octobre 24, 2020

Search Party Saison 1

D’Après une Idée de : Sarah-Violet Bliss, Charles Rogers et Michael Showalter

Avec Alia Shawkat, John Early, John Reynolds, Meredith Hagner

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 10

Genre: Comédie

Résumé:

Dory, jeune femme timide et frustrée, apprend la disparition de Chantal, une ancienne camarade de classe. Elle développe alors une obsession et entraîne avec elle dans sa quête son copain et ses amis…

Avis:

Sarah-Violet Bliss, Charles Rogers et Michael Showalter sont des inconnus par chez nous, car les projets sur lesquels le trio a travaillé ne sont pas encore arrivés jusqu’à chez nous. Chacun d’entre eux a travaillé sur des films en tant que co-réalisateur et seul Michael Showalter sort du lot avec trois films à son actif. Si les trois ont déjà collaboré séparément, ils se sont réunis pour « Search Party« , leur premier passage sur le petit écran en tant que showrunners.

Présenté au festival Séria Mania en intégralité, « Search Party » est la surprise de ce début de festival. Branché, cool, naviguant entre plusieurs genres, le trio nous invite dans une enquête aussi mystérieuse que trépidante en compagnie de quatre personnages attachants, normaux et exubérants en même temps.

Sur un format de dix épisodes de vingt-deux minutes chacun, cette première saison de quatre heures se déguste avec beaucoup de plaisir et de surprises à la clef. On en ressort étonné par un final brillant, et surtout avec l’envie d’avoir la suite immédiatement, et ça tombe bien puisque la série a été renouvelée, mais ce final peut aussi être une fin.

Dory est une jeune femme qui a tout pour être pleinement heureuse, mais qui finalement s’ennuie dans sa vie. Un matin, elle apprend la disparition d’une ancienne camarade de classe. Alors qu’un chemisier ensanglanté est retrouvé, Dory croise par hasard Chantal, la dite disparue. Chantal prend la fuite. Dès lors, Dory sait deux/trois choses sur Chantal. Chantal est belle et bien vivante. Chantal a peur de quelque chose et de quelqu’un. Et Dory va tout faire pour la retrouver.

Diffusée presque dans l’anonymat sur OCS, « Search Party » est pourtant une série qui mériterait toute notre attention à plus d’un titre. Bouffée d’air frais pleine d’humour, « Search Party » est une série qui va être très étonnante de par son ton, son enquête et sa résolution finale.

Doté d’un scénario malicieux qui ne laisse rien au hasard, « Search Party » est une enquête aussi dramatique qu’elle a de vrais côtés délirants. Allant d’indices en indices, la série est un joli jeu de piste qui mélange les genres et les styles tout en gardant un certain suspens. Pourquoi Chantal est-elle en fuite ? Que fuit-elle ?

La série propose des pistes, certaines seront bonnes et d’autres seront fausses et nous, on se laisse prendre au jeu du chat et de la souris. Si la série suit très bien son intrigue principale, elle n’oubliera pas non plus d’étoffer les contours. Coups bas, personnages secondaires, mensonges et égoïsme seront de la partie.

Puis derrière l’enquête que mène le personnage de Dory, « Search Party » se posera aussi comme un regard ouvert sur la vie de jeunes trentenaires. Si parfois elle va en faire un peu trop, comme sur le cancer de l’une d’entre eux, elle aura pour la plupart du temps un ton très juste. Les showrunners ouvrent une fenêtre sur cette galerie de personnages hauts en couleurs pour certains et offrent alors plusieurs personnalités, et par conséquence, chacun pourra se reconnaître en l’un d’entre eux.

« Search Party » ira même plus loin que le thriller aux allures de comédie (comédie vraiment très drôle), puisqu’avec cet œil ouvert sur cette génération et cette façon de vivre ou encore sur la résolution finale, « Search Party » se pose aussi comme une critique de société aussi douce qu’acide. Douce, car drôle et pleine de charme, et acide, car une fois qu’on gratte un peu la couche de vernis, plusieurs personnages vont être mis face à leurs défauts, leurs œillères, ou encore leur superficialité.

On ajoutera à cela que la série jouit d’une belle réalisation, d’un bon sens du rythme, malgré une baisse de régime sur deux épisodes en milieu de saison. Oui, l’espace de quelques instants, « Search Party » tourne quelque peu en rond, mais une fois qu’elle se retrouve, elle ne s’arrête plus et nous emmènera vers ce final jouissif, peut être bien inoubliable, tant il est un résumé presque évident de la série et plus largement de la société.

Le coup de frais de la série, c’est aussi de nous présenter plein de nouvelles têtes pleines de talents. Tenue par Alia Shawkat, qui est une jolie révélation, il sera presque évident d’en tomber amoureux tant la jeune actrice est pleine de naturel et saura aussi bien toucher que vraiment être drôle. La pauvre va affronter des situations plus que cocasses, comme ses collègues d’ailleurs, desquels on retiendra John Reynolds qui incarne le petit ami de Dory, un personnage beau, plein de tendresse et de courage. Ou encore Meredith Hagner, incarnant la meilleure amie, un peu écervelée, qui n’en loupe pas une. Reste John Early, le meilleur ami gay, qui aurait mérité un peu plus de nuances et moins de clichés.

On ajoutera que la série se paye quelques guest sympas, comme Ron Livingston (« Conjuring« ), Parker Posey (« Les lois de l’attraction« ), Christine Taylor (« Zoolander« ).

« Search Party » est donc une bonne série, qui en devient géniale une fois vu le dernier épisode de la saison. Si tout ou presque est bon au travers de ces dix épisodes, la résolution va transformer la série et cette enquête délirante et attachante en même temps, qui va être une quête de soi, en quelque chose d’imprévisible, qui ne va faire qu’accentuer tous les côtés de la série. Sentiments, plaisirs, surprises, critique de la société… Bref, « Search Party » mérite qu’on l’extirpe de l’anonymat.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.