Penny Dreadful Saison 2

D’Après une Idée de : John Logan

Avec Eva Green, Josh Hartnett, Timothy Dalton, Harry Treadaway

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 10

Genre: Fantastique

Résumé:

Dans le Londres de l’époque Victorienne, Vanessa Ives, une jeune femme puissante aux pouvoirs hypnotiques, allie ses forces à celles d’Ethan, un garçon rebelle et violent aux allures de cowboy, et de Sir Malcolm, un vieil homme riche aux ressources inépuisables. Ensemble, ils combattent un ennemi inconnu, presque invisible, qui ne semble pas humain et qui massacre la population…

Avis :

La saison deux de Penny Dreadful est absolument sublime et commence très fort. Vanessa et Ethan se font attaquer par d’étranges créatures qui ne semblent pourtant pas inconnues à la jeune femme. Celle-ci se met même à leur répondre dans une langue mystique que ces démons comprennent et ces paroles les effraient, les faisant fuir.

Les ennemis de Vanessa et de ses compagnons sont rapidement identifiés dans cette saison, même si on ne comprend pas tout de suite ce qu’ils sont. Ces adversaires diaboliques sont représentés sous la forme de ravissantes jeunes femmes au caractère, à la cruauté et à la force insoupçonnés. Outre ces nouvelles venues, on retrouve nos personnages préférés, déjà bien connus dans la saison précédente : Vanessa Ives, toujours aussi prenante quoique moins effrayante ici, le spectateur s’attachant encore plus à elle ; Victor Frankenstein, qui se révèle être complètement perdu dans ses visions de la vie, de l’amour et des sciences, ses principes et croyances étant mis à mal dans cette saison ; Ethan Chandler, dont le terrible secret a été dévoilé, devient le second personnage principal de cette saison, dévoilant ses peurs, ses souffrances et ses envies et restant aux côtés de Miss Ives qu’il apprécie bien plus qu’il ne l’imagine ; et Sir Malcolm Murray, dont la mort tragique de sa fille ne fait que renforcer son chagrin et sa culpabilité.

L’évolution de ces quatre personnages est extrêmement intéressante. Sir Malcolm se transforme petit à petit et devient moins froid, montrant son amour à Vanessa qu’il considère finalement comme sa fille. Le personnage devient de plus en plus captivant et sympathique pour les téléspectateurs. Victor Frankenstein continue de nous montrer ses folles espérances, ses idées dingues de résurrection, la victoire sur la mort par la vie, et continue de créer des êtres dénués d’existence mais non pas dénués d’intelligence et de folie. Le téléspectateur ne prendra la mesure de ces actes qu’à la fin de la saison qui est une vraie apothéose concernant ce personnage et ses ‘enfants’. Ses noirs desseins le prendront au piège à un moment où il s’y attendra le moins. Ethan Chandler se rapproche de Vanessa et montre des côtés de sa personnalité qui nous font l’aimer davantage. L’épisode 7 « Petit scorpion » met en place une réelle complicité entre ces deux personnages. Une complicité qui va les aider, chacun à des degrés différents. Vanessa Ives se montre plus humaine ici et n’hésite pas à montrer sa souffrance et ses angoisses. Ces révélations et confidences nous la font découvrir sous un autre jour et on ne souhaite que l’aider tout du long à de la saison, afin qu’elle puisse fuir ces terribles créatures du Diable ainsi que ses multiples démons intérieurs. Sa foi en Dieu n’a jamais été aussi mise à mal.

D’autres personnages de la saison 1 prennent plus de place ici. Sembene, l’assistant de Sir Malcolm, parle davantage et apparaît comme un personnage à part entière qui n’hésite pas à aider nos héros. Dorian Gray nous montre enfin sa vraie personnalité ravageuse, perverse à souhait et machiavélique. On voit le tableau du terrible conte, le tableau qui le maudit mais qui le rend immortel ou presque. Ce personnage prend une place plus importante dans cette saison, tant au niveau des sous-intrigues qu’il met en place que des révélations qu’il fait.

Redécouvrir tous ces personnages de la première saison, et apprendre à connaître en même temps les nouveaux, donne un charme supplémentaire à l’histoire.

Cette seconde saison n’a rien à voir avec la précédente en termes de rythme et d’intrigues. Les dialogues sont toujours aussi poétiques et mystiques mais prennent une forme différente qui ne ralentit en rien l’histoire. Ils ne sont plus aussi lourds et donnent matière à réfléchir. Un certain dialogue entre Victor Frankenstein et Sir Malcolm Murray sur l’amour et ses souffrances, est incroyable de véracité et nous amène à nous questionner sur notre propre perception et expérience en ce domaine. Les dialogues entre Vanessa et Ethan concernant leurs propres démons intérieurs émeuvent plus qu’on ne le pense et nous touche. Les scènes d’action sont plus présentes dans cette saison et sont très bien faites. Les effets spéciaux sont de qualité. Certaines de ces scènes effraient carrément quand d’autres étonnent davantage ou éblouissent.  Chaque épisode est bien rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde et on cherche à tout prix à connaître la suite. L’épisode 3 « Les visiteuses de la nuit » se déroule dans le passé de Vanessa et est aussi passionnant que les autres, nous expliquant pourquoi ces étranges créatures lui en veulent et dans quelles circonstances elle les avait déjà rencontrées. L’intrigue est ainsi bien suivie tout du long de la saison et sa résolution est magique.

Les décors, les reconstitutions du Londres victorien sont toujours aussi splendides et majestueux. L’épisode 6 « Les horreurs sublimes » met en scène un bal, extrêmement bien restitué, avec des couleurs, des vêtements et des performances à couper le souffle. On s’y croirait vraiment. De plus, des rappels historiques nous sont faits, notamment à propos de la révolution industrielle, de l’esclavage et de Jack l’Eventreur. Ces passages nous font remonter le temps avec angoisse et envie.

La saison deux apporte un piment supplémentaire : des enquêteurs de Scotland Yard surveillent certains de nos héros de près, les accusant de certains meurtres ou les suspectant dans d’autres affaires malsaines. Les confrontations qui en découlent sont envoutantes et donnent du crédit à cet univers particulier.

Cette saison est aussi sombre que la première, voire même un peu plus. Le sang et la mort sont très présents et ne nous laissent aucun répit, faisant de cette saison un joyau d’horreur et de noirceur.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net