octobre 27, 2020

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 – Welcome to the Fun

Titre original : Guardians of the galaxy vol.2

De : James Gunn

Avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Bradley Cooper, Vin Diesel, Michael Rooker, Kurt Russel

Année : 2017

Pays : Etats-Unis

Genre : SF, Space-Opera

Scénario : James Gunn (d’après les comics Gardiens de la galaxie)

Résumé :

Les gardiens doivent se battre pour que leur nouvelle famille reste ensemble tandis qu’ils cherchent à percer le mystère de la véritable filiation de Star-Lord.

Avis :

Dire que le premier épisode des gardiens de la galaxie a donné une véritable bouffée d’air frais aux studios Marvel révèle du doux euphémisme. En effet, si l’on commençait à se lasser des super héros en collant, Gunn a pris un risque en adaptant une série un peu moins connue du grand public. Choix gagnant finalement: les critiques étaient quasiment unanimes, ce premier opus fait bien partie du haut du panier des adaptations de comics de la maison des idées. Néanmoins, réussir à faire au moins aussi bien que son prédécesseur s’annonce compliqué.

Nous retrouvons donc nos héros dans le bain directement. Dès les premiers instants, ça se vanne et ça se marave et, autant vous habituer tout de suite, car le film n’est qu’une succession de vannes. En effet, je ne pense pas avoir entendu autant de rire lors d’une projection presse (hors comédie, quoique). Car les gardiens de la galaxie vol.2 c’est ça: du fun, du fun et encore du fun, quitte à risquer l’overdose. En effet, à force de ne jamais rien prendre au sérieux, certaines situations peuvent énerver.

Si le film est une succession de vannes, il serait réducteur de ne le réduire qu’à ceci car il y a une vraie histoire, de vrais enjeux, tant par rapport à la galaxie toute entière que par rapport aux protagonistes. Le final est d’ailleurs touchant et tranche complètement par rapport au ton décalé du reste du film. On signalera aussi que la narration s’inspire de celle de l’Empire contre-attaque, à savoir séparer les personnages et leur permettre d’avoir une réelle consistance.

Le casting est au même niveau que le film précédent, Drax et Rocket sont au top et baby groot l’est tout autant, principalement dans le générique d’ouverture. On retrouvera également des personnages secondaires qui prennent plus d’importance dans cette histoire-ci. Parmi les nouveaux venus au casting, on retrouve, dans un petit rôle, Sylvester Stallone qui retrouve, pour la première fois depuis Tango & Cash, Kurt Russel. Celui-ci a décidément le vent en poupe ces derniers temps car on le retrouve successivement à l’affiche de Deepwater, Les huit salopards ou encore Fast and Furious 7 et 8.

Initialement, David Bowie devait faire une apparition dans le film, mais son décès a forcément rendu la chose impossible, mais une autre figure emblématique des années 80 fait une brève, mais hilarante, apparition.

Les effets numériques sont de très hautes volées également, même si parfois on frise l’overdose. La multitude de décors est ahurissante de beauté, de complexité. Si certains choix de couleurs sont parfois douteux, cela n’enlève en rien la beauté des décors numériques.

La bande son était également attendue au tournant et, comme le premier film, elle est absolument géniale et les paroles sont en général en accord avec ce que vivent les personnages. Vous pourrez entendre, entre autre, Silver, Cheap Trick, George Harrison, Glen Campbell

Un petit mot pour conclure en ce qui concerne la 3D du film qui est excellente. La profondeur est par moment hallucinante et nous permet de vraiment nous immerger dans cette épopée spatiale.

En résumé,  ce second opus est certainement le meilleur film de la phase 3 de Marvel : des dialogues hilarants (même si parfois ils en font de trop), un scénar bien ficelé, des personnages attachants, une bande son absolument géniale, les gardiens de la galaxie n’est peut-être pas du grand cinéma aux yeux de certains, mais dans la catégorie divertissement de qualité, on fait difficilement mieux que ce deuxième volume d’une saga que l’on espère prospère pour peu qu’elles soient toujours de la même qualité.

Restez-bien jusqu’à la toute fin car vous y trouverez pas moins de 5 scènes post-génériques.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.