mars 7, 2021

Smashed

De : James Ponsoldt

Avec Mary Elizabeth Winstead, Aaron Paul, Octavia Spencer, Nick Offerman

Année: 2012

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Kate et Charlie aiment passer du bon temps ensemble. Ils partagent une passion commune pour la musique, les fous rires… et la beuverie. Mais Kate développe peu à peu un comportement alcoolique dangereusement asocial qui met en péril son emploi de maîtresse d’école. Les choses doivent changer, mais ce changement est loin d’être une partie de plaisir. En devenant sobre, Kate devra assumer les mensonges de sa vie, sa mère, les fondements de son couple.

Avis:

James Ponsoldt est un réalisateur qui n’est pas vraiment connu du grand public, malgré le fait que « The Spectacular Now« , son troisième film, l’ait quelque peu mis plus en lumière. Venu du cinéma indépendant, le cinéaste poursuit un chemin tout à fait remarquable qui mériterait d’être bien plus mis en valeur. Peut-être trouvera-t-il le succès cette année avec « The circle« , film emmené par Tom Hanks et Emma Waston qui sort sur nos écrans en Juillet prochain.

Mais bon, pour l’instant revenons à « Smashed« , deuxième film de James Ponsoldt. Sorti directement, et presque anonymement, en DVD, « Smashed » est pourtant un joli petit film qui mérite tous nos regards. Abordant un sujet qui est une récurrence chez le réalisateur, à savoir l’alcoolisme, James Ponsoldt nous offre un film aussi réaliste qu’il est touchant. Un film qui parle avec beaucoup de liberté de son problème, en sachant trouver les mots et loin des clichés habituels sur ce genre de film. Un film qui est aussi emmené par une incroyable Mary Elizabeth Winstead qui est décidément une actrice bien trop sous-estimée.

Kate et Charlie forment un jeune couple marié qui s’aime autant qu’ils s’éclatent ensemble. Fou-rire, complicité et beuveries sont leur lot quotidien. Kate est maîtresse d’école et arriver avec la gueule de bois au travail ne l’a jamais trop dérangée. Mais un matin, la gueule de bois est bien trop rude et Kate finit par vomir devant ses élèves. Obligée de mentir pour garder son poste, Kate se rend compte peu à peu qu’elle a un problème avec l’alcool. Aidée d’un collègue, elle décide de reprendre sa vie en main, mais difficile de s’admettre alcoolique et surtout de se sortir de la boisson avec un mari qui lui, n’est pas près d’arrêter.

James Ponsoldt serait-il la personne qui aborde le mieux l’alcoolisme ? Sujet de son premier film « Off the Black« , tout comme il l’aborde aussi dans The Spectacular Now, Avec « Smashed« , le réalisateur aborde donc encore une fois le sujet, mais cette fois-ci d’un point de vue différent, puisqu’il va principalement en parler au féminin.

Ce qui est sublime et prenant avec « Smashed« , c’est la simplicité avec laquelle le réalisateur va aborder le problème de l’alcool. Pour cela, il nous présente un petit couple, presque parfait, qui fonctionne génialement ensemble, jusqu’au verre de trop. Si le début est pris avec légèreté, très vite, James Ponsoldt nous plonge au cœur de sa dépendance. Mensonge, dégout de soi, tentation et rechute, sont évidemment au programme. Mais là où « Smashed » se différencie des autres films, c’est par son côté « on monte au front ». James Ponsoldt n’a pas peur d’aller voir dans l’horreur de l’alcoolisme. Sur un ton aussi cynique que triste, le réalisateur nous peint un quotidien lourd et surtout fait d’illusions. Le réalisateur évite avec brio la mièvrerie, les facilités et les grands sentiments, pièges dans lequel bons nombres de films qui abordent le sujet sont tombés.

« Smashed« , c’est aussi un film qui va mettre des images et des réflexions très prenantes sur le fait de prendre conscience de son état, de son problème. Le réalisateur parle à merveille du déclic de son personnage. Il peint avec beaucoup de justesse, ce quotidien sans l’alcool. Il aborde la culpabilité, l’ennui de la sobriété, ou encore les tentations qui ne sont jamais bien loin. Là encore, le réalisateur vise juste dans cette autre partie de son film et le combat de Kate est très touchant.

« Smashed« , c’est aussi des dialogues crus, qui feront parfois mal, mais sonnent là encore toujours de manière juste et plus particulièrement dans les scènes où le film s’enferme et fait se confronter ce couple, dont l’un ne veut et ne peut arrêter l’alcool. On est pris d’émotion par ce couple amoureux qui peu à peu se trouve être gangrené par ce mal au départ festif.

« Smashed » n’est pas un film parfait, même s’il est une petite perle, et un petit souci vient entacher le superbe tableau. N’ayant pas énormément de budget, mais voulant faire un film qui avance dans le temps, James Ponsoldt va parfois faire des ellipses de plusieurs mois dans son histoire, et on peut avoir du mal à s’y retrouver l’espace de quelques secondes. Bien sûr, ces errances ne durent pas longtemps, mais sont assez présentes pour être ressenties. Le film aurait surement gagné à être plus long (1h12 sans générique). Mais bon, de petits agacements comme ça, on veut bien en avoir plus.

« Smashed« , c’est un couple de cinéma improbable et inattendu qui fonctionne parfaitement, Mary Elizabeth Winstead et Aaron Paul. La pom-pom girl de Tarantino trouve là son plus beau rôle et nous émeut aux larmes dans la peau de cette jeune femme fragile et forte en même temps. Un personnage très intérieur que l’actrice nous livre avec vérité, courage et émotion.

En face d’elle, notre Jesse Pinkman culte fait des merveilles dans un rôle touchant et complexe. Dans un rôle qui mélange parfait amour et égoïsme, qui mélange douceur et violence. Avec ce rôle, Aaron Paul démontre encore une fois tout le talent qu’on lui connaît et démontre aussi qu’il est capable d’être autre chose que Jesse Pinkman et qu’on doit lui laisser bien plus sa chance. James Ponsoldt a aussi réuni Octavia Spencer, Nick Offerman, Megan Mullally pour soutenir et parfois donner encore plus de fond à son sujet.

« Smashed » est bien plus qu’une belle surprise, c’est un film beau, tendre et dur, qui touche et parle magnifiquement de l’alcoolisme. James Ponsoldt affronte son sujet sans peur et sans limite, offrant des rôles difficiles et courageux à ses deux acteurs principaux. Acteurs qui sont de pures merveilles. « Smashed » est donc le petit film passé inaperçu qui mérite toute notre attention. Simplicité et vérité pour un thème difficile.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.