 ans plus tard, que rien n’a changé. On aura aussi d’autres thèmes comme la place de la femme dans une société ou encore l’appât du gain, rendant le méchant et héros avide et crevard. Tout cela est vraiment bon et rend le film beaucoup plus profond que ce qu’il transparait. Les acteurs sont très bons, notamment Antonio Resines en Ramon, chef implacable et cachant bien son jeu, mais aura beaucoup plus d’affection pour l’acteur jouant le frère siamois survivant, plus touchant, plus humain, malgré son aspect monstrueux. Par contre, je ne sais pas où Alex de la Iglesia va chercher ses actrices féminines, mais elles sont toutes de sacrées belles femmes. Frederique Feder livre une prestation très sympathique, jouant très bien son syndrome de Stockholm et restant sexy et convaincante, un peu comme Carolina Bang dans le très bon Balada Triste, plaçant là aussi des personnes au physique atypique et une histoire d’amour entre une belle et une bête. Néanmoins, tout n’est pas réussi dans le film. La fin est surement un peu trop longue et vraiment trop barrée pour obtenir une adhésion totale. Le côté hystérique du métrage peut aussi dérouter et agacer certaines personnes qui trouveront le métrage mauvais et sans fond. Mais en grattant un peu, on peut voir le devenir d’un grand cinéaste et tous les messages qu’il dévoile.

accion_mutante

La belle et les bêtes

Au final, Action Mutante est un bon film qui montre tout le talent de son réalisateur. Loufoque, barré, mais aussi intelligent et dénonciateur, le film n’est pas exempt de défauts comme une hystérie un peu trop présente ou un univers peu détaillé perdant un peu le spectateur, mais en s’y attardant de plus près, on voit tous les messages du cinéaste et son anticonformisme qui fit un bien fou dans le cinéma stéréotypé d’aujourd’hui.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

316356_10201093379436910_1464413393_nNote de Trasher: 17/20 Encore un génial ovni filmique de ce génial réalisateur qu’est Alex De La Iglesia!

ServalNote de Serval: 17/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Action Mutante »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.