Lavisqteam

L’Empire du Graal – Eric Giacometti et Jacques Ravenne

Auteurs : Eric Giacometti et Jacques Ravenne

Editeur : J.C. Lattès

Genre : Thriller

Résumé :

Oubliez tout ce que vous savez sur le Graal. Palais pontifical de Castel Gandolfo. Sur ordre du pape, les cinq cardinaux les plus influents du Vatican prennent connaissance d’un rapport explosif rédigé par Titanium, le leader mondial des algorithmes. Le compte à rebours de l’extinction de l’Église catholique a commencé.Paris, Hôtel des ventes de Drouot. En remontant une filière de financement du terrorisme, Antoine Marcas, le commissaire franc-maçon, assiste à la mise aux enchères d’un sarcophage du Moyen Âge. Un sarcophage unique au monde, car il contient selon le commissaire-priseur, les restes d’un… vampire.C’est le début de la plus étrange aventure d’Antoine Marcas.Une enquête périlleuse qui va le mener, en France et en Angleterre, sur la piste de la relique la plus précieuse de la chrétienté.Le Graal. Une enquête aux frontières de la raison qui ressuscite Perceval, le roi Arthur et la geste légendaire des chevaliers de la Table ronde.

Avis :

Figure de proue du thriller ésotérique à la française, le duo Giacometti et Ravenne s’est progressivement avancé comme une valeur sûre dans le genre. Une qualité constante, des intrigues entraînantes et originales, des sujets pertinents et surtout un personnage emblématique. Après avoir démystifié le complot des Illuminati, les auteurs se penchent sur le Graal. Nul besoin de présentation ou de discours éloquent. À l’image des Templiers ou de l’alchimie, la relique sacrée est une thématique récurrente à laquelle il est bien difficile d’adopter une approche inusitée. Tout a-t-il été dit ou ce nouveau tome des aventures du commissaire Marcas prouve-t-il le contraire ?

Il est vrai que le matériau de base ne souffre d’aucune anomalie. Pour peu que l’on s’intéresse au sujet, on trouve rapidement ses marques ; a fortiori, si l’on est familier des précédents livres du duo d’écrivains. Pour autant, l’exposition des faits emprunte une orientation qui va, tour à tour, décontenancer, étonner et émerveiller. Les premiers indices sont pour le moins inattendus, tandis que la quête qui s’ensuit revisite des événements historiques et offre une interprétation différente de certains textes. En tête de liste, l’incontournable conte du Graal de Chrétien de Troyes, mais aussi des monuments et des lieux dont la légende arthurienne n’y est pas étrangère.

Entre l’Angleterre et la France, le jeu de pistes se révèle également crédible au regard d’une trame efficace et emportée. Les énigmes et les puzzles sont suffisamment subtils et réalistes pour faire illusion et justifier la suite des événements. Leur complexité sous-jacente permet d’exposer une connaissance ésotérique (et pas seulement franc-maçonnique) sur le sujet, tout en laissant planer l’aura des chevaliers de la Table ronde au-dessus des protagonistes. Afin de dynamiser la progression, les péripéties et les menaces explicites de tierce partie se multiplient à un rythme effréné, quitte parfois à exacerber les tensions entre deux allers-retours des deux côtés de la Manche.

Si l’on retrouve un personnage facilement reconnaissable dès les premières lignes, L’empire du Graal tranche avec ses prédécesseurs par un élément absent de l’intrigue : les transitions temporelles. Avec une certaine maîtrise de l’exercice, on jonglait entre deux périodes distinctes (contemporaine et historique). Ici, on demeure constamment dans le présent jusqu’au deux tiers du livre. Là où on s’attend à une conclusion, le récit se poursuit en nous plongeant dans le véritable conte du Graal. Dans un premier temps, cette dernière partie donne l’impression de rallonger inutilement l’intrigue. Or, elle offre une vision différente du terme « merveilleux » qu’on retrouve de façon plus ou moins pertinente au fil des chapitres.

Car au-delà du divertissement et de l’évasion que représente ce genre d’ouvrages, ce nouvel opus semble l’occasion pour les auteurs de faire le point sur leur rapport à l’écriture. Si l’un des personnages principaux est un écrivain de thriller ésotérique, ce n’est guère anodin. Toujours est-il qu’on distingue des éléments sur le plaisir d’écrire et de découvrir ce type d’histoires en fonction des attentes du créateur et du lecteur. Les méthodologies de repérages, la manière d’appréhender le travail d’écriture et le choix des thématiques abordées… Le parallèle n’est guère évident, mais certains passages se penchent sur la nécessité de s’émerveiller au quotidien, ne serait-ce que dans les fictions ou à travers les mythes.

Au final, L’empire du Graal parvient à trouver des pistes novatrices à explorer pour sur un sujet qu’on pensait exploité dans tous les sens. En mélangeant faits historiques et légendes, ce thriller ésotérique s’appuie autant sur un suspense rigoureux que sur la notion de mystères qu’il décline sous toutes ses formes. L’intrigue est maîtrisée et particulièrement exigeante pour rester crédible tout en se montrant divertissante. Et c’est sans doute dans ce délicat exercice d’équilibriste entre fiction et réalité qu’excellent les deux auteurs. Ils fournissent un roman certes classique dans sa progression, mais ô combien porteur de rêves et de symboles qu’il convient d’interpréter comme on le souhaite.

Note : 16/20

Par Dante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net